Média – LeBigData.fr https://www.lebigdata.fr Le magazine du Big Data et du Cloud Computing Fri, 17 Apr 2020 14:44:54 +0000 fr-FR hourly 1 Accord Microsoft – Sony : la surprise pour les employés de PlayStation https://www.lebigdata.fr/cloud-gaming-surprise-playstation Tue, 21 May 2019 17:08:25 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=12224 Hier, Bloomberg nous apprenait que l’accord historique entre Microsoft et Sony était une grande surprise pour les employés de Sony …

Cet article Accord Microsoft – Sony : la surprise pour les employés de PlayStation a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Hier, Bloomberg nous apprenait que l’accord historique entre Microsoft et Sony était une grande surprise pour les employés de Sony Interactive Entertainment. De même AWS était pressenti pour accueillir le PlayStation Now à la place de la firme de Redmond.

Vendredi dernier, nous évoquions la grande annonce qui a remué le monde du jeu vidéo. Jeudi soir en France, Microsoft a mis au jour son partenariat avec Sony. Considérés comme les ennemis féroces dans ce secteur, ils ont déclaré vouloir s’associer pour développer leurs solutions Cloud Gaming, notamment le Playstation Now. Ils utiliseront également Microsoft Azure pour créer des offres et des algorithmes d’intelligence artificielle.

Le fait que ce soit un partenariat entre Microsoft et Sony a une très grande importance. Clairement, les divisions Xbox et PlayStation ne collaborent pas. De même, on ne parle pas d’un changement de programme : la PS5 est toujours prévue pour l’horizon 2020-2021.

Une culture du secret chez Sony  ?

Seulement les équipes de PlayStation qui travaillent sur la console n’étaient pas au courant. C’est ce que révèle Bloomberg. Selon le média américain, ils ont pris connaissance de l’annonce en même temps que les journalistes et le grand public.”Les dirigeants ont dû calmer les employés et leur assurer que les plans concernant la console de nouvelle génération n’étaient pas impactés”, écrit l’auteur s’appuyant sur une source anonyme. Les discussions entre Sony et Microsoft étaient en cours depuis 2018, d’après Bloomberg.

Cela peut paraître surprenant, mais Sony n’est pas Sony Interactive Entertainment  (SIE). En effet, certaines entreprises ont une forte culture de la division. C’est particulièrement le cas au Japon. Même si SIE s’occupe de Playstation Now, le service de Cloud Gaming à l’abonnement de PlayStation, ils n’ont pas la main sur les contrats qui régissent le sort de plusieurs divisions. Surtout, plusieurs dirigeants de Now ont changé de poste au fur et à mesure que l’accord se confirmait en interne. Enfin, ce partenariat stratégique ne pouvait fuiter, même si certains avaient partagé l’information.

PlayStation Now reste pour l’instant associé à AWS

De plus, le service a séduit 700 000 utilisateurs, mais il a subi une campagne de désabonnement après des plaintes concernant la qualité de la connexion. SIE ou Sony avait fait le choix d’héberger Playstation Now en interne. En réaction à ce mécontentement, la firme nippone s’était associé avec AWS qui reste l’hébergeur de l’offre. D’ailleurs, le géant du Cloud mené par Jeff Bezos était pressenti pour devenir le partenaire exclusif du spécialiste du jeu vidéo, mais ils n’ont pas réussi à trouver une entente commerciale.

Si Sony a terminé la journée boursière de vendredi en hausse de 9,9 %, le véritable gagnant d’un tel partenariat n’est autre que Microsoft. Il va pouvoir profiter de l’expérience de Sony en matière de Cloud Gaming, tandis que Sony utilisera les infrastructures Azure. Cela permettra aux deux sociétés de mettre en place une architecture commune, standard qui peut supporter des millions de joueurs. Aujourd’hui, l’on compte plutôt en centaine de milliers.

Cet article Accord Microsoft – Sony : la surprise pour les employés de PlayStation a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
La dataviz, qu’est-ce que c’est ? – Définition, outils essentiels https://www.lebigdata.fr/dataviz-qu-est-ce-que-c-est https://www.lebigdata.fr/dataviz-qu-est-ce-que-c-est#comments Thu, 26 Oct 2017 10:17:47 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=996 La dataviz, ou la visualisation de données, est une pratique que l'on côtoie au quotidien sans se rendre compte, ne serait-ce qu'en ouvrant un journal ou en regardant la télévision. L'exemple le plus simple reste le sondage. Avec l'ère numérique, elle est devenue un puissant outil de communication.

