Blockchain – LeBigData.fr https://www.lebigdata.fr Le magazine du Big Data et du Cloud Computing Wed, 21 Aug 2019 13:42:26 +0000 fr-FR hourly 1 Wiztrust : une solution pour lutter contre les fake news financières https://www.lebigdata.fr/wiztrust-fake-news Fri, 16 Aug 2019 07:24:54 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=13122 L’éditeur SaaS Wiztopic veut lutter contre les fausses informations financières avec Wiztrust. Ce service certifie les résultats et les communiqués …

Cet article Wiztrust : une solution pour lutter contre les fake news financières a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
L’éditeur SaaS Wiztopic veut lutter contre les fausses informations financières avec Wiztrust. Ce service certifie les résultats et les communiqués de presse des banques, des assureurs ou des asset managers par le biais de la Blockchain.

Wiztopic est l’éditeur d’une plateforme dédiée aux professionnels de la communication. Celle-ci permet de gérer, de diffuser et de mesurer la performance des contenus envoyés par les porte-paroles d’une société et les agences RP corporate. Cette solution multicanal facilite le partage de l’information sur tous les supports numériques : newsrooms, email, réseaux sociaux, etc.

Parmi ses clients, Wiztopic compte principalement des entreprises cotées, des assurances, des banques, des professionnels de l’audit, du conseil ou encore de l’immobilier. La plateforme permet non seulement de relayer les informations aux journalistes spécialisés, mais aussi aux investisseurs et actionnaires.

Elles facilitent l’automatisation de la diffusion des contenus (textes, photos, vidéos, etc.) et la mesure de leur réception.

Ces firmes, cette centaine de grands groupes comme la Caisse d’Épargne, Bouygues, Crédit Agricole, Capgemini, Gecina, L’Oréal, Amundi ou encore KPMG ont besoin de transmettre des informations fiables à leurs interlocuteurs. Une fausse indication pourrait largement impacter leurs activités en bourse, par exemple.

Afin d’aider ses clients à s’en protéger, Wiztopic a créé Wiztrust. Wiztrust est un service qui permet à un émetteur d’une information de type financière ou corporate de la certifier dans la Blockchain. Le destinataire, que ce soit un investisseur, un analyste ou un journaliste, vérifie dans la solution l’authenticité de la source et l’intégrité du message s’il a un doute.

“La confiance, c’est la clé de voûte des marchés financiers. Plus de confiance, plus de marché”

jerome lascombe wiztopic

En effet, la diffusion de fausses informations par des tiers intéressés se multiplie. Dans un livre blanc publié en mai 2019, Jérômes Lascombe et Raphaël Labbé, les fondateurs de Wiztopic, présentent les enjeux et solutions autour du phénomène de Corporate News Hacking ou manipulation de l’information des entreprises.

Dans l’introduction, ils évoquent deux cas probants des effets néfastes de ces détournements. “En 2016, la valeur de Vinci a subi une baisse de 20 % après la reprise par Bloomberg d’une fausse information sur les performances de l’entreprise”, écrivent-ils. Conséquence de l’opération ? Une variation de 7 milliards d’euros à la baisse puis à la hausse avant la clôture de la cotation.

En janvier 2019, les Yes Men ont détourné la lettre annuelle de Larry Fink, PDG de BlackRock. “Ils annonçaient la sortie progressive du leader mondial de l’asset management du secteur des énergies fossiles”, expliquent les fondateurs de Wiztopic. L’infox avait été reprise entre autres par le vénérable Financial Times.

Vous avez deux types de manipulateurs de l’information des entreprises : l’hacktiviste et l’opportuniste. Dans le cas de Vinci, les pirates ont joué à la baisse, puis à la hausse du cours : ils ont gagné deux fois en 30 minutes”, déclare Jérôme Lascombe. « Le principal motivateur reste l’appât du gain”, affirme-t-il.

Les méthodes sont plus ou moins évoluées. Les Yes Men ont usurpé l’identité de Larry Fink en créant une fausse adresse mail reliée à une fausse newsroom. Les pirates derrière l’attaque de Vinci ont créé une fausse adresse reliée à un faux service de presse où figurait un faux numéro et tout en nommant le vrai directeur des relations investisseurs. “Des cas comme ceux-là, il y a sans arrêt« , constate le président de Wiztopic.

Wiztrust : la blockchain pour protéger les investisseurs des fake news

Afin d’assurer la fiabilité de l’information, Wiztrust se compose de deux outils. Le premier permet à l’émetteur de certifier ses fichiers. Il lui suffit de les faire glisser sur une page Web. La plateforme valide le texte ou l’image en 1 à 2 secondes. Pour une vidéo, tout dépend de sa taille, mais tout se passe en trois secondes. À l’inverse d’une solution comme Wetransfer, les documents ne sont pas chargés dans un cloud. “Elle enregistre les métadonnées, les encrypte et les stocke sur un réseau blockchain”, explique Jérôme Lascombe.

Cela génère un hash des métadonnées associé à un ID de transaction qui constitue “l’empreinte digitale du document”. Quand quelqu’un analyse la provenance d’un fichier, la plateforme compare les données.

Cela ne suffit pas à assurer la sécurité des actualités et des communiqués de résultats financiers. Wiztopic commence par s’assurer de l’identité de l’émetteur. “Nous vérifions le lien entre la personne qui certifie un fichier et la société pour qui il travaille”. Sans cette étape préalable, le système ne pourrait pas fonctionner.

D’ailleurs, impossible de s’abonner en ligne. Dans ce cadre, l’abonnement est nominatif avec des identifiants complexes ou par le biais de SSO.

