Accueil > Cloud computing > Cloud privé > Le Cloud public est plus sécurisé que les Data Centers privés !
Le Cloud public est plus sécurisé que les Data Centers privés

Le Cloud public est plus sécurisé que les Data Centers privés !

En règle générale, les entreprises privées ont tendance à ne faire confiance qu’à leurs propres infrastructures pour la sécurité informatique de leurs données. Pourtant, dans les faits, les Data Centers du Cloud public s’avèrent plus sécurisés. 

Pour une entreprise dont la confidentialité des données est d’une importance capitale, il est difficile de faire confiance à un tiers au point de lui déléguer le stockage intégral de ces données. Par habitude, par méfiance, les sociétés préfèrent généralement entreposer leurs données dans les disques durs de leurs propres Data Centers.

Il est d’autant plus difficile de s’en remettre aux fournisseurs de Cloud public, dont les méthodes de sécurités sont volontairement gardées secrètes. Cependant, en réalité, le Cloud public est globalement plus fiable et sécurisé que les Data Centers privés.

Le Cloud public, plus proactif et moderne

Pour cause, les fournisseurs de Cloud public comme Amazon Web Services ou Microsoft Azure ont conscience d’être des cibles de choix pour les hackers de tous bords. Ils sont donc extrêmement prudents, minutieux et focalisés sur la sécurité de leurs serveurs. La plupart utilisent des méthodes de sécurité systémiques. Ils tentent de prévoir les éventuelles attaques en utilisant des technologies de filtrage par motif ou encore des systèmes d’intelligence artificielle.

Le Cloud privé, souvent obsolète et trop disparate

cloud-securite

À l’inverse, les entreprises privées ne sont pas suffisamment proactives face aux attaques informatiques de plus en plus fréquentes. En outre, leurs Data Centers reposent généralement sur un mélange de technologies datées. L’ensemble manque de cohésion, et l’ancienneté des dispositifs en fait généralement des cibles accessibles pour les cybercriminels.

Ces infrastructures internes sont donc moins fiables et sécurisées que les Data Centers du Cloud public, plus récents et mieux structurés en plus d’être moins chers et plus flexibles. En novembre 2015, le groupe Hilton en a fait la fâcheuse expérience. Les terminaux de paiement électroniques de la chaîne hôtelière ont été hackés à cause d’une brèche, permettant aux coupables de récupérer des informations sur les cartes de crédit des clients. Pour cause, malgré tout l’argent investi par Hilton dans son système de sécurité informatique, la firme n’a pas réussi à s’adapter à l’évolution des cyberattaques.

Des dispositions supplémentaires indispensables

Malgré tout, pour être vraiment efficace, le Cloud nécessite également de prendre des mesures de sécurité supplémentaires. Il est vivement recommandé d’avoir recours au chiffrement, ou encore à un système de Gestion des Identités et Accès (IAM).

Ce conseil est d’ailleurs valable aussi bien pour le Cloud privé que pour le public. Pour assurer la sécurité des données d’une entreprise, il est essentiel de planifier l’organisation du système de sécurité et d’investir dans les solutions technologiques les plus modernes.

A lire également

tsubame 3.0 nvidia power

Tsubame 3.0 : le Japon développe un supercalculateur dédié à l’intelligence artificielle

En fin de semaine dernière, le 17 février, le Tokyo Insitute of Technology Global Scientific …

Send this to friend