Accueil > Analytics > Les secteurs du Big Data et de l’Analytique provoqueront 150 milliards de dollars d’investissements en 2017
big data et de l'analytique

Les secteurs du Big Data et de l’Analytique provoqueront 150 milliards de dollars d’investissements en 2017

IDC vient de publier une nouvelle mise à jour du guide mondiale des investissements dans le secteur du Big Data et de l’analytique. Les dépenses atteindront 150,8 milliards de dollars en 2017.

C’est reparti pour un tour. Après son rapport et les prévisions concernant le marché du Cloud Public, International Data Corporation s’attaque au marché du Big Data et de l’analytique. Ces deux secteurs représenteront 150,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 12,4 % par rapport à l’année 2016. Les achats de matériels, de logiciels, et de services reliés à ces pratiques entraineront un taux de croissance annuel de 11,9 % pour atteindre 210 milliards de dollars en 2020.

L’industrie, la finance, les gouvernements… de gros vecteurs de croissance

big data et de l'analytique finance

Comme à l’accoutumée, IDC observe ceux qui feront les investissements plus importants. En 2017, les secteurs les plus friands de Big Data et l’analytique seront les banques, les fabricants de biens et de denrées, les gouvernements fédéraux et centraux, ainsi que les services professionnels.  Ces 5 secteurs dépenseront au total 72,4 milliards de dollars dans des solutions cette année. A l’horizon 2020, ces secteurs représenteront 101,5 milliards de dollars, soit un peu plus de la moitié des investissements à cette période.

Le Big Data et l’analytique séduiront particulièrement la finance, dont les investissements atteindront un taux de croissance annuel de 13,3 % entre 2015 et 2020. La santé, l’assurance, les services d’investissements et le secteur des télécommunications quant à eux atteindront à un CAGR à 12,8 %.

Les investissements dans les technologies du Big Data et de l’analytique seront en revanche conduit par les fournisseurs IT et les services aux entreprises. En 2017, ils effectueront plus de la moitié des dépenses. Le taux de croissance des dépenses sera également l’un des plus haut sur une période de 5 ans, soit 14,4 %.

Les secteurs du Big Data et de l’analytique portés par le software

Les dépenses dans la partie logiciel atteindront plus de 70 milliards en 2020. Elles seront menées par les outils de requêtes, d’analyse et de reporting, ainsi que les outils de Data management dans les entrepôts de données.

Les services basés sur le NoSQL et les plateformes cognitives vont suivre cette tendance en affichant la plus forte croissance annuelle (38,6 % et 23,3 % CAGR). L’achat d’équipement de stockage et de serveurs en revanche représente un CAGR de 9 % jusqu’à 2020 pour un total de 29,6 milliards à cet horizon.

Comme pour le cloud public, les entreprises de plus de 1000 employés seront responsables de plus de 60 % des dépenses toujours selon IDC. Les sociétés de moins de 500 entreprises seront, elles, à la source d’un quart des dépenses cette année.

Enfin, les États-Unis mènent toujours la dance avec un total des dépenses dans le Big Data et de l’analytique estimé à 78,8 milliards de dollars cette année. L’Europe arrive une nouvelle fois en seconde place avec 34,1 milliards de dollars cette année suivis par l’Asie sans le Japon qui dépensera 13,6 milliards de dollars. Cette zone connaîtra en revanche une forte croissance de ses dépenses dans ces secteurs estimées à 14,4 %. Mais l’Amérique latine reste en tête en termes de croissance annuelle : 16,6 % en 2017.

A lire également

définition Data Mining

Data Mining : définition et exemples d’utilisation du forage de données

Le Data Mining est une composante essentielle des technologies Big Data et des techniques d’analyse …

Send this to a friend