Cet article La dataviz, qu’est-ce que c’est ? – Définition, outils essentiels a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
La dataviz, ou la visualisation de données, est une pratique que l’on côtoie au quotidien sans se rendre compte, ne serait-ce qu’en ouvrant un journal ou en regardant la télévision. L’exemple le plus simple reste le sondage. Avec l’ère numérique, elle est devenue un puissant outil de communication.

Dataviz : une définition simple à comprendre

Il est normal de se poser la question « qu’est-ce que la dataviz ? ». Sans même la chercher alors qu’elle est sous nos yeux simplement en consultant tous types de sites Internet, de journaux ou de documentations diverses. Elle fait partie de notre vie quotidienne que nous le voulions ou non. Dataviz est la version raccourcie de data visualisation. Comme son nom l’indique, il s’agit d’outils pour mettre en forme de manière lisible un ensemble de données brutes.

Dans une société de plus en plus attirée par l’aspect graphique, la visualisation de données prime sur la donnée brute. Elle aide à éclairer des informations en apparence complexes ou noyées dans une grande quantité de paramètres. Le terme dataviz désigne donc l’ensemble des représentations visuelles de ces données brutes. Le but premier ? Éclaircir un ou des phénomènes en lui donnant un aspect plus ergonomique qu’un tableur remplit de chiffres.

Ainsi, par l’intermédiaire de graphiques, de tableaux ou de cartes colorées, l’information est transmise sans frein. En plus d’être accessible à tout le monde, elle ne conserve que l’essentiel du message. C’est donc chaque aspect de la communication qui gagne en rapidité et en efficacité. Au final, cela permet des prises de décision éclairées, basées sur des tendances précises. En outre, pas besoin d’être un expert technique pour manipuler cet outil qui est à la portée de tous.

Un exemple de Dataviz

C’est ce que l’on appelle le Storytelling. L’expression anglophone désigne la manière dont on raconte une histoire. Ce système s’avère parfaitement compatible avec la visualisation de données puisque dans un souci de pertinence, il faut raconter une histoire à son public, donner du sens aux informations traitées. Une des formes les plus simples reste le diagramme, mais les graphistes font maintenant intervenir d’autres médiums, par exemple l’animation et la vidéo, à l’instar de l’émission de France Télévisions, #Data Gueule.

une pratique aux applications multiples

Si le journalisme s’est emparé de cette pratique, de nombreux domaines d’activité sont impactés par la dataviz. Au sein d’une entreprise, c’est un élément de communication de grande valeur, en direction des investisseurs ou du public. Il est possible présenter un rapport annuel illustré, faire une analyse marketing pour déterminer les clients cibles, mais aussi mettre en avant sa marque. Il ne s’agit pas simplement de « faire joli », mais d’assurer une meilleure compréhension de son secteur d’activité à tous ses interlocuteurs. Certaines entreprises l’ont très bien assimilé, à l’instar de Google avec sa page How search works ? : from algorithms to answers. Ici, la firme de Mountain View explique, à ses interlocuteurs anglophones, comment elle fait fonctionner son moteur de recherche, ses missions et ses contraintes pour obtenir la réponse adéquate à la recherche d’un internaute. En déroulant la présentation, les étapes sont clairement expliquées. La charte graphique épurée et l’utilisation de mots-clés permettent un accès à un large public.

En théorie, la dataviz demande de rassembler une équipe de professionnels. Deux métiers sont essentiels : le data scientist et l’infographiste. Le premier récolte les informations et les analyse, puis le second rend visible l’éclairage de l’expert par la représentation graphique. En pratique, on peut très bien se passer de cette équipe dans le cadre d’un projet à petite échelle.

La dataviz, des outils accessible à tous ?

infogr.am dataviz presentation
Les étapes simples de création d’un projet Infogr.am.

 

Pour cela, des outils gratuits et simples d’utilisation sont à la disposition des entreprises. Si une société maîtrise la compilation de données dans un tableur Excel, il s’agira pour elle de trouver la meilleure représentation visuelle pour souligner son propos. Nul besoin d’être un artiste pour obtenir un résultat satisfaisant. Infogr.am est un site qui vous permet d’exporter vos fichiers Excel ou Open office vers sa plate-forme. La flexibilité de ce service permet de choisir un modèle préconçu et le personnaliser afin de l’adapter à votre projet.

piktochart dataviz theme
Les nombreux thèmes de Picktochart permettent un grand choix de personnalisations.