Inciter les journalistes et les investisseurs à vérifier les informations

wiztrust plateforme verification

Le second outil de Wiztrust bénéficie d’un accès libre. Depuis la plateforme, les journalistes et les investisseurs peuvent glisser le document dans un vérificateur qui valide son authenticité et sa provenance. Si l’élément n’a pas subi ce traitement dans la blockchain de la startup, le message suivant apparaît :

Le fichier n’a pas été certifié avec Wiztrust. Veuillez en vérifier l’authenticité en prenant contact avec son émetteur.

Wiztrust ne vous dira jamais qu’un document est un faux. Il vous dira s’il est authentique ou qu’il ne correspond à aucun fichier certifié dans notre blockchain”, assure Jérôme Lascombe. “Nous recommandons à nos clients de certifier tous leurs contenus dans leur intérêt”.

Ceux-ci peuvent également utiliser le kit d’images disponibles pour informer leurs contacts qu’ils protègent leurs documents avec Wiztrust. Certains le marquent noir sur blanc en en-tête de leur newroom. D’autres indiquent la certification en pied de mail.

Ce qui rend cette approche sûre, c’est que l’on décorrèle l’outil de certification et le contenu de l’outil de vérification”, affirme notre interlocuteur. “La traçabilité se fait sur l’ensemble de la chaîne sans contrainte démesurée pour l’utilisateur final”.

Un intérêt grandissant pour Wiztrust

verification wiztrust

 

Klépierre, Gecina, Bouygues, Natixis, Airliquide et près d’une quarantaine d’entreprises utilisent la solution. “Plus les sociétés adoptent notre service, plus les journalistes et les actionnaires en prennent connaissance”.

Des représentants des pouvoirs publics nous contactent pour savoir si l’on pourrait certifier des documents officiels. On peut le faire, mais notre promesse c’est de permettre à des émetteurs d’informations économiques et financières de sécuriser la chaîne. Comme Wiztopic s’adresse à de grandes entreprises, pour nous, c’était parfaitement logique de commencer par les sociétés pour qui les enjeux sont les plus importants dans ce domaine”, affirme notre interlocuteur.

Wiztrust est gratuit pour le vérificateur, tandis que l’émetteur des informations est facturé.Nous avons des clients qui s’abonnent uniquement à Wiztrust”. Le premier palier de l’offre coûte 1000 euros par mois pour 3 utilisateurs. “On ne vend pas à la certification : les clients peuvent enregistrer tous leurs documents, tandis que les vérificateurs l’emploient en cas de doute, lors de la diffusion d’une information importante”.

« Le début d’une nouvelle aventure » pour Wiztopic

La solution lancée en mars 2019 connaît un gain de popularité. Wiztopic attend l’inscription de nouveaux abonnés à la rentrée. Les entreprises de gestion d’actifs, les banques, les spécialistes de l’immobilier européens sont les premiers utilisateurs. La majorité d’entre eux se servait déjà à la plateforme de diffusion de contenus. À noter que l’outil dépendant d’une blockchain n’est pas facturé aux plus gros clients de Wiztopic.

Nous sommes au début d’une nouvelle aventure, mais nous sommes très confiants. Ce ne serait pas une surprise si on multiplie par deux ou par trois le nombre d’utilisateurs d’ici à la fin de l’année”.

Enfin, Jérôme Lascombe considère que Wiztopic intéresse les clients de Wiztrust. Selon lui, les deux solutions se complètent afin d’assurer l’authenticité des documents sur tous les canaux de diffusion.

Plusieurs startups se sont lancés dans la conception de Blockchain pour lutter contre les fake news. Daneel et Publiq sont deux d’entre elles. Le New York Times a lui annoncé récemment avoir démarré un projet de blockchain en utilisant Hyperledger d’IBM. Pour l’instant, Wiztopic reste l’unique acteur sur son domaine de prédilection.

Cet article Wiztrust : une solution pour lutter contre les fake news financières a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
SpiderOak : la blockchain au service du chiffrement des données https://www.lebigdata.fr/spideroak-blockchain-donnees Tue, 16 Jul 2019 11:07:23 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=6485 SpiderOak développe différentes solutions cloud axées sur le chiffrement bout à bout des données via la blockchain. Backup de données, …

Cet article SpiderOak : la blockchain au service du chiffrement des données a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
SpiderOak développe différentes solutions cloud axées sur le chiffrement bout à bout des données via la blockchain. Backup de données, communication, gestion de mots de passe, développement d’applications sécurisées : découvrez les différents produits proposés par SpiderOak.

Les données de votre entreprise sont extrêmement précieuses. Il peut s’agir d’informations sur votre clientèle, récoltées grâce aux réseaux sociaux et autres sites web. Il peut aussi s’agir d’informations sur la concurrence ou sur le marché. De même, les échanges de fichiers et communications textuelles entre les employés d’une firme prennent la forme de données.

Ces données peuvent permettre à l’entreprise d’aiguiller ses décisions stratégiques, d’orienter son évolution. Cependant, elles peuvent aussi susciter la convoitise de concurrents peu scrupuleux ou de cybercriminels. C’est pourquoi la cybersécurité des données est aujourd’hui essentielle au sein d’une entreprise, quel que soit son secteur d’activité.

Malheureusement, de nombreuses firmes négligent la protection de leurs données. Pensant passer à travers les mailles du filet, ces entreprises économisent du temps et des ressources en délaissant la sécurité de leur Big Data. Jusqu’au jour où elles sont victimes d’une fuite de données, d’une cyberattaque de type ransomware ou d’un accident technique.

