Accueil > Analytics > Data Analytics > Les données de smartphones remplaceront bientôt le recensement au Royaume-Uni
données de smartphoes recensement royaume-uni

Les données de smartphones remplaceront bientôt le recensement au Royaume-Uni

Afin d’automatiser le recensement de la population du Royaume-Uni dans un avenir proche, le gouvernement britannique compte expérimenter différentes méthodes. L’une des techniques en cours de test repose sur l’analyse des données générées par les smartphones des citoyens. Dans le cadre de cette expérience, l’ONS s’est associée à l’opérateur Vodafone UK. Selon les premiers retours, la méthode s’avère plutôt concluante. Elle soulève toutefois des questions éthiques. 

Tous les 10 ans depuis 1801, l’Angleterre et le Pays de Galle mènent un sondage de recensement permettant au gouvernement de dépeindre un portrait précis de la population du Royaume-Uni. L’Office of National Statistics (ONS), en charge de ce questionnaire traditionnel, interroge les citoyens britanniques sur leur adresse, leur nationalité, leur âge, leur profession, leur statut marital, leur religion, et d’autres informations personnelles. Des agences écossaises et irlandaises indépendantes se chargent de compléter les résultats du sondage avec les statistiques démographiques de leurs pays respectifs pour une image d’ensemble de la population du Royaume-Uni.

Les données de smartphones remplaceront bientôt les questionnaires papier

Depuis toujours, ce recensement a été effectué par le biais d’un questionnaire papier déposé dans les boîtes aux lettres des foyers britanniques. Cette année toutefois, dans le cadre d’une expérience, l’ONS a décidé d’utiliser les données de smartphones pour tracer les habitudes et l’identité des citoyens. Afin de mener à bien cette expérience, l’organisation s’est associée à l’opérateur Vodafone UK afin d’étudier les données anonymes collectées auprès de ses clients âgés de plus de 18 ans. Un récent rapport publié par l’ONS démontre que les données collectées entre mars et avril correspondent sont cohérentes avec les résultats d’un sondage papier mené en 2011.

Certes, les données d’un smartphone ne permettent pas de dresser un portrait réellement précis d’une personne. Toutefois, en collectant ces données à différents moments de la journée, il est possible de déterminer son adresse, l’adresse de son lieu de travail et les moments auxquels elle est chez elle. Selon l’ONS, les données de smartphones pourraient aussi éventuellement permettre d’analyser la répartition ethnique, la richesse de la population ainsi que le nombre d’habitants du Royaume-Uni.

Les données de smartphones utilisées pour le recensement dans un cadre expérimental

Bien évidemment, cette méthode expérimentale soulève des questions éthiques relatives à la confidentialité des données. Afin de se conformer aux lois sur la confidentialité, l’ONS n’a utilisé que les données géographiques et temporelles générées lorsque les smartphones des utilisateurs interagissent directement avec le réseau mobile de Vodafone. Elle n’a pas collecté les informations permettant d’identifier les personnes telles que les numéros de téléphone ou les informations relatives au détenteur du compte.

Précisons que cette expérience a été menée dans le cadre d’un projet gouvernemental. Le gouvernement britannique souhaite utiliser une nouvelle méthode de recensement, et souhaite expérimenter différentes techniques avant d’arrêter son choix. Pour l’heure, le prochain recensement de la population du Royaume-Uni aura lieu en 2021 et sera toujours effectué sous la forme d’un questionnaire papier. Dans l’idéal, le gouvernement souhaite changer de méthode et abandonner la collecte manuelle à partir de 2023. Toutefois, pour amorcer ce changement, il est indispensable que les données collectées automatiquement soient suffisamment fiables et précises.

Send this to a friend