 

Autre outil bien pratique, Piktochart. Celui-ci fonctionne également à partir de modèles, mais ne fait pas appel au tableur. Il est, en revanche, très utile quant il s’agit de faire une présentation à base de chiffres et de mots-clés. Après une prise en main de deux heures tout au plus, la plupart des utilisateurs seront en mesure d’utiliser la dataviz en complément de leurs méthodes de travail. Les opérations pour obtenir un résultat satisfaisant ne demandent donc pas un grand nombre de compétences. Une fois essayée, elle s’imposera comme une évidence.

Des outils de Dataviz plus perfectionné existent pour faciliter la tâche des professionnels, notamment des journaliste. DataWrapper est un outil open source pour créer facilement des infographies à partir d’une base de données à y insérer. D3.js est un autre exemple d’outil de Dataviz open source. Ce dernier, codé en JavaScript permet de manipuler un nombre important de données et de les rendre visible à l’aide des codes HTML, CSS et SVG. Dygraph fonctionne d’une manière similaire, mais sert principalement à représenter les informations pertinentes sous forme de courbes.

Pour ceux qui n’auraient tout simplement pas le temps de trouver une visualisation originale, un catalogue Dataviz peut être une solution adéquate. La plateforme web “The Data Visualisation Catalogue” est un parfait exemple. Les utilisateurs choisissent le type de représentations souhaité (camembert, diagramme, radar, arbre, timeline, etc.) et bénéficient d’une démonstration et d’une liste d’outils pour le réaliser facilement. Du côté des solutions payantes, l’une des références n’est autre que le Data Visualization Service proposé par Oracle. Cette solution de DataViz s’adresse davantage aux professionnels de la business intelligence qui souhaitent mettre en forme des données stockées dans le Cloud.

Cet article La dataviz, qu’est-ce que c’est ? – Définition, outils essentiels a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
https://www.lebigdata.fr/dataviz-qu-est-ce-que-c-est/feed 1
Adobe Experience Cloud : Adobe unifie son offre dans le Cloud https://www.lebigdata.fr/adobe-experience-cloud-2103 Tue, 21 Mar 2017 19:24:08 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3945 Cette semaine se tient à Las Vegas l’événement Digital Marketing Summit organisé par Adobe. Le fournisseur d’outils de création licenciés …

Cet article Adobe Experience Cloud : Adobe unifie son offre dans le Cloud a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Cette semaine se tient à Las Vegas l’événement Digital Marketing Summit organisé par Adobe. Le fournisseur d’outils de création licenciés dans le Cloud annonce le lancement d’Adobe Experience Cloud, une plateforme qui réuni les outils marketing, Analytics, et la plateforme Advertising Cloud. 

Comme souvent lors d’événement dédié, les entreprises font des annonces marquantes. Adobe, plus connu pour ses logiciels de créations vient d’annoncer lors de son Digital Market Summit le lancement de sa solution Adobe Experience Cloud.

Cette dernière est en fait une suite d’outils réunissant la plateforme Advertising Cloud, ses outils pour le marketing et l’analytics. Si cette unification est déjà une nouveauté en soi, Adverstising Cloud n’est autre qu’une nouvelle offre de gestion de bout en bout des publicités et des annonces en ligne, mais aussi depuis les canaux traditionnels de la télévision. L’objectif, faire passer le bon message publicitaire sur le bon canal et au bon moment. Cette annonce fait suite au rachat de TubeMogul pour 540 millions de dollars en novembre 2016 qui a permis de développer cette technologie au sein de l’entreprise créatrice de Photoshop.

Adobe Experience Cloud, un renouvellement de taille

Les trois outils de la suite fonctionnent en harmonie pour donner aux publicitaires les meilleures armes afin d’atteindre ses objectifs. Par exemple, Analytics Cloud permet d’analyser les données récoltées lors de la mise en ligne des publicités. L‘apport de l’intelligence artificielle Sensei fait donc son retour dans l’offre Adobe Experience Cloud puisqu’elle permet de confier aux clients de la firme des services personnalisés à leurs cas d’usage comme des alertes, des notifications ou encore des aperçus des publicités à diffuser.

Avec Adobe Experience Cloud, les entreprises auront également accès à Document Cloud et Creative Cloud qui réunissent les solutions de traitement de texte et d’image de la firme. Cette réunion des outils et des solutions a pour but de simplifier les opérations pour les professionnels.

