Accueil > Business > Data Center > Support physique : Sony et IBM stockent 330 To sur une bande magnétique
ibm sony support physique

Support physique : Sony et IBM stockent 330 To sur une bande magnétique

IBM et Sony présentent le fruit de leurs travaux communs : un support physique capable de stocker 330 To de données non compressés. Un prototype qui donne une idée du futur des data centers.

L’analyse en temps réel demande une réactivité de tous les instants. Le Cloud Computing est alors la technologie la plus appropriée pour stocker les données et y accéder rapidement. Aujourd’hui, nous sommes dans l’ère de la baie de stockage équipée de disques durs, mais l’utilisation d’un support physique comme un disque optique ou une bande magnétique est encore la norme pour archiver des données.

330 To de données dans une cartouche qui tient dans la main

IBM et Sony ont présenté en ce sens un prototype de cartouche à bande magnétique qui permet d’accueillir 330 To de données non compressées. La prouesse des deux partenaires est d’avoir réussi à multiplier par 20 la densité de stockage de ce support physique. Elle passe de 1,49 Go/cm² à 31,16 Go/cm². Ce record surpasse celui de la firme japonaise. En 2014, Sony avait réussi à stocker 148 To de données dans le même espace et dans un objet de taille réduite.

Pour ce faire, les ingénieurs localisés en Suisse ont modifié la technique du dépôt du substrat magnétique sur la bande. Au lieu d’utiliser une solution liquide employée par exemple dans la fabrication des cassettes VHS, IBM et Sony ont préféré la pulvérisation cathodique sur des films en polymère. Cette technique plus précise réduit la taille des particules magnétiques présentes sur la bande.

Un support physique pour soulager les data centers

Les rouleaux de bandes magnétiques remplaceront-ils un jour les baies de disques durs et autre SSD ? Sûrement pas. L’inconvénient d’une telle technologie n’est autre que la vitesse de lecture et d’écriture, grandement réduite par rapport aux deux supports de stockage cités ci-dessus. En revanche, le coût de fabrication est lui bien plus faible, ce qui rend ce support physique particulièrement intéressant pour archiver des données qui encombreraient un data center.

Encore en développement le support physique d’IBM et de Sony pourrait bien prendre place dans ces espaces sombres en complément des technologies actuellement employées. C’est bien parti, les deux partenaires estiment pouvoir doubler la capacité record de 330 To tous les deux ans.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photos : IBM Research

A lire également

sharding base de données

Qu’est-ce que le Sharding ? définition et avantages de cette méthode de distribution des données

Le Big Data amène à se pencher sur des techniques avancées de gestion de base …

Send this to a friend