Pour éviter ce genre de catastrophe, SpiderOak propose divers produits basés sur le cloud pour les professionnels et les particuliers : backup de données, gestion des mots de passe, plateforme de communication… ces différentes solutions logicielles mettent l’accent sur le chiffrement bout à bout (end to end) et la protection des données via la blockchain privée. Voici quels sont les différents produits proposés par la société.

SpiderOak ONE : le backup cloud de données avec chiffrement bout à bout

SpiderOak ONE est la solution de backup de données de l’entreprise. Ce produit repose sur le cloud No Knowledge de la firme, et permet aux utilisateurs de synchroniser leurs données sur tous leurs différents appareils Linux, Mac, Windows, Android et iOS.

Les versions historiques et fichiers effacés restent accessibles sans limite de temps ni restriction.De plus, une interface web permet de partager des fichiers avec d’autres utilisateurs par le biais d’un système de liens auto-destructibles.

Par ailleurs, ONE garantit le chiffrement bout à bout des données. Ce chiffrement est assuré pendant le transfert des données, mais aussi durant le stockage sur les serveurs cloud de SpiderOak. En cas de cyberattaque, la fonctionnalité de restauration Point-in-Time permet de restaurer les données dans l’état où elles étaient juste avant l’attaque.

La version entreprise de SpiderOak ONE propose des fonctionnalités de gestion pour les flottes d’appareils. La console d’administration facilite ainsi le déploiement des solutions logicielles à grande échelle, et permet également de configurer les paramètres pour toutes les applications sur chaque appareil ou groupe d’appareils.

SpiderOak One est vendu comme une solution idéale pour préserver la confidentialité de vos données et vous protéger contre les ransomwares et autres cyberattaques modernes. Les tarifs sont compris entre 5 et 25 dollars par mois en fonction de l’espace de stockage désiré pour la version personnelle, tandis qu’il est nécessaire de contacter la société pour connaître les tarifs de la version Entreprise.

SpiderOak Semaphor : une plateforme de messagerie entièrement chiffrée

Semaphor est la plateforme de communication et de messagerie d’équipe de SpiderOak. Il s’agit d’une plateforme accessible depuis n’importe quel appareil Windows, Linux, macOS, Android et iOS.

Il est possible de communiquer par messages textuels, mais aussi d’échanger des documents et fichiers sur un canal de groupe ou par message privé. Les messages et fichiers échangés sont entièrement chiffrés de bout en bout. Le coût de Semaphor s’élève à 9 dollars par mois par utilisateur. La version 2.0 sera disponible prochainement.

SpiderOak Encryptr : un gestionnaire de mots de passe sécurisé

spideroak encryptr

Encryptr est le gestionnaire de mots de passe de SpiderOak. Cette solution open source compatible Windows, Linux, macOS, Android et iOS met l’accent sur la sécurité, et sur la simplicité d’utilisation.

La plateforme permet tout simplement de générer des mots de passe extrêmement sécurisés, et de les garder en mémoire sur le cloud No Knowledge de SpiderOak. Il est ensuite possible d’accéder à ces différents mots de passe depuis n’importe quel ordinateur ou appareil mobile connecté à internet. Cette solution est totalement gratuite.

SpiderOak Trusted Application : une plateforme de développement d’applications sécurisée

spideroak trusted application platform

Fort de sa longue expérience en développement de logiciels sécurisés, SpiderOak propose désormais une plateforme permettant de développer des applications du même niveau de sécurité. Il s’agit de la Trusted Application Platform.

Cette solution regroupe de nombreux composants clés permettant de créer des applications fiables pour votre clientèle. Le produit comporte également un Secure Application Updater, permettant de produire et de distribuer des mises à jour sécurisées pour vos applications logicielles.

SpiderOak vs Dropbox

Avec SpiderOak One, la société concurrence directement Dropbox, le champion du stockage Cloud. La plateforme du challenger a pour elle une meilleure sécurité et des prix plus abordables. Le leader joue lui sur la facilité du partage des données, sur l’interface utilisateur et les possibilités d’ajouter des extensions de bureautique. SpiderOak mise sur la synchronisation via Hive, mais ne facilite pas la vie de l’utilisateur. L’application mobile, sommaire, rencontre notamment des bugs Une version d’essai de 21 jours existe.

L’utilisateur peut stocker jusqu’à 250 Go afin de passer à une formule payante. S’il souhaite un volume de stockage similaire, il sera obligé de prendre l’offre à 99 dollars par an qui propose 400 Go d’espace. SpiderOak s’adresse donc aux personnes à la recherche d’un bon niveau de sécurité et d’une solution étudiée pour les Backups.

Cet article SpiderOak : la blockchain au service du chiffrement des données a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Blockchain : Pour gartner, 90 % des plateformes seront obsolètes en 2021 https://www.lebigdata.fr/blockchain-gartner-obsolete Tue, 04 Jun 2019 15:45:17 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=12373 Selon Gartner, la blockchain n’est pas vraiment une technologie pérenne. Le cabinet d’étude estime que 90 % des intégrations existantes …

Cet article Blockchain : Pour gartner, 90 % des plateformes seront obsolètes en 2021 a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Selon Gartner, la blockchain n’est pas vraiment une technologie pérenne. Le cabinet d’étude estime que 90 % des intégrations existantes devront être retravaillés dans les 18 prochains mois.

Alors que beaucoup pensent que la blockchain est une technologie de pointe fiable et sûre, Gartner pense le contraire. Selon le cabinet d’étude, 90 % des plateformes intégrées dans les entreprises devront être remplacées dans les 18 prochains mois, soit en 2021.

Pourquoi ? Tout simplement pour que les outils utilisant les chaînes de blocs doivent rester compétitifs, sécurisés et ne pas subir une obsolescence accélérée.