Avant cette annonce tonitruante, l’entreprise a connu vendredi un rebond en bourse. L’annonce de ces résultats en fin de semaine dernière démontre un taux de croissance à 56 % de son bénéfice net au premier trimestre. Son chiffre d’affaires atteint 1,68 milliard de dollars à la même période, soit un peu plus qu’espéré par les analystes. Cette bonne santé financière et les annonces lors de la semaine risquent fort de dynamiser cette réussite.

Cet article Adobe Experience Cloud : Adobe unifie son offre dans le Cloud a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
François Hollande anticipe les risques de cyberattaques lors des élections présidentielles https://www.lebigdata.fr/cyberattaques-francois-hollande-1502 Wed, 15 Feb 2017 19:01:59 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3730 Ce 15 février le Président François Hollande s’est inquiété des risques de cyberattaques lors de la présidentielle à venir. Le …

Cet article François Hollande anticipe les risques de cyberattaques lors des élections présidentielles a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Ce 15 février le Président François Hollande s’est inquiété des risques de cyberattaques lors de la présidentielle à venir. Le chef d’État réclame “des mesures spécifiques”. 

Ce mercredi le Président de la République François Hollande a demandé lors du conseil de défense que “ que lui soit présentées, lors du prochain Conseil, les mesures spécifiques de vigilance et de protection, y compris dans le domaine cyber, prises à l’occasion de la campagne électorale.

Cette citation du communiqué de presse en provenance du site de l’Élysée montre bien que l’évaluation des risques ne se concentre plus uniquement à l’échelle physique. Le cyber terrorisme apparaît comme une menace sérieuse dans un contexte électoral.

Alors que les soupçons de cyberattaques visant le Kremlin se multiplient, cette requête résonne particulièrement avec l’actualité du Président américain Trump et du candidat français Emmanuel Macron. Quel est le lien entre ces deux personnalités politiques ? Ils seraient tous deux soumis à la pression de Moscou. Le premier aurait bénéficié d’une intervention directe lors de son élection et le second aurait subi une attaque de déni de service  d’une durée de 9 minutes en provenance des “frontières russes” sur son site de campagne. Si dans le cas de Donald Trump, les rapports de la NSA tendent à prouver l’ingérence russe, Vladimir Poutine et son cabinet ont fermement réfuté toutes les accusations.

Cyberattaques : démenti catégorique de la Russie

Selon Reuters, le porte-parole Dmitri Peskov a déclaré lors d’une conférence de presse téléphonique : “la Russie n’a pas l’intention de s’immiscer dans des processus électoraux à l’étranger“.

Le communiqué en provenance de l’Élysée ne cite pas ces deux sujets. En revanche, Le Canard Enchaîné dans sa publication hebdomadaire explique que le Conseil de sécurité du 24 février prochain concernerait les cyberattaques visant indirectement Emmanuel Macron. Le site du candidat subirait  “pas moins de 2.000 attaques par jour, originaires pour la plupart d’anciens pays du bloc de l’Est“.

 Décidément, les réseaux et les nuages informatiques ont de plus en plus d’impact dans la réalité.

Cet article François Hollande anticipe les risques de cyberattaques lors des élections présidentielles a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
CES 2017 : le Cloud Gaming selon Nvidia avec Geforce Now https://www.lebigdata.fr/cloud-gaming-geforce-now-050116 Thu, 05 Jan 2017 18:15:40 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3350 Le fabricant de puces graphiques Nvidia a annoncé la commercialisation prochaine d’une offre de Cloud Gaming nommé Geforce Now. Le …

Cet article CES 2017 : le Cloud Gaming selon Nvidia avec Geforce Now a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le fabricant de puces graphiques Nvidia a annoncé la commercialisation prochaine d’une offre de Cloud Gaming nommé Geforce Now.

Le CES 2017 de Las Vegas est l’occasion pour les fabricants de produits en tout genre de présenter leurs nouveautés. Parfois, celles-ci prennent la forme de l’immatériel. Nvidia, le fabricant de processeurs graphiques vient d’annoncé son nouveau service de Cloud Gaming. Intitulé Geforce Now, ce nouveau service vise “les centaines de millions de personnes” qui souhaiteraient profiter d’une expérience de jeu vidéo sur PC, mais qui n’ont pas les moyens de s’offrir une carte graphique dernier cri. En effet, jouer sur cette plateforme en particulier réclame d’avoir une puissance de calcul graphique important afin d’afficher les meilleurs graphismes possible.

