Accueil > Analytics > L’impact du Big Data sur la politique
politique big data

L’impact du Big Data sur la politique

En 2017, on ne fait plus de la politique de la même manière avec les technologies numériques. L’utilisation des données de masse a donné une nouvelle dimension à la relation entre gouvernants et citoyens, du déroulement des campagnes électorales à l’amélioration des politiques publiques, en passant par la prestation de services. Mais quel est l’impact des données personnelles, et plus largement du Big Data, sur la démocratie ?

Les campagnes électorales américaines, meilleur exemple de l’utilisation du Big Data

Donald Trump a su se doter de la meilleure arme pour diffuser ses messages politiques : Twitter. Avec plus de 7 millions d’abonnés et 50 000 de plus par jours, le compte @realDonaldTrump lui a permis de rassembler autour de messages populistes, ses tweets étant retweetés des millions de fois chaque jour.

La campagne de l’autre républicain Ted Cruz était plus discrète, mais pas moins numérique : il doit sa victoire dans l’Iowa à une publicité ciblée sur le réseau Facebook, ainsi qu’à l’utilisation massive d’algorithmes qui trient les électeurs selon leurs préférences politiques. Ces deux hommes ne font que suivre Barack Obama qui a remporté deux mandats en faisant un usage intelligent du savoir-faire numérique.

Des algorithmes complexes permettent des publicités ciblées

Aux États-Unis, les équipes de campagnes ont des effectifs destinés à la collection d’informations sur chaque citoyen en âge de voter. Ces informations sont publiques et en ligne, elles se cachent au sein d’énormes bases de données. Ainsi, grâce à des algorithmes très complexes les données récoltées permettent aux équipes de décider à quel citoyen envoyer un rappel du fonctionnement des élections présidentielles, et quel citoyen il est nécessaire de persuader de voter pour un candidat. Si vous faites du trading online, vous avez certainement eu vent de ces pratiques.

Pour éviter les dérives, le gouvernement américain a mis en place en 2002 la loi « Help America Vote Act » qui oblige les États à maintenir une liste centralisée et uniforme de l’ensemble des électeurs enregistrés. Les partis politiques ont su prendre avantage de la loi, qui leur permet d’accumuler une liste à jour de l’ensemble des électeurs présents sur le sol américain.

La politique s’adapte à une tendance générale

L’ensemble de ces pratiques montre que la politique ne fait que s’adapter à l’essor de l’internet ainsi qu’à l’énorme quantité de données disponibles en ligne. Cela transforme sans aucun doute le processus démocratique, et l’enjeu consiste à présent à exploiter ces montagnes de données de manière intelligente.

Avec la baisse continue du prix des technologies numériques à destination du grand public, le Big Data voit son rôle dans les résultats des élections politiques devenir plus important. Mais à terme, ce ciblage numérique des électeurs ne risque-t-il pas de porter préjudice au processus démocratique ?

A lire également

daesh big data

Daesh : le Pentagone traque l’État islamiste à l’aide du Big Data

Afin de lutter efficacement contre Daesh, le Pentagone vient d’annoncer que sa nouvelle division Algorithmic …

Send this to friend