Les plateformes blockchain bientôt obsolètes

Les plateformes Blockchain émergent. À l’heure actuelle, il est presque impossible de les dissocier des technologies de base nécessaire à leur fonctionnement”, assure Adrian Lee, directeur principal de la recherche chez Gartner.

“De nombreux DSI surestiment les capacités et les avantages à court terme de la technologie pour les aider à atteindre leurs objectifs commerciaux, créant ainsi des attentes irréalistes lors de l’évaluation des offres des fournisseurs de plates-formes et des fournisseurs de services blockchain« , affirme-t-il.

Pour l’analyste, le marché est trop fragmenté, tandis que les achats répondent davantage à des raisons tendancielles. Les services n’auraient ainsi pas l’impact commercial attendu. Le discours marketing floute selon lui les véritables fonctionnalités apportées par les technologies. Il souligne que l’utilisation du terme « transaction » associé à la notion de sécurité ne traduit pas réellement la manière de la mettre en place ou comment la blockchain peut renforcer ou remplacer “des processus existants”.

Un flou marketing qui se transforme en frein

Ce flou marketing n’empêche pas la création de nouvelles offres. Les fournisseurs deviennent de plus en plus nombreux. Pour autant, il n’y aurait pas vraiment de domination nette et claire comme actuellement sur le marché du Cloud.

“En raison de l’absence de consensus au sein de l’industrie sur le concept du produit, l’ensemble des caractéristiques, les exigences des applications de base et le marché cible, nous ne nous attendons pas à ce qu’il y ait une seule plate-forme dominante de chaîne de blocs au cours des cinq prochaines années. Au lieu de cela, nous nous attendons à l’émergence d’un monde multiplateforme”, déclare Adrian Lee”.

Durant cette période de cinq ans, de nombreux acteurs devraient proposer leurs offres et leurs solutions, puis elles tomberaient en désuétude avant d’être remplacées par d’autres. Ce n’est qu’au terme d’un consensus technologique et commercial que le marché décollera enfin selon Gartner.

Prudence dans l’attente d’une consolidation

Les prévisions du cabinet prédisent que la valeur ajoutée du secteur atteindra un peu plus de 176 milliards de dollars d’ici 2025, avant d’exploser à 3,1 billions de dollars en 2030.

À la question est que la blockchain est une technologie porteuse, Gartner répond donc oui, mais pas tout de suite. Cela n’empêche pas de mettre en oeuvre des preuves de concept et des prototypes afin d’être prêt au moment où elle sera opérationnelle. Cependant, les DSI devront rester prudents avant de lancer de grands déploiements.

Cet article Blockchain : Pour gartner, 90 % des plateformes seront obsolètes en 2021 a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Ocean Protocol : la 1ère plateforme Blockchain de partage de données https://www.lebigdata.fr/ocean-protocol Tue, 09 Apr 2019 10:50:35 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=11748 Ocean Protocol est une plateforme permettant aux organisations de tous les secteurs de partager leurs données, tout en gardant la …

Cet article Ocean Protocol : la 1ère plateforme Blockchain de partage de données a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Ocean Protocol est une plateforme permettant aux organisations de tous les secteurs de partager leurs données, tout en gardant la propriété sur ces données grâce à la Blockchain et à l’intelligence artificielle.

Partout dans le monde, de nombreux chercheurs réalisent des études en se basant sur des ensembles de données. Cependant, chaque institut de recherche se base sur son propre bassin de données. En permettant à tous les chercheurs d’accéder à toutes les données, la recherche scientifique pourrait fortement accélérer dans tous les domaines.

Tel est l’un des objectifs de la startup Ocean Protocol, basée à Singapour. Après 18 mois de développement, la firme vient de lancer sa plateforme éponyme en version beta, afin de permettre aux individus, aux entreprises et aux gouvernements de partager leurs données tout en protégeant leur propriété.

Cette plateforme repose sur la technologie de Blockchain. Elle permet de créer des Data Markets basés sur la chaîne de blocs, pour ensuite exécuter une IA partagée afin d’analyser les données.

Afin d’empêcher les données propriétaires de s’évader de l’organisation à qui elles appartiennent, l’approche d’Ocean Protocol repose en grande partie sur  » l’apprentissage fédéré « . Il s’agit là d’une variante de l’apprentissage automatique (Machine Learning) dans laquelle l’IA n’a pas d’accès direct aux données d’entraînement qui restent à la source.

Ocean Protocol : partager vos données tout en restant propriétaire

D’autres entreprises comme Google ont déjà exploré les possibilités offertes par l’apprentissage fédéré. Toutefois, Ocean Protocol se distingue par son approche décentralisée. Plutôt que de laisser le pouvoir à une seule entreprise, cette plateforme laisse chaque organisation conserver le contrôle de ses propres données. Les données sont donc disséminées entre plusieurs emplacements, et les résultats sont partagés par le biais d’accord gouvernés par les  » smart contracts  » et les tokens inhérents à la Blockchain.

Grâce à cette plateforme innovante, les utilisateurs pourront créer des applications et des services basés sur les données sans avoir besoin d’accéder à ces données directement. Il s’agit donc d’une alternative intéressante aux Open Data, rendue possible par la Blockchain.

