Accueil > Cloud computing > [Dossier] Les CapEx et les OpEx à l’ère du Cloud et des IaaS
capex opex cloud iaas

[Dossier] Les CapEx et les OpEx à l’ère du Cloud et des IaaS

Les CapEx, ou Capital Expenditures, sont les dépenses d’investissement de capital d’une entreprise. Elles s’opposent aux dépenses d’exploitation. Aujourd’hui, à l’heure à laquelle le cloud et les IaaS prennent de plus en plus d’importance dans le monde des entreprises, cette opposition prend une nouvelle envergure. 

Les CapEx (Capital Expenditures), ou dépenses d’investissement de capital, sont les sommes d’argent investies par une entreprise pour acquérir ou améliorer des immobilisations physiques et non-consommables, telles que des locaux industriels, ou des équipements de production. En général, les CapEx servent à soutenir les nouveaux projets d’une entreprise.

Il existe deux types de CapEx. Ceux qui sont investis pour maintenir le niveau d’exploitation au sein de l’entreprise, par exemple en réparant un bâtiment, et ceux qui sont investis dans quelque chose de nouveau pour mener la croissance future, comme l’achat d’une pièce d’équipement ou la construction d’une nouvelle usine. Dans les deux cas, les CapEx visent la plupart du temps à garantir de futurs cash flows et un important Retour sur Investissement.

L’avantage des CapEx pour la comptabilité

En termes de comptabilité, une dépense est considérée comme une dépense d’investissement quand une nouvelle immobilisation est achetée avec le capital, ou que l’investissement permet d’étendre la durée de vie d’une immobilisation. Si une dépense est considérée comme une dépense d’exploitation, elle doit être capitalisée. Le coût d’investissement doit donc être réparti tout au long de la durée de vie de l’immobilisation, et amorti ou déprécié. Si l’investissement vise à maintenir l’immobilisation dans sa condition actuelle, le coût est directement déduit dans l’année, à savoir soustrait du chiffre d’affaires lors du calcul du bénéfice ou des pertes de l’entreprise.

Le nombre de dépenses d’investissement effectuées par une entreprise dépend généralement de l’industrie concernée. Parmi les industries les plus dépensières, on compte par exemple l’exploration et la production de pétrole, les télécommunications, ou encore la fabrication.

CapEx versus OpEx

Les CapEx s’opposent aux OpEx (Operational Expenditures), ou dépenses d’exploitation. Les OpEx désignent les dépenses quotidiennes effectuées par l’entreprise, les coûts de l’activité. Par exemple, les salaires, les impôts, ou la maintenance des équipements. Contrairement aux CaPex, ces dépenses sont directement déduites dans l’année durant laquelle la dépense est effectuée.

En règle générale, les entreprises préfèrent les OpEx aux CapEx. Pour cause, les OpEx permettent de réduire davantage le montant des impôts. Par exemple, plutôt que d’acheter des laptops et des ordinateurs à 800 dollars pièce, une entreprise préférera les louer pour 300 dollars pièce pendant trois ans. Pour cause, acheter un équipement est considéré comme une dépense d’investissement. Par conséquent, il ne sera possible de déduire que 250 dollars du chiffre d’affaires annuel.

Au contraire, la location d’un équipement est considérée comme une dépense d’exploitation, car elle fait partie des dépenses quotidiennes nécessaires au bon déroulement de l’activité. Ainsi, cette dépense peut être entièrement déduite du chiffre d’affaires annuel. La déduction de ces dépenses permet de réduire les impôts calculés sur le résultat net.

Toutefois, les impôts ne sont pas la seule chose à prendre en considération. Si une entreprise publique souhaite augmenter ses revenus, elle peut choisir de faire une dépense d’investissement et de n’en déduire qu’une petite partie de son chiffre d’affaires. Cette stratégie découlera sur une plus grande valeur d’immobilisations, et donc sur un résultat net plus important à rapporter aux investisseurs.

CapEx et Cash Flow

Les investisseurs ne s’intéressent pas uniquement au résultat net et au chiffre d’affaires d’une entreprise, mais aussi à son cash flow. Le résultat net peut être manipulé grâce à des techniques de comptabilité, contrairement au cash flow. Les dépenses d’exploitation réduisent directement le cash flow d’exploitation (OCF) de l’entreprise. Les dépenses d’investissement réduisent le Free Cash Flow (FCF) de l’entreprise. Certains investisseurs se réfèrent au FCF et refusent d’investir dans les entreprises dont le FCF est négatif.