La technologie de Cloud Gaming Geforce Now intervient à ce niveau en offrant aux joueurs la possibilité de jouer depuis leur ordinateur actuel. Peu importe s’il utilise un PC ou un Mac, l’accès à distance se fait sur des machines virtuels équipées de Windows 10. Celles-ci sont stockées dans les Datacenters de Nvidia et se  basent sur les cartes graphiques GTX Geforce 1060 et 1080. Le choix du GPU correspond aux deux options de qualité et de tarifications disponibles. 

Fruit de cinq ans de développement, la technologie intégré dans dans Geforce Now permet aux joueurs d’avoir accès aux plateformes de jeux comme Steam, Origin, Battle.Net, UPlay et GOG. A travers les machines virtuelles et le Cloud Gaming, il est même possible d’acheter des jeux ou de se connecter à des jeux Free to Play.

Le Cloud Gaming comme nouveau marché

nvidia geforce now cloud gaming

Que le joueur utilise son ordinateur portable ou un ordinateur fixe, sa progression, ses parties et son classement sont synchronisés dans le Cloud. De même, les jeux sont installés sur les serveurs de la firme. D’un point de vue technique, Geforce Now fait automatiquement les mises à jour des jeux et des pilotes graphiques, contrairement aux ordinateurs de jeux classiques, avec lesquels le joueur doit le faire lui même.

CES 2017 : Seagate et DJI renforcent le stockage de données pour les drones

Toutefois, pour bénéficier de cette avancée technologique, il faut disposer d’une connexion Internet délivrant 25 Mbt/sec à minima. Le modèle économique pose également question. Le service de Cloud Gaming de Nvidia sera d’abord gratuit pendant huit heures sur un PC virtuel équipé d’une GTX 1060. Cette période d’essai passe à 4 heures avec une GTX 1080. En payant 25 dollars, le joueur dispose de 20 heures ou de 10 heures d’expérience vidéoludique suivant l’option choisie. Cette position tarifaire ne fait pas de Geforce Now la solution la plus abordable. Par exemple, l’entreprise française propose une offre similaire sur la base d’une GTX 1070 à 29,99 euros par mois.

Le service de la firme taïwanaise sera disponible en mars prochain aux États-Unis en accès anticipé et la commercialisation pour le printemps.

Cet article CES 2017 : le Cloud Gaming selon Nvidia avec Geforce Now a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
CES 2017 : Le Big Data n’est pas la priorité et pourtant… https://www.lebigdata.fr/ces-2017-big-data-pas-priorite-030116 Tue, 03 Jan 2017 18:10:18 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3326 Le Big Data au CES 2017 ne semble pas la priorité des entreprises présentes sur le salon. Pourtant, les conférences …

Cet article CES 2017 : Le Big Data n’est pas la priorité et pourtant… a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le Big Data au CES 2017 ne semble pas la priorité des entreprises présentes sur le salon. Pourtant, les conférences en marge des halls remplis de stands s’y intéresseront de près.

Du 5 au janvier 2017,  le monde ne va observer qu’une seule ville à la loupe. Le CES 2017 de Las Vegas est le salon que tous les passionnés des nouveautés high tech suivent avec assiduité, presque gourmandise, les annonces des nouveaux produits qui peupleront notre quotidien. Les nouveaux téléviseurs intelligents, les objets connectés, les assistants dotés d’une intelligence artificielle, les voitures autonomes, la réalité virtuelle et augmentée sont les stars du salon. Quid du Big Data et du Cloud ? Si ces tendances technologies sont plus abstraites que ces produits destinés au grand public, elle ne sont pourtant pas étrangère au succès des appareils présentés cette année à Las Vegas.

En effet, l’objet représente lors de ce salon l’excellence technologique. Nous avons tous tendance à oublier l’apport du Big Data et du Cloud dans la mise en place de cette magie high tech. Nous avons déjà repéré la prépondérance de l’intelligence artificielle dans les véhicules autonomes et les assistants domotiques. Mais à côté des conférences des grands constructeurs de produits grand public se tiennent des conférences et des tables rondes sur l’innovation de manière générale. Le Big Data et le Cloud est le liant, la base de ce que sera notre futur connecté.

Le Big Data à la rescousse du divertissement multimédia

smart tv big data ces 2017

Un exemple des plus parlants, celui de la table ronde modérée par Shawn Gold, Marketing Officer du groupe TechStyle Fashion. Intitulée “Hollywood and Medias : Platforms and brand”, cette discussion entre des dirigeants de Samsung, Civic ou encore Adobe vise à explorer les possibilités du tout connecté. Comment pouvoir regarder son film stocké dans un Cloud depuis son smartphone à distance, depuis sa télévision tout en maintenant une quantité d’offres toujours plus importantes.