La plateforme Ocean Protocol pourra par exemple être utilisée par les entreprises pharmaceutiques, afin de partager les résultats de leurs recherches et de financer des projets collectivement. De même, dans le domaine de l’internet des objets IoT, les entreprises pourront profiter des données partagées et d’une infrastructure commune. De manière générale, la plupart des industries pourront profiter d’une plateforme permettant de partager et de monétiser les données tout en gardant la propriété de ces données…

Cet article Ocean Protocol : la 1ère plateforme Blockchain de partage de données a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Continental et HPE : une plateforme de partage de données de véhicules https://www.lebigdata.fr/continental-hpe-donnees-vehicules Wed, 06 Mar 2019 10:09:40 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=11300 Continental et HPE lancent une plateforme de partage de données de véhicules reposant sur la Blockchain. Cette plateforme permettra aux …

Cet article Continental et HPE : une plateforme de partage de données de véhicules a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Continental et HPE lancent une plateforme de partage de données de véhicules reposant sur la Blockchain. Cette plateforme permettra aux constructeurs automobiles de partager les données de leurs véhicules avec leurs concurrents de façon sécurisée et contrôlée.

Dans le cadre du MWC 2019 de Barcelone, Continental et Hewlett Packard Enterprise viennent de dévoiler le fruit de leur collaboration. Il s’agit d’une plateforme de partage de données de véhicules reposant sur la Blockchain.

Grâce à la technologie de chaîne de blocs, la plateforme permettra de partager les données de façon sécurisée et transparente. Les différents constructeurs automobiles pourront continuer à stocker les données de leurs véhicules dans leurs propres Data Centers, tout en partageant les ensembles de données spécifiques de leur choix avec leurs concurrents.

Ils pourront donc monétiser leurs données tout en préservant leurs avantages compétitifs. Les conducteurs et les constructeurs qui utiliseront la plateforme garderont le contrôle total des données de véhicules, et la confidentialité des données sera pleinement respectée.

Continental et HPE misent sur la Blockchain pour le futur des véhicules autonomes

continental hpe blockchain

Définir l’image mise en avant

Selon HPE, le partage de données de véhicules  » cross brand  » peut permettre de résoudre les problèmes de trafic et de sécurité routière. Il peut aussi permettre d’améliorer l’expérience des conducteurs en exploitant le potentiel de l’intelligence collective. Cette plateforme a donc pour but principal de permettre la création de nouveaux services numériques pour la sécurité et le confort des conducteurs.

Par ailleurs, le partage de données est crucial pour permettre l’avènement des véhicules autonomes. Les véhicules de différentes marques devront être capables de communiquer et de partager des données pour faire face aux problèmes de trafic et trouver l’itinéraire optimal.

Cet article Continental et HPE : une plateforme de partage de données de véhicules a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Vente de données : voici combien vous pouvez gagner en cryptomonnaie https://www.lebigdata.fr/vente-de-donnees-cryptomonnaie Tue, 18 Dec 2018 12:51:35 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=10338 De plus en plus d’entreprises proposent aux particuliers la vente de données personnelles. Une façon de s’enrichir grâce à ses …

Cet article Vente de données : voici combien vous pouvez gagner en cryptomonnaie a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
De plus en plus d’entreprises proposent aux particuliers la vente de données personnelles. Une façon de s’enrichir grâce à ses informations, plutôt que de laisser ce privilège aux entreprises du GAFAM. Mais combien peuvent vous rapporter vos données ?

Plutôt que de supprimer son compte Facebook suite au hack de septembre 2018, le journaliste Gregory Barber du site Wired a décidé d’essayer de vendre ses données personnelles via le web. Une expérience intéressante qui permet de découvrir combien d’argent vous pouvez gagner contre vos informations

Dans un premier temps, le journaliste s’est rendu sur la messagerie sécurisée Telegram pour entrer en contact avec la startup Datum. Celle-ci propose aux particuliers de vendre leurs données contre des cryptomonnaies. En un clic, il a pu partager ses coordonnées GPS pour recevoir 1 DAT. Il s’agit d’un token pouvant être échangé sur la blockchain Ethereum.

Il a ensuite contacté Doc.ai, permettant aux utilisateurs de partager n’importe quelles données médicales de leurs ordonnances à leurs examens microbiologiques en échange d’une cryptomonnaie nommée NRN. Il s’est inscrit à une étude sur les allergies, et a accepté de prévenir l’application chaque fois qu’il ressentait des symptômes.

Ventes de données : tant d’efforts pour un bien maigre butin

vente de données butin

Ensuite, Gregory Barber s’est inscrit sur l’application Wibson. Après avoir fourni sa biographie Facebook et ses itinéraires Strava, il a immédiatement été contacté par un acheteur basé en Argentine. Ce dernier a accepté d’acheter ses données Facebook en échange de 46 WIP, un autre token de cryptomonnaie propre à l’application. Précisons que Wibson regroupe actuellement 5500 vendeurs pour 10 acheteurs de données.

Au total, au cours de son expérience, le journaliste a récolté 162 WIP, 1 DAT, et 0 NRN. Converti en dollars, son butin représente environ… 0,3 cent. Conclusion : vos données ne sont pas encore assez précieuses pour vous permettre de quitter votre travail…

Selon son propre témoignage, l’expérience de Gregory Barber lui a surtout permis de prendre conscience du nombre de données qu’il partage déjà avec les géants du web comme Google et Facebook ainsi qu’avec de nombreuses entreprises. Il a par exemple décidé de ne plus prendre son smartphone avec lui lorsqu’il va courir, et de ne pas divulguer son numéro de téléphone et son adresse email à Facebook.

Cet article Vente de données : voici combien vous pouvez gagner en cryptomonnaie a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Présentation de l’Ethereum et de Vitalik Buterin, son créateur https://www.lebigdata.fr/ethereum-vitalik-buterin Mon, 17 Dec 2018 09:02:48 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=10315 L’Ethereum est l’une des cryptomonnaies considérées comme la plus importante et influente du monde crypto. Elle a été créée en …

Cet article Présentation de l’Ethereum et de Vitalik Buterin, son créateur a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
L’Ethereum est l’une des cryptomonnaies considérées comme la plus importante et influente du monde crypto. Elle a été créée en 2015 et est la pionnière du mouvement dit blockchain 2.0.

