Accueil > Business > Un client d’Oracle se plaint de vente de cloud forcée de la part de cette société
oracle siège social

Un client d’Oracle se plaint de vente de cloud forcée de la part de cette société

Plainte des clients d’Oracle pour vente forcée de produit

Un client de longue date d’Oracle se plaint du fait que ce dernier use de tactiques de vente pas très honnête pour revendre son Cloud et certains produits dont le client ne désire pas. Des clients auraient été menacés d’une grosse facture pour des logiciels qu’ils utilisent, car Oracle prétend que le client n’a pas correctement payé les services de Cloud qu’ils ont utilisé. Au dire de Craig Guarente, PDG de conformité au sein d’Oracle, Oracle aurait utilisé la technique dite «  option nucléaire » pour stimuler ses ventes de Cloud. Il ajoute qu’Oracle est une société qui cherche à faire des bénéfices. Pourtant avec la concurrence, qui augmente, les profits eux diminuent. Alors Wall Street se demande de quelle manière Oracle fait encore des bénéfices avec sa base de données traditionnelles et ses ventes de logiciels. Oracle a décliné de commenter ce fait.

Mark Hurd, l'un des deux chefs de la direction d'Oracle
Mark Hurd, l’un des deux chefs de la direction d’Oracle

Plainte d’un client de longue date sur l’audit d’Oracle

Une « victime », client de longue date d’Oracle, témoigne sous couvert d’anonymat car son employeur ne l’a pas autorisé à parler à la Presse. Le client dit que sa mauvaise expérience a commencé quand il a reçu une lettre déconcertante d’audit venant d’Oracle lui demandant de donner à Oracle une comptabilité de chaque serveur informatique exécutant le logiciel « VMware » ;ce dernier étant un logiciel d’une société concurrente. Le client reconnaît qu’avec le recul, il aurait avoir dû immédiatement faire appel à leur équipe juridique dès qu’Oracle a demandé des informations sur des sujets qui ne les concernaient pas. C’est vrai que comme toutes les grandes entreprises de logiciel, Oracle fait une petite enquête auprès de ses clients pour faciliter l’utilisation de nouveau service que l’utilisateur pourra payer plus tard. Mais le client affirme qu’il n’a pas rajouté plus d’usage de sa base de données d’Oracle. Oracle de son côté affirme que le client doit payer plus car la société de son client a utilisé des logiciels Oracle sur des serveurs utilisant des logiciels VMware.

Logo Oracle
Logo Oracle

Le litige Oracle VMware

Chose étrange pourtant, Oracle n’exige pas clairement dans son contrat que les entreprises doivent le payer pour chaque serveur qui utilise VMware. Mais cela n’empêche pas Oracle de faire des audits sur des clients qui utilisent Oracle/VMware, malgré la plainte persistante de ces derniers. De son côté, VMware a écrit plein de papiers là-dessus. Aussi depuis, on voit bon nombre de consultants experts en licence de logiciels qui aident les clients pris dans cet engrenage, en faisant des séminaires pour avertir les clients Oracle/VMware. Une entreprise a réussi à cacher qu’il leur est possible de configurer VMware avec Oracle dans le but de n’utiliser que la licence d’Oracle. Au cours d’un audit, des consultants ont demandé qu’Oracle satisfasse les demandes de ses clients quant à l’usage Oracle/VMware et un mode d’emploi possible Oracle/VMware. Oracle a donné deux réponses :

  1. Le mode d’emploi VMware est une politique interne à Oracle et qu’il n’a pas été écrit,

  2. que c’est une politique non disponible pour les clients d’Oracle.

Source

A lire également

agriculture big data graines

Agriculture – Le Big Data pour créer de nouvelles graines plus performantes

Dans l’industrie de l’agriculture, le Big Data est désormais utilisé pour créer de nouvelles graines …

Send this to friend