De même, les outils comme l’analytics permettent de repérer le comportement des téléspectateurs 2.0 face à la publicité, à un film ou une série. Ainsi, il est bien plus aisé d’agir sur la production du contenu pour les satisfaire et optimiser les sources de revenus. Plusieurs conférences sont consacrées à ce sujet notamment tout un volet sur la publicité et la réception des spots par les “cibles” de ces dernières.

Les données de santé, toujours une priorité

big data santé ces 2017

 

Par ailleurs, les données de santé sont toujours un sujet de discussion majeur pour les spécialistes de wearables, ces objets connectés qui se portent. Le groupe Fossil, fabricant de montres traditionnelles et connectées, animera le 4 janvier dans le Hall nord du salon une conférence sur l’accès des données de santé récoltées par les médecins depuis les wearables. Comment les rendre utiles pour les professionnels de santé. Assurer la fiabilité des capteurs qui récoltent les données et des algorithmes qui les transmettent sont deux questionnements des entreprises lors du CES 2017.

Le E learning a aussi le droit à sa cure de Big Data au CES 2017

e learning big data

De même les technologies FinTech, celle de la finance et du paiement sans contact repose sur le Big Data et ses outils. Là également des conférences auront lieu sur le sujet. Tout comme au sujet de l’éducation et de l’apport de l’analyse prédictive dans la personnalisation de l’enseignement pour les étudiants. Andrew Smith Lewis, le CEO de l’entreprise Cerego spécialisée dans le e learning fera une présentation de cette apport technologique.

Top 20 des faits impressionnants au sujet du Big Data

Les produits connectés, les voitures connectés, les horloges parlantes et intelligentes ne représentent finalement que l’arbre qui cache la forêt. Les interrogations des professionnels et des entreprises sont pleinement tournés vers le Big Data qui est toujours LA tendance technologique. Elle fonctionne en arrière-plan, mais assure le succès de ces projets innovants.

Cet article CES 2017 : Le Big Data n’est pas la priorité et pourtant… a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Afrique : un continent oublié et négligé par le Big Data https://www.lebigdata.fr/afrique-big-data-2812 Wed, 28 Dec 2016 19:51:32 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3241 En ce moment même, la Silicon Valley entreprend de miner les données du monde entier. Toutefois, le Big Data ne …

Cet article Afrique : un continent oublié et négligé par le Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
En ce moment même, la Silicon Valley entreprend de miner les données du monde entier. Toutefois, le Big Data ne couvre pas le monde dans sa globalité. L’Afrique en particulier est absente de la plupart des ensembles de données.

L’Afrique délaissée par les réseaux sociaux et les médias traditionnels

afrique-actualite

Sur les réseaux sociaux, principale source du Big Data, l’Afrique brille par son absence. Le fil originel de sujets tendances de Facebook est dépourvu de sources d’actualités africaines. De même, sur Twitter, les informations sur l’Afrique et le Moyen-Orient font cruellement défaut.

facebook-sources

En termes de recherches web, une simple analyse de Google Trends démontre à quel point les internautes américains négligent l’Afrique. Ce continent fait l’objet d’un nombre de recherches largement inférieur aux autres.

google-trends

Même la communauté de l’US intelligence, en dépit de ses vastes ressources, accorde peu d’importance à l’Afrique. De 1994 à 2004, les agences de l’US OSINT, responsables de la surveillance des actualités mondiales, ont principalement observé l’Afrique à travers le regard des médias européens comme l’AFP.

fbis

C’est l’une des raisons pour laquelle les programmes de surveillance gouvernementaux américains ont manqué la première vague épidémique d’Ebola. En effet, les premiers signes alarmants ont été annoncés par des médias francophones, plus difficile à surveiller que les actualités anglophones agrégées par Google News.

À la télévision aussi, les journaux télévisés mentionnent rarement l’Afrique, surtout aux États-Unis. Pour résumer, l’Occident n’est pas intéressé par l’actualité africaine. Reste à savoir si ce sont les médias internationaux qui ne couvrent pas suffisamment l’actualité du continent, ou si cette actualité n’intéresse tout simplement pas les citoyens.

tv-couverture

Une actualité riche, mais négligée

On pourrait penser qu’il n’y a tout simplement pas suffisamment d’actualité à couvrir en Afrique. La carte ci-dessous montre les lieux dont l’actualité a été couverte par le projet open data GDELT Project entre février et juillet 2015, classés par principal langage de couverture.

gdelt

En dehors du désert du Sahara, très peu peuplé, on constate que de nombreux événements survenus en Afrique n’ont pas été couverts par les médias anglais. Le principal langage utilisé pour couvrir l’actualité africaine semble être le Français, suivi par le Portugais.