L’Ethereum, en quelques mots, c’est quoi ?

Elle permet de réaliser des transactions monétaires, mais également de stocker tout type de données sur sa blockchain. Qui plus est, la blockchain Ethereum a été la première à implanter le système de smart contrats (contrats intelligents).

Ethereum est considéré comme : « Un réseau d’ordinateurs que n’importe qui peut programmer et utiliser à sa guise. »

La cryptomonnaie associée à l’Ethereum est l’Ether, dit ETH. Cette monnaie permet de payer les frais de transferts sur la blockchain. La capitalisation actuelle de l’Ethereum se rapproche des 10 millions de dollars.

Au moment de la publication de cet article, le cours de l’Ethereum est à son plus bas niveau depuis mai 2017.

Qui est son créateur, Vitalik Buterin ?

vitalik buterin ethereum profile

Le créateur de cette blockchain n’est autre que Vitalik Buterin. Un génie de l’informatique russo-canadien. Il est actuellement admis que Buterin est l’une des personnalités les plus puissantes et les plus influentes de l’écosystème blockchain. A seulement 24 ans, il gère un empire composé de centaines de développeurs qui font avancer la cause d’Ethereum.

Vitalik est considéré comme un surdoué et a gagné de nombreux concours de codage dans sa jeunesse. Adolescent, il passait ses journées devant des jeux vidéos, avant d’en être lassé. Puis, il découvre le Bitcoin grâce à son père. C’est là le début d’une belle aventure.

D’abord rédacteur pour un petit magazine spécialisé technologie et blockchain, il fonde le Bitcoin Magazine. Puis, il se crée une renommée dans le milieu en enchaînant, conférences, meetups et rencontres d’acteurs de l’écosystème.

Un nouveau Bitcoin voit le jour

ethereum bitcoin crypto

Un jour de 2013, il va avoir une idée révolutionnaire. Utiliser le langage Turing-complet pour créer un nouveau Bitcoin. Après avoir envoyé ses idées à ses amis et constaté leur enthousiasme, il se lance dans l’écriture d’un livre blanc. Tous les aspects techniques y seront détaillés. Puis, il monte une équipe avec d’autres développeurs de talent, avant de lancer le 30 Juillet 2015, une levée de fond pour son projet. Plus de 31 000 Bitcoins seront amassés, un record pour l’époque.

Fin 2018, Vitalik s’occupe toujours de gérer l’avancement de sa cryptomonnaie. Mais il a également une grande influence sur la communauté, les investisseurs, et les entreprises. Il donne de nombreuses conférences un peu partout dans le monde et a même déclaré en vivre dans un avion, car il ne cesse de voyager.

Source : cryptoactu.com

Cet article Présentation de l’Ethereum et de Vitalik Buterin, son créateur a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Huawei Cloud lance son service Blockchain à l’échelle mondiale https://www.lebigdata.fr/huawei-cloud-blockchain-service Mon, 03 Dec 2018 13:53:31 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=10103 Huawei Cloud lance son service Blockchain Cloud Service à l’internationale. Ce service Cloud permet aux développeurs et entreprises de créer …

Cet article Huawei Cloud lance son service Blockchain à l’échelle mondiale a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Huawei Cloud lance son service Blockchain Cloud Service à l’internationale. Ce service Cloud permet aux développeurs et entreprises de créer et de déployer leurs propres applications de la chaîne de blocs sur le Cloud.

Le service Blockchain Service a été lancé en Chine par Huawei Cloud au début de l’année 2018. Il permet aux développeurs et aux entrepreneurs de créer, déployer et gérer des applications de Blockchain sur le nuage du géant chinois de façon rapide et peu coûteuse.

Selon Huawei, le BCS peut être utilisé dans la plupart des industries et notamment dans le domaine de l’Internet des Objets, du Big Data et de la finance. Il peut par exemple permettre la vérification d’identité, le traçage alimentaire, les soins de santé à distance, les transactions de données, ou encore la gestion d’appareils IoT.

Il existe déjà de nombreuses applications de Blockchain, mais Huawei tire son épingle du jeu en se positionnant sur le marché du BaaS (Blockchain en tant que Service Cloud). Ceci permet aux utilisateurs de gagner du temps, puisqu’ils n’ont plus à se charger du déploiement qui peut s’avérer chronophage et complexe.

Huawei Cloud Blockchain Service : un service BaaS flexible et peu coûteux

huawei blockchain plateforme

De plus, selon Huawei, le Blockchain Service est flexible, efficace, et regroupe de nombreux algorithmes de consensus. Le déploiement est également très peu coûteux, et la gestion unifiée réduit les coûts de maintenance. La sécurité et la confidentialité sont également à l’honneur avec notamment des fonctionnalités permettant de gérer les utilisateurs et les permissions à l’échelle individuelle.

A compter du 3 décembre 2018, le Blockchain Cloud Service est disponible dans le monde entier sur le site international de Huawei Cloud. Par la suite, le géant chinois envisage de lancer une plateforme Blockchain distribuée mondiale.

