Alibaba Cloud procède à des tests pour sa puce ARM

L’entreprise de puce électronique chinoise a annoncé des tests pour sa puce ARM : Yitian. Pour information, ce processeur a été mis en avant l’année dernière, en 2021. Alibaba Cloud a ainsi décidé de suivre la trace de Microsoft, Oracle et AWS dans cette élancée.

Les yeux de tous sont rivés vers les fabricants de puces ARM. Cette année sera-t-elle décisive et de bon augure pour ces VM ? En tout cas, du côté chinois, Alibaba a initié un test de type VM sur Yitian, son processeur ARM.

Focus sur Yitian, le nouveau processeur d’Alibaba Cloud

Yitian est apparu en 2021. Celle-ci contient 128 cœurs de CPU qui sont, notons-le, capables de fonctionner jusqu’à 3,2 GHz. Ils sont, par ailleurs, compatibles Armv9. Ces spécificités permettent à la puce de supporter jusqu’à « 8 canaux DDR5 », en plus de 96 lignes Pcle 5.0. Elle est constituée de 60 milliards de transitors et est gravée en 5 nm.

L’instance ECS du fournisseur de puces a été baptisée g8m. Il est à noter que des déclinaisons sont proposées, allant de 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64 à 128 vCPUS. Chacune de ces dernières disposent d’un cœur physique qui lui est propre. En ce qui concerne le test qui se passe en mode privé, l’unique instance utilisée est la VM ecs.g8m.xlarge. Celle-ci est constituée de 4 vCPU avec une mémoire de 16 Go et une bande passante réseau de 3 à 10 Gbit/s.

Grâce à ces instances, les cœurs du CPU peuvent tourner à 2,75 GHz. D’après Alibaba Cloud, ce test s’étalera sur une durée de 3 mois. Il aura comme résolution finale la disparition des VM qui sont, ici, positionnés au siège chinois de l’entreprise à Hangzhou. Mettre des environnements de production dessus serait donc une erreur à ne pas commettre.

Une tendance sur le marché du cloud actuel

L’enseigne chinoise n’est pas la première à se lancer dans une série de tests pour ses puces ARM. Il s’agit d’une réelle tendance aujourd’hui et tous les entrepreneurs du cloud semblent s’y mettre. Nous retrouvons par exemple AWS qui offre sa seconde génération de puces Graviton, elles aussi, basées sur ARM. Le géant américain a déployé de nombreuses instances qui se fondent sur ce même processeur. Il prévoit même déjà une troisième génération pour celle-ci.

Microsoft en a fait de même avec ses VM exploitant des processeurs ARM Ampere. A ce jour, l’entreprise a lancé deux modèles de VM qui, soulignons-le, restent une version beta publique. Il s’agit d’Epsv5 et Dpsv5. Microsoft est convaincu que les configurations de ces dernières permettront d’offrir « un rapport prix-performance jusqu’à 50 % supérieur à celui d’environnement x86 comparables ». Pour finir, il y a également Oracle qui, l’année dernière, a lancé des instances de VM exploitant des puces Ampere.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest