Accueil > Solutions Cloud > Oracle > Oracle pense gagner la guerre du cloud face à Amazon, Microsoft et Google
oracle ceo guerre cloud

Oracle pense gagner la guerre du cloud face à Amazon, Microsoft et Google

Dans le cadre de la conférence OpenWorld, qui s’est déroulée le 3 octobre 2017 à San Francisco, Californie, le CEO d’Oracle, Mark Hurd, a exprimé sa volonté de devenir leader mondial sur le marché du cloud. Ambitieux, le chef d’entreprise compte surpasser Google, IBM, Microsoft et Amazon dans ce domaine, sans toutefois fixer de date pour parvenir à ses fins. 

A l’heure actuelle, Oracle détient une part limité du marché des infrastructures cloud. Ce marché est principalement dominé par Amazon Web Services. Cependant, le CEO de la firme, Mark Hurd, est persuadé de pouvoir gagner la guerre du cloud sur le long terme. Le chef d’entreprise pense pouvoir triompher de n’importe quel adversaire, y comprise Amazon, Microsoft et Google.

Oracle : avec moins de 5% de parts du marché du cloud, Mark Hurd espère devenir numéro 1

Les chiffres ne semblent pourtant pas à son avantage. Selon les analyses du Synergy Research Group, Oracle ne fait même pas partie du top 4 des leaders du marché. Les quatre premières places du classement sont occupées dans l’ordre par Amazon, Microsoft, IBM et Google. Amazon accapare 34% de parts du marché, et Google se contente de 5%. Cela signifie qu’Oracle ne détient même pas 5% de parts du marché.

Depuis quelques années, le marché du cloud public est devenu si compétitif que certaines entreprises comme Hewlett Packard Enterprise et VMWare ont préféré abandonner leurs clouds et se retirer de la course. De son côté, Oracle n’a pas l’intention de jeter l’éponge, même si Hurd ne sait pas encore combien de temps sera nécessaire pour atteindre le sommet. Selon ses propres dires, peu importe que cette ascension prenne six mois, un an ou une décennie, car la firme pense sur le long terme. Aux yeux du CEO, l’important est d’atteindre l’objectif, et de progresser chaque jour pour y parvenir.

Ce n’est pas la première fois qu’Oracle fait preuve d’ambition. Le fondateur de la firme, Larry Ellison, a souvent répété que le cloud d’Oracle était plus performant que celui de Salesforce ou Workday, en dépit de résultats qui semblent prouver le contraire.

Oracle cherche à générer 10 milliards de dollars en un an grâce au cloud

La firme cherche désormais à atteindre un revenu de 10 milliards de dollars en un an grâce à sa plateforme cloud et à ses services d’infrastructure. Au cours du précédent trimestre, le cloud a rapporté 400 millions de dollars à l’entreprise, ce qui représente une hausse de 28% en un an. Toutefois, les 4,1 milliards de dollars générés au second trimestre de 2017 par AWS, avec une progression de 42%, font relativiser sur cette croissance.

Malgré ces ambitions non dissimulées sur le marché du cloud, Oracle ne compte pas abandonner ses logiciels qui fonctionnent sur des data centers internes. Les utilisateurs n’ont donc pas besoin de se précipiter vers le cloud. Cependant, il est clair que les logiciels internes rapportent de moins en moins. En 2017, Oracle a ainsi générés des revenus inférieurs à ceux de 2015. Le chemin de la croissance passe désormais obligatoirement par le cloud.

 

A lire également

Java EE 8 : Un passage dans le Cloud compliqué pour Oracle

Java EE arrivera à la fin de l’année 2017 dans sa version 8. Cette technologie …

Send this to a friend