Reste à savoir si le BCS parviendra à séduire les entreprises en dehors de Chine malgré les soupçons d’espionnage dont fait l’objet Huawei. Rappelons que la firme est bannie des Etats-Unis, et que l’Allemagne et la France envisagent de prendre les mêmes mesures…

Cet article Huawei Cloud lance son service Blockchain à l’échelle mondiale a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Bluzelle : louez l’espace de stockage de données inutilisé de votre PC https://www.lebigdata.fr/bluzelle-location-stockage Fri, 30 Nov 2018 13:41:44 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=10089 La startup Bluzelle propose aux particuliers de louer l’espace de stockage qu’ils n’utilisent pas sur leurs PC, smartphones, consoles de …

Cet article Bluzelle : louez l’espace de stockage de données inutilisé de votre PC a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
La startup Bluzelle propose aux particuliers de louer l’espace de stockage qu’ils n’utilisent pas sur leurs PC, smartphones, consoles de jeux et autres appareils électroniques. Grâce à la Blockchain, les utilisateurs du service pourront utiliser cet espace de stockage en guise de base de données décentralisée.

A l’heure actuelle, le marché du stockage Cloud est dominé par des géants comme Amazon et Microsoft qui proposent des bases de données centralisées. Or, selon Pavel Bains, CEO de Bluzelle, ces bases de données centralisées posent des problèmes en termes de scalabilité et de sécurité. Comme il l’explique, trop de données sont stockées sur un réseau unique.

C’est la raison pour laquelle la startup Bluzelle, fondée à Singapour en 2014, compte proposer des bases de données décentralisées grâce à la Blockchain. Cette alternative permettra de stocker les données en les répartissant sur de multiples écosystèmes. Ainsi, les données seront fragmentées et même si un hacker parvient à s’infiltrer par une brèche, il ne possèdera qu’une infirme partie des informations et ne sera pas en mesure de prendre le contrôle du réseau entier.

Bluzelle veut devenir le Airbnb des bases de données grâce à la Blockchain

Pour développer son réseau décentralisé, à la manière de Airbnb qui propose de louer un logement inoccupé, Bluzelle propose aux utilisateurs de louer l’espace de stockage qu’ils n’utilisent pas sur leurs ordinateurs, smartphones, consoles de jeux et autres appareils électroniques.

Par exemple, si vos enfants n’utilisent qu’une partie de l’espace de stockage de leur PlayStation 4, vous pourrez facilement louer l’espace inutilisé aux utilisateurs de Bluzelle. De leur côté, les utilisateurs n’ont qu’à télécharger le logiciel de la startup sur leur PC pour profiter de cet espace de stockage. Un concept intéressant qui pourrait bien rencontrer un franc succès dans les mois à venir…

Cet article Bluzelle : louez l’espace de stockage de données inutilisé de votre PC a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
BaaS : qu’est-ce que la Blockchain en tant que Service https://www.lebigdata.fr/baas-blockchain-as-a-service-definition Fri, 23 Nov 2018 15:27:29 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=9985 Les BaaS ou Blockchain en tant que Services sont des services Cloud permettant aux entreprises d’exploiter la chaîne de blocs …

Cet article BaaS : qu’est-ce que la Blockchain en tant que Service a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Les BaaS ou Blockchain en tant que Services sont des services Cloud permettant aux entreprises d’exploiter la chaîne de blocs sans avoir à développer et gérer leurs propres infrastructures. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

De nombreuses entreprises, ainsi que des particuliers, souhaitent adopter la technologie de blockchain. Malheureusement, la création, la configuration et l’exploitation d’une chaîne de blocs sont des tâches complexes et la plupart se découragent face à cette difficulté.

Selon une étude réalisée par Gartner, à cause de la complexité technique de la chaîne de blocs, seul 1% des CIO d’entreprises ont adopté la blockchain dans leur entreprise et seuls 8% envisagent de l’adopter sur le court terme. Près de 77% n’envisagent même pas de s’y intéresser davantage. Afin de faciliter le processus, de nombreuses startups et géants de la tech proposent des services Cloud de type BaaS.

BaaS ou Blockchain en tant que Service : définition

La BaaS ou Blockchain en tant que Service (Blockchain as a Service) est un type de service Cloud permettant aux utilisateurs de créer, d’héberger et d’utiliser leurs propres applications, contrats intelligents (smart contracts) et fonctions de Blockchain.

Le fournisseur de services Cloud se charge de gérer les tâches et activités nécessaires pour garder l’infrastructure agile et opérationnelle. Ce type de services est basé sur le concept de SaaS (logiciel en tant que service) et fonctionne de la même manière. Il s’inscrit dans un contexte où les modèles économiques de  » servitization  » liés au Cloud Computing sont de plus en plus populaires, au même titre que la Robotique en tant que Service (RaaS) par exemple.

BaaS ou Blockchain en tant que Service : comment ça marche ?

baas blockchain as a service fonctionnement

On parle de BaaS (Blockchain en tant que Service) lorsqu’un fournisseur externe de service Cloud se charge de mettre en place, de configurer et de gérer une infrastructure de technologie Blockchain. En payant pour un service BaaS, le client charge le fournisseur de mettre en place et de maintenir les noeuds connectés de la chaîne de blocs.

Le fournisseur prend en charge la maintenance de l’infrastructure et de tous les éléments liés à la chaîne de blocs. D’autres activités connexes font également partie du service : gestion de la bande passante, allocation des ressources, hébergement, fonctionnalités de sécurité et de protection contre les cyberattaques…

Ainsi, le modèle BaaS permet aux clients de se focaliser uniquement sur les fonctionnalités de leurs chaînes de blocs plutôt que de devoir se préoccuper en même temps des questions liées aux performances et à l’infrastructure.

Le fonctionnement d’un service BaaS peut être comparé à celui d’un service d’hébergement web, où le client paye un fournisseur comme Amazon Web Services ou 1&1 pour héberger son site sur ses serveurs plutôt que de devoir l’héberger sur son propre ordinateur et gérer les questions de maintenance et d’infrastructure.

