Accueil > Analytics > Data Analytics > Automobile : Toyota, Intel et Ericsson créent un consortium Big Data
toyota automobile consortium big data

Automobile : Toyota, Intel et Ericsson créent un consortium Big Data

Le Japonais Toyota s’associe avec plusieurs géants de l’industrie automobile et du secteur de la high-tech afin de créer une alliance autour du Big Data. Parmi les membres de ce nouveau consortium, on compte notamment, Intel, Ericsson et Denso. L’objectif de ce consortium est de collecter et d’analyser des données en provenance de véhicules pour encourager le développement des voitures connectées.

À l’aube de la nouvelle ère des véhicules autonomes, les géants de l’industrie nouent des partenariats stratégiques pour se placer à l’avant-garde de ce marché naissant. Après l’association entre General Motors et Lyft, ou encore Renault et Nissan, c’est au tour de Toyota de former une alliance pour les voitures connectées, placée sous le signe du Big Data. En effet, les données sont essentielles pour le bon fonctionnement des voitures connectées.

Automobile : un consortium pour le pilotage connecté, la création de cartes et l’assistance à la conduite

Intitulé  « Automotive Edge Computing Consortium », le groupe formé par Toyota et ses partenaires de prestige a pour objectif de collecter des données en provenance de véhicules et d’infrastructures connectées. Cette alliance rassemble Toyota, Intel, Ericsson, Denso, ou encore l’entreprise de télécommunications NTT, et NTT Docomo.

Selon Toyota, le but est de développer un écosystème pour les voitures connectées afin de soutenir les services émergents comme le pilotage connecté, la création de cartes à partir de données en temps réel, et l’assistance à la conduite basée sur le cloud computing. Pour ce faire, les entreprises du consortium vont partager et échanger leurs données.

Automobile : la quantité de données sera multipliée par 10 000 d’ici 2025

Toyota estime en effet que le volume de données entre le cloud et les véhicules connectés atteindra 10 exabytes par mois d’ici 2025, soit 10 000 fois plus qu’à l’heure actuelle. Dans ce contexte, il semble nécessaire de créer une passerelle suffisamment large pour relier les voitures connectées, les infrastructures et le cloud et assurer le transfert du Big Data. Il est donc indispensable de créer de nouvelles architectures adaptées.

Pour l’heure les standards de collecte et d’analyse de données ne sont pas encore pleinement définis, et le consortium devra mettre en place des normes communes. Pour ce faire, l’AECC compte inviter d’autres leaders technologiques mondiaux à participer à l’alliance et à apporter leur expertise.

Automobile : de nombreux partenariats au sein de l’industrie

Cette annonce s’inscrit dans la continuité du partenariat fraîchement annoncé entre Toyota et Mazda. La semaine dernière, les deux entreprises ont communiqué leur intention de développer ensemble des voitures connectées électriques. La célèbre firme japonaise semble bel et bien décidée à investir dans le futur de l’automobile.

La formation de cette alliance se présente également comme une nouvelle étape dans le développement des véhicules connectés. Auparavant, Daimler, BMW et Volkswagen se sont également alliés avec Here Technologies pour générer des cartes hautes définitions pour les véhicules connectés. En 2015, les trois entreprises ont racheté Here à Nokia. Dans un futur proche, il est fort probable que ces différentes alliances entrent en rivalité pour la domination du marché des voitures autonomes et connectées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend