Accueil > Business > Le Big Data capable de prédire les top models de demain

Le Big Data capable de prédire les top models de demain

Si vous pensiez que l’informatique et la mode n’étaient pas liées, le big data vient de vous prouver le contraire. En effet, des scientifiques de l’université de l’Indiana, Etat du Midwest des Etats-Unis, viennent de mettre au point un algorithme capable de prédire avec une précision de 80% qui seront les mannequins les plus en vogue dans un futur plus ou moins proche.

Dans l’idée d’anticiper quels mannequins seront au premier plan des défilés de demain, une équipe américaine de chercheurs en informatique ont misés sur l’exposition quantitative des données numériques, autrement dit big data. Concrètement, ils ont créé un algorithme axé sur trois sources principales d’information.

Sofia Tesmenitskaya

La première, les données du site Fashion Model Directory. Se revendiquant comme la plus grande base de données sur les mannequins, cette agence en ligne est une mine d’or pour les professionnels de la mode. Elle recense plus de dix mille profils sans pour autant s’arrêter à une photographie ou une description sommaire. Le site présente la couleur des cheveux ou des yeux, la taille des models, leur pointure, leur tour de poitrine ou encore celle de leurs hanches.

Ces milliers d’informations ont été recoupés avec les statistiques de présence des mannequins sur les podiums des différents défilés à travers le monde.

Dernière source et non des moindre, les réseaux sociaux et notamment Instagram. Les chercheurs se sont ainsi intéressés aux followers, likes et commentaires, divisant ces derniers en fonction de leur connotation positive ou plutôt négative.

Mélanie Culley au défilé Jil Sander, Automne-Hiver 2014

Plus de 400 modèles provenant de la catégorie « new face » (nouveaux visages), encore méconnues dans le milieu de la mode ont ainsi été recensées.

L’algorithme a ensuite été testé à l’aide d’un échantillon de 15 filles parmi lesquelles 6 étaient censées avoir plus de succès que les autres durant la fashion weekend automne/hiver 2015. Résultat après un comparatif avec le nombre de défilés de chacune d’entre elles : une précision exactement égale à 80%.

Donner à une équipe d’informaticiens, étrangers au monde de la mode, la possibilité de connaître avant les autres la future Kate Moss, c’est ça le pouvoir du big data.

 

Source : madame.lefigaro.fr

A lire également

ibm hortonworks hadoop

Hadoop : IBM abandonne sa distribution BigInsights pour vendre Hortonworks Data Platform

Le géant américain IBM vient de décider de mettre un terme à sa distribution Hadoop, …

Send this to friend