Combinés, tous ces constats démontrent que l’Afrique est bel et bien délaissée par le Big Data, absente des ensembles de données, et laissée de côté lors des analyses d’ensembles de données traditionnels.

Toutefois, en se focalisant particulièrement sur l’Afrique, et en utilisant les technologies nouvelles comme la Machine Translation, il est possible de ramener le continent dans le paysage des analyses Big Data. Il est simplement nécessaire que la communauté des sciences de données fasse des efforts pour s’assurer que les ensembles de données couvrent réellement le monde entier.

Cet article Afrique : un continent oublié et négligé par le Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Predictive World : cet outil Big Data prédit votre futur https://www.lebigdata.fr/predictive-world-big-data-futur-2411 https://www.lebigdata.fr/predictive-world-big-data-futur-2411#comments Fri, 25 Nov 2016 10:00:03 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=2818 Dans le cadre de la sortie du jeu Watch Dogs, l’Université de Cambridge s’est associée avec les créateurs du titre …

Cet article Predictive World : cet outil Big Data prédit votre futur a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Dans le cadre de la sortie du jeu Watch Dogs, l’Université de Cambridge s’est associée avec les créateurs du titre pour proposer une expérience basée sur le Big Data. L’outil, intitulé Predictive World, est capable de dresser un portrait complet de l’utilisateur et de prédire son avenir. 

Chaque jour, les utilisateurs d’internet laissent dans leur sillage plus de 2,5 milliards de gigabytes de données. Ceci représente une immense quantité d’informations, et ces informations peuvent être utilisées pour prédire nos futurs. L’outil Predictive World combine le Big Data, les informations démographiques et les données personnalisées pour générer un aperçu terriblement précis de votre vie, et de ce qui vous attend probablement dans un futur proche.

Un portrait complet basé sur votre profil Facebook

preditive-world-marijuana

L’utilisateur se connecte avec son compte Facebook. Le logiciel va alors collecter les données sur son âge, son sexe, et les pages auxquelles il est abonné. Ces données sont ensuite combinées avec des informations démographiques locales pour créer un portrait détaillé. L’outil peut par exemple prédire votre taille avec précision, à quelques centimètres près.

Les données sont présentées sous la forme d’un cercle divisé en plusieurs catégories : santé, profil, environnement, famille, travail, préférences et psychologie. Il est ensuite possible d’éditer les données incorrectes pour augmenter la précision des prédictions. Chaque donnée modifiée influence d’autres données, et l’application vous détaille en quoi ces informations sont liées. L’usager peut d’ailleurs cliquer sur chaque donnée pour savoir comment elle est calculée scientifiquement.

Le logiciel est capable de prédire votre futur, notamment l’âge jusqu’auquel vous vivrez, les probabilités pour que vous tombiez dans la drogue, et le pourcentage de chances que vous décédiez cette année. Ces prédictions peuvent faire peur, mais il incombe à chacun de choisir s’il souhaite ou non connaître son avenir à l’avance. Après tout, il ne s’agit que de prédictions basées sur le présent et le futur, et rien n’empêche de changer le cours de cette destinée tracée par le Big Data.

Predictive World, une expérience contre-utopique pour la sortie du jeu Watch Dogs 2

watch-dogs-2

L’expérience est très joliment mise en scène. La musique d’ambiance est futuriste, les animations sont fluides et réussies, et laissent imaginer qu’on utilise une sorte de superordinateur contenant toutes les informations du monde, tout droit tiré d’une fiction contre-utopique. Sur la droite de la page, des messages défilent, jouant sur les angoisses communes relatives à la confidentialité. L’IA ne cesse de vous garantir que vos données ne seront pas conservées après l’expérience, avec une insistance pour le moins suspecte. Il s’agit d’une certaine façon d’un avant-goût de l’ordinateur ultime fantasmé par les dataïstes.

Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Cambridge et les créateurs du jeu Watch Dogs 2, récemment sorti sur consoles et PC. Ce titre offre une vue sceptique sur notre société de plus en plus connectée, et les risques qui découlent de cette omniprésence technologique, surplombant l’humanité comme une menace tentaculaire.

