Accueil > Cloud computing > Microsoft ouvre 2 Data Centers en Afrique du Sud et s’impose comme le leader du cloud africain
microsoft data centers afrique sud

Microsoft ouvre 2 Data Centers en Afrique du Sud et s’impose comme le leader du cloud africain

C’est un grand jour pour Microsoft. la firme de Redmond vient d’annoncer son intention d’ouvrir ses deux premiers Data Centers en Afrique. Une étape charnière pour l’activité de l’entreprise dans le domaine du cloud. Grâce à cet investissement, Microsoft prend l’avantage sur ses principaux concurrents Google et Amazon et s’impose comme le leader du cloud en Afrique.

Les deux data centers africains de Microsoft ouvriront en 2018. Ils seront tous deux situés en Afrique du Sud, dans les villes de Johannesburg et du Cap.  Le déploiement de centres de données en Afrique permettra de réduire considérablement le temps de latence pour les utilisateurs africains lors de l’utilisation des services cloud de Microsoft comme Azure, Office 365 ou Dynamics 365. La distance que les données doivent parcourir est largement réduite, et l’expérience est donc nettement accélérée.

Microsoft : deux Data Centers en Afrique du Sud pour permettre aux clients africains de gagner du temps

Jusqu’à présent, les utilisateurs situés en Afrique du Sud devaient envoyer leurs données jusqu’en Asie du Sud-Oust ou en Europe. Ces deux Data Centers devraient permettre un précieux gain de temps. En revanche, pour les utilisateurs basés en Afrique du Nord, les centres de données localisés en Europe resteront plus proches. On ignore pour l’instant si Microsoft envisage de déployer des data centers en Afrique du Nord.

Depuis quelques années maintenant, Microsoft se transforme progressivement en une entreprise cloud. Ses derniers résultats financiers montrent que la firme est sur la bonne voie. Le géant américain a déjà de nombreux data centers en Europe, en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, et Australie. L’Afrique était la dernière région dans laquelle il ne s’était pas déployé. L’annonce d’aujourd’hui symbolise donc une grande avancée pour la firme de Redmond.

En déployant des Data Centers dans toutes les régions du globe, Microsoft s’assure également la capacité de s’adapter à toutes les lois de gouvernance des données, puisque les données numériques sont soumises aux lois de la région dans laquelle elles sont stockées. La firme pourra donc adopter une approche spécifique pour ses clients en fonction de la région dans laquelle ils sont basés.

Microsoft : la firme de Redmond prend de l’avance sur Amazon et Google

Les principaux concurrents de Microsoft dans l’industrie du cloud, Amazon Web Services et Google, n’ont pas encore annoncé leur intention définitive d’ouvrir des data centers en Afrique. Pour l’heure, IBM est le seul fournisseur de cloud majeur à avoir ouvert un centre de données en Afrique. La firme a ouvert son infrastructure à Johannesburg l’année dernière. Avec ses deux data centers, Microsoft s’impose désormais comme le leader de l’industrie du cloud en Afrique.

Au total, le cloud de Microsoft couvre dorénavant 40 régions autour du monde. C’est plus que n’importe quel autre fournisseur de services cloud. La firme de Redmond compte aider les entreprises et les particuliers du Cap jusqu’au Caire à accélérer leur passage au cloud computing. Cet investissement représente un tournant majeur dans la mission que s’est fixée Microsoft de permettre à toutes les entreprises de la planète d’être plus productives, et s’inscrit dans l’effort de la firme pour créer un cloud mondial.

A lire également

aws summit 2017 san francisco

AWS Summit : toutes les nouveautés annoncées par Amazon

Dans le cadre du AWS Summit de San Francisco qui s’est tenu le mercredi 19 avril, le …

Send this to friend