Accueil > Business > Média > François Hollande anticipe les risques de cyberattaques lors des élections présidentielles
cyberattaques francois hollande

François Hollande anticipe les risques de cyberattaques lors des élections présidentielles

Ce 15 février le Président François Hollande s’est inquiété des risques de cyberattaques lors de la présidentielle à venir. Le chef d’État réclame « des mesures spécifiques ». 

Ce mercredi le Président de la République François Hollande a demandé lors du conseil de défense que «  que lui soit présentées, lors du prochain Conseil, les mesures spécifiques de vigilance et de protection, y compris dans le domaine cyber, prises à l’occasion de la campagne électorale.« 

Cette citation du communiqué de presse en provenance du site de l’Élysée montre bien que l’évaluation des risques ne se concentre plus uniquement à l’échelle physique. Le cyber terrorisme apparaît comme une menace sérieuse dans un contexte électoral.

Alors que les soupçons de cyberattaques visant le Kremlin se multiplient, cette requête résonne particulièrement avec l’actualité du Président américain Trump et du candidat français Emmanuel Macron. Quel est le lien entre ces deux personnalités politiques ? Ils seraient tous deux soumis à la pression de Moscou. Le premier aurait bénéficié d’une intervention directe lors de son élection et le second aurait subi une attaque de déni de service  d’une durée de 9 minutes en provenance des « frontières russes » sur son site de campagne. Si dans le cas de Donald Trump, les rapports de la NSA tendent à prouver l’ingérence russe, Vladimir Poutine et son cabinet ont fermement réfuté toutes les accusations.

Cyberattaques : démenti catégorique de la Russie

Selon Reuters, le porte-parole Dmitri Peskov a déclaré lors d’une conférence de presse téléphonique : « la Russie n’a pas l’intention de s’immiscer dans des processus électoraux à l’étranger« .

Le communiqué en provenance de l’Élysée ne cite pas ces deux sujets. En revanche, Le Canard Enchaîné dans sa publication hebdomadaire explique que le Conseil de sécurité du 24 février prochain concernerait les cyberattaques visant indirectement Emmanuel Macron. Le site du candidat subirait  « pas moins de 2.000 attaques par jour, originaires pour la plupart d’anciens pays du bloc de l’Est« .

 Décidément, les réseaux et les nuages informatiques ont de plus en plus d’impact dans la réalité.

Sources & crédits Source : Canard Enchaîné, Reuters - Crédit :

A lire également

sécurité cloud astuces mesures précautions services logiciels entreprises

Sécurité Cloud : Les meilleurs logiciels et pratiques à adopter

Malgré les progrès effectués dans le domaine du cloud computing, il existe encore de nombreux …

Send this to friend