En ce sens, le modèle BaaS pourrait permettre une pénétration plus large et plus profonde de la technologie blockchain dans les entreprises de toutes les industries. Quels que soient sa taille et son secteur d’activité, une entreprise peut désormais externaliser toute la prise en charge technique de la chaîne de blocs et se concentrer sur ses objectifs.

BaaS ou Blockchain en tant que Service : top des meilleurs fournisseurs

La plupart des grandes entreprises de la tech ont commencé à se lancer sur le marché des BaaS en proposant leurs propres services. Voici les meilleures options disponibles à l’heure actuelle.

Microsoft Azure Blockchain Service

En 2015, Microsoft fut l’un des premiers géants de la tech à proposer une offre BaaS avec Azure Blockchain Service. Au mois de novembre de la même année, Microsoft et ConsenSys se sont associés pour créer l’Ethereum Blockchain as a Service (EBaaS) sur Microsoft Azure : un service conçu pour aider les utilisateurs à créer leurs environnements blockchain sur le Cloud Azure.

En 2016, Microsoft a collaboré avec Blockstack Labs, ConsenSys et d’autres développeurs pour créer un système d’identité basé sur la chaîne de blocs et permettant à des personnes, des applications, des produits et des services d’interopérer entre différents fournisseurs de cloud, blockchains et organisations. En 2017, la firme a aussi lancé le service Enterprise Smart Contracts offrant aux utilisateurs tous les outils nécessaires pour créer leurs propres services Blockchain.

Azure Blockchain Service permet de développer, tester et déployer des applications blockchain sécurisées. Grâce à des options modulaires et préconfigurées, le temps de développement d’applications est fortement réduit. En outre, les clients ne payent que pour les ressources qu’ils utilisent tels que la puissance de calcul ou le stockage de données. Les utilisateurs peuvent choisir le ledger le plus approprié pour développer leur solution : Corda, Ethereum, ou Hyperledger Fabric.

IBM Blockchain Platform

En 2017, une étude Juniper Research a révélé que 60% de responsables IT d’entreprises considèrent IBM comme le leader du marché de la Blockchain. La Blockchain Platform d’IBM permet aux entreprises de développer, gouverner et exploiter un écosystème de chaîne de blocs rapidement et à moindre coût sur une plateforme Cloud flexible.

Il est possible de profiter d’une offre d’essai gratuite. Par la suite, l’Enterprise Membership Plan est proposé pour 1000 dollars par mois pour chaque peer déployé. Les utilisateurs profitent d’un support premium et d’un environnement sécurisé. Ce service est par exemple utilisé par Walmart qui l’utilise pour améliorer la traçabilité et la transparence de sa chaîne logistique.

Amazon Blockchain Templates

Blockchain Templates est le service BaaS de AWS, le cloud d’Amazon. Il facilite le développement de projets basés sur la chaîne de blocs. Il est possible de créer des applications en se basant sur deux ledgers différents : l’Ethereum, ou l’Hyperledger Fabric de la Linux Foundation. L’Ethereum est davantage orienté vers les applications publiques, tandis que l’Hyperledger Fabric est plus adapté aux applications de Cloud privé.

Lancé en avril 2018, ce service est apparu plus tardivement que ceux d’IBM ou Microsoft. Cependant, en tant que leader du marché du Cloud, AWS est en mesure de faire trembler ses concurrents.

Alibaba BaaS

Du côté de la Chine aussi, les géants de la tech s’intéressent au BaaS. Ainsi, Alibaba a lancé son offre BaaS sur plusieurs marchés dont l’Europe. Il s’agit d’un service visant à aider les utilisateurs à créer des environnements sécurisés pour l’implémentation de la Blockchain sur les frameworks Hyperledger Fabric et Ant Blockchain.

Un grand nombre d’applications différentes sont prises en charge par le service. On peut citer le déploiement automatique, la gestion de blockchain de consortium,  les contrats intelligents, ou encore la gestion de certificats et d’utilisateurs.

Oracle Blockchain Cloud Service

L’Oracle Blockchain Cloud Service fait partie de l’offre PaaS d’Oracle. Ce service permet aux entreprises d’exploiter la chaîne de blocs via une approche gérée. Le service est basé sur le ledger Hyperledger Fabric de Linux.

Plus récemment, Oracle a aussi lancé son Oracle Blockchain Applications Cloud : une nouvelle suite d’applications SaaS conçue pour améliorer la transparence et la traçabilité de la chaîne logistique. Par exemple, une application permet aux utilisateurs de tracer les produits. Ces applications peuvent être déployées immédiatement par les entreprises, ce qui leur évite d’avoir à les créer.

Baidu Blockchain Open Platform

Début 2018, le géant chinois du web Baidu a lancé sa propre plateforme BaaS. Directement basé sur une technologie développée par ses soins, ce service vise à faciliter les transactions et leur traçage grâce à la technologie de ledger distribué.

Baidu cite plusieurs applications potentielles pour ce service. On peut évoquer les monnaies numériques, la gestion d’assurance, la facturation numérique ou encore la gestion de crédits bancaires.

Huawei Blockchain Service

Mieux connu pour ses infrastructures de télécommunication et ses smartphones, Huawei a récemment lancé une plateforme BaaS. Elle vise à aider les entreprises à développer des contrats intelligents grâce à la chaîne de blocs.

Cette solution est basée sur le ledger Hyperledger Fabric 1.0 de Linux. La technologie est notamment destinée à la chaîne logistique, aux services publics tels que la vérification d’identité, et à l’audit financier.

Cet article BaaS : qu’est-ce que la Blockchain en tant que Service a été publié sur LeBigData.fr.

]]>