Les CapEx à l’ère du Cloud et des IaaS

Jadis, la création d’une entreprise web impliquait l’achat de serveurs, de puissantes machines, de data centers et d’infrastructures physiques. Aujourd’hui, il suffit de se connecter à Amazon Web Services pour profiter d’une Infrastructure en tant que Service, d’un Desktop en tant que Service, d’une Plateforme en tant que Service ou d’un Logiciel en tant que Service. Beaucoup plus pratique, cette solution est également beaucoup moins onéreuse.

Par ailleurs, les services cloud permettent de transformer les dépenses d’investissement de capital dans les équipements informatiques en dépenses d’exploitation. Ces services sont facturés en fonction de l’usage mensuel, et le prix à payer est considéré comme une OpEx.

Ce système de facturation semble incontestablement avantageux. Toutefois, en termes de comptabilité fiscale, les services cloud présentent également des inconvénients. L’amortissement des CapEx au fil des années peut être plus avantageux pour l’entreprise, car elle pourra garder l’argent déduit des impôts pour les mois difficiles. Il peut donc être intéressant de maintenir ces dépenses comme des CapEx au niveau de la comptabilité.

Selon Rob Durst, CEO de Silver Bay Technologies, le plus important pour une startup est de s’établir rapidement en tant que marque. Pour ce faire, une firme aura besoin d’un investissement de capital plus important que ce qu’elle possède lors de sa création.

En réalité, le choix entre CapEx et OpEx à l’ère du Cloud et des IaaS dépend principalement de la position de votre entreprise dans l’industrie. Une entreprise qui part de zéro aura tout intérêt à opter pour l’OpEx. Cependant, si elle commence à générer de l’argent, les dépenses effectuées lors de sa création ne pourront pas être déduites au moment opportun. Par ailleurs, opter pour une stratégie entièrement OpEx, et compter uniquement sur une firme comme Amazon pour la prise en charge des infrastructures peut rendre votre entreprise trop dépendante de ce fournisseur de services.

Les dépenses d’exploitation sont généralement moins chères que les dépenses d’investissement de capital, mais plus récurrentes. Par exemple, la location mensuelle d’une Infrastructure en tant que Service revient moins chère que l’achat d’un Data Center. Par conséquent, un CTO pourra plus facilement convaincre ses supérieurs ou ses investisseurs de dépenser plusieurs milliers de dollars par mois que d’investir plusieurs centaines de milliers de dollars en une seule fois.

En outre, les OpEx permettent de ne pas dépenser plus que ce dont l’entreprise a besoin. Par exemple, acheter plusieurs douzaines de serveurs pour le développement d’un projet temporaire est absurde, car il est probable que cet équipement devienne inutile une fois le projet achevé. Il est plus pertinent de louer un stockage cloud d’entreprise pour quelques mois, et de résilier l’abonnement à la fin du projet.

Par ailleurs, les dépenses d’exploitation garantissent davantage de transparence. L’entreprise paye pour ce qu’elle utilise. Au contraire, avec les CapEx, il est parfois très difficile pour le manager informatique d’expliquer exactement les bénéfices directs et indirects d’un investissement de 500 000 dollars. À l’heure où le Retour sur Investissement est essentiel, les OpEx simplifient grandement les choses.

Enfin, le choix d’une stratégie OpEx fait sens pour l’entreprise. La firme se préserve ainsi de dépréciations complexes au fil du temps. Les dépenses d’exploitation sont directement déduites du chiffre d’affaires. De même, les dépenses OpEx facilitent la croissance. Par exemple, si une ligne de produits bénéficie soudainement d’une forte demande, l’entreprise peut rapidement se procurer plus d’espace de stockage cloud. Il n’y a plus besoin d’attendre l’approbation des dirigeants, de sélectionner minutieusement le meilleur vendeur, et de se lancer dans des négociations fastidieuses et des processus d’implémentation complexes.

En revanche, si l’entreprise profite d’un financement extérieur, les CapEx lui permettront éventuellement de bénéficier de davantage de ressources et d’atouts compétitifs pour se distinguer de ses concurrents. De plus, certaines de ces dépenses pourront permettre de réduire le montant des impôts, ce qui enchantera les investisseurs. En définitive, le choix entre CapEx et OpEx à l’ère du Cloud et des IaaS dépend principalement de la nature de votre entreprise, et de sa position dans l’industrie.

A lire également

saas une

SaaS Définition : Qu’est-ce que c’est ? Quels avantages ?

Le SaaS, ou Logiciel en tant que Service, est un modèle de distribution de logiciel …

Send this to friend