Accueil > Business > Capitalisme : une nouvelle ère commence grâce au Big Data
big data capitalisme

Capitalisme : une nouvelle ère commence grâce au Big Data

L’ère du capitalisme du Big Data a commencé. Les entreprises peuvent utiliser les données comme un nouveau facteur de croissance, et les informations personnelles sur les consommateurs sont considérées comme le nouveau pétrole. Selon le CEO d’Intel, Brian Krzanich, les données de comportement d’achat des consommateurs et autres données collectées par les capteurs des équipements aident à créer de nouveaux services.

Au Japon, grâce à l’imminente réforme de la loi sur la protection des données, il sera très prochainement plus simple de collecter les données des consommateurs. À partir de la fin du mois de mai, les entreprises auront l’interdiction formelle de revendre à des tiers des informations personnelles sur des clients identifiables sans leur consentement, mais les informations anonymes pourront être revendues pour le marketing ou autre motif.

À Shinjuku, Tokyo, dans la boutique de vin d’Isetan, un robot humanoïde propose aux clients de goûter trois différents vins. Après la dégustation, les clients donnent leur sentiment et, en fonction de leur réaction, le robot recommande un vin. Ce robot est utilisé dans le cadre d’un programme de service client reposant sur l’intelligence artificielle.

Ce programme est le fruit d’une collaboration entre Isetan et Colorful Board, un bras d’investissement basé à Tokyo, et a permis de collecter des données sur les goûts et les préférences de plus de 1000 personnes. Colorful Board prévoit de s’associer à 30 entreprises pour collecter des données sur différents domaines d’intérêt auprès d’un million de personnes.

Capitalisme : le Big Data est le nouveau pétrole

De même, le leader japonais de la publicité, Dentsu, compte développer des publicités sur mesure pour chaque individu sur les panneaux d’affichage grâce à l’intelligence artificielle. Une caméra permettra d’analyser chaque personne, d’estimer son sexe, son âge, et d’autres critères pour lui proposer des publicités personnalisées.

Un premier test a été mené l’an dernier. Un système IA identifiait les modèles de véhicules sur une route express de Tokyo pour proposer des publicités personnalisées sur des panneaux d’affichage. Dans un avenir proche, Dentsu compte utiliser ce système dans des lieux très peuplés comme la célèbre intersection de la Station Shibuya de Tokyo.

L’opérateur téléphonique KDDI compte également s’associer avec la firme de consulting Accenture pour analyser les données de ses 40 millions d’abonnés afin de développer des services correspondant à leurs besoins. Ceci lui permettra de créer une nouvelle activité grâce au Big Data.

Le capitalisme du Big Data menace la confidentialité des consommateurs

À Singapour, il est autorisé de collecter des informations personnelles dans les lieux publics. Ainsi, NEC a enregistré les visages de 200 000 usagers de transports en commun dans les stations de train de Singapour, chaque jour pendant six mois en 2013 pour mener des études analytiques. Au Japon, cette pratique est strictement interdite.

Les sujets d’une telle étude peuvent avoir le sentiment que leur intimité est violée. Aux États-Unis, le retailer Target a créé un scandale en surveillant les achats des clientes pour déterminer si elles sont enceintes afin de leur envoyer des coupons de réduction pour des produits pour bébé. De même, au Japon, la compagnie ferroviaire JR Ease a été critiquée en 2013 pour avoir vendu des données sur les passagers à Hitachi sans les prévenir.

D’autres opérateurs ferroviaires utilisent le Big Data de manière plus mesurée. Tokyo a développé une application mobile permettant aux utilisateurs de comprendre la congestion des principales stations. Les caméras prennent des photos de personnes près des portillons, mais les images sont rendues impossibles à identifier. Ce processus permet non seulement de se conformer à la loi, mais aussi d’empêcher les passagers de se sentir volés.

Les technologies informatiques ont permis de rassembler de grandes quantités d’informations personnelles. Les entreprises continuent leurs efforts pour utiliser ces données afin d’améliorer leur compétitivité tout en protégeant la confidentialité des données.

A lire également

daesh big data

Daesh : le Pentagone traque l’État islamiste à l’aide du Big Data

Afin de lutter efficacement contre Daesh, le Pentagone vient d’annoncer que sa nouvelle division Algorithmic …

Send this to friend