L’expérience est une excellente opération marketing pour Watch Dogs 2, mais aussi une formidable preuve de la précision avec laquelle le Big Data peut dresser nos portraits et prédire notre avenir. De quoi éveiller les consciences, et faire réfléchir sur la direction que nous empruntons, aussi bien en tant qu’individus qu’à l’échelle collective.

Cet article Predictive World : cet outil Big Data prédit votre futur a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
https://www.lebigdata.fr/predictive-world-big-data-futur-2411/feed 2
Google Play Music : des playlists contextuelles grâce au Big Data https://www.lebigdata.fr/google-play-music-big-data-1411 Mon, 14 Nov 2016 17:55:41 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=2751 La dernière mise à jour de Google Play Music, actuellement en cours de déploiement, repose sur l’usage du Big Data …

Cet article Google Play Music : des playlists contextuelles grâce au Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
La dernière mise à jour de Google Play Music, actuellement en cours de déploiement, repose sur l’usage du Big Data et du Machine Learning. Le service de streaming musical promet désormais de vous proposer des playlists contextuelles adaptées à chaque moment de votre vie. 

Mise à part la NSA, personne ne vous connait mieux que Google. La firme de Mountain View sait où vous vous trouvez, ce que vous faites, ce que vous regardez, ce que vous cherchez sur internet, et ce dont vous parlez avec vos amis. C’est la raison pour laquelle Google est la seule entreprise à pouvoir vous proposer de rythmer chaque moment de votre vie. À compter d’aujourd’hui, Google compte exploiter pleinement ses données et ses algorithmes pour proposer aux utilisateurs de son service Play Music des playlists personnalisées adaptées au contexte

La prochaine fois que vous ouvrirez Google Play Music, vous remarquerez probablement une liste de playlists regroupant des morceaux qui devraient vous plaire. Pour chacune de ces listes, une description explique pourquoi l’application a fait cette sélection. Ainsi, si vous êtes au travail et qu’il pleut des cordes, une musique d’ambiance au piano accompagnera parfaitement votre après-midi. Si vous rentrez du travail et décidez de vous servir un verre de vin, Google vous proposera une musique pour vous détendre en toute sérénité. Un samedi soir dans un bar ? Une playlist électro vous est proposée.

Google Play Music, ou le Big Data au service de la musique

google-play-music

On retrouve là les capacités prédictives de Google Now, entièrement dédiées à la musique. L’utilisateur n’a qu’à presser le bouton Play pour se laisser emporter par cette intelligence artificielle aux talents de DJ. Pour parvenir à cette prouesse, l’équipe de Play Music s’en remet pour la première fois à la Google Data Machine.

Les sélections de playlists sont notamment basées sur les chansons écoutées auparavant, mais aussi sur l’historique de recherche, sur les vidéos visionnées sur YouTube, sur les emails et sur le calendrier. Ces données sont mises en parallèle avec des éléments comme l’heure de la journée, le lieu, la météo et bien d’autres encore. Ainsi, si vous aimez par exemple écouter de la musique classique au bureau, mais que vous avez besoin d’énergie pour compenser le temps morose, l’application diffusera probablement des musiques épiques de films. Connaissant l’heure à laquelle vous vous rendez en salle de sport, elle enchaînera directement sur des chansons stimulantes.

Un projet de longue date

elias-roman

Google est persuadé de connaître suffisamment votre vie et la musique pour savoir ce que vous aimeriez écouter en temps réel. Cette idée ne date pas d’hier. Le lead product manager de Google Play Music, Elias Roman, travaille pour Google depuis que la firme a racheté Songza, en 2014. Au sein de cette startup, l’homme travaillait déjà sur ce projet. Grâce aux puissants algorithmes et aux données de Google, Roman a enfin pu atteindre son but : permettre à l’utilisateur d’écouter la musique qu’il souhaite, en appuyant simplement sur un bouton, aussi simplement qu’il allumerait la radio.

Indubitablement, la personnalisation est la prochaine grande étape pour tous les services de streaming. Toutefois, là où le Suédois Spotify tente de catégoriser au mieux les goûts musicaux, Google va plus loin en proposant directement une chanson plutôt qu’un style de musique. Il s’agit d’un pari ambitieux, car les goûts musicaux demeurent très subjectifs. Les algorithmes ne peuvent pas prendre en compte l’humeur de l’utilisateur. Cependant, Roman est confiant. Il considère que Google connaît si bien nos vies d’internautes que sa prestation sera obligatoirement juste.

Cet article Google Play Music : des playlists contextuelles grâce au Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Apple et le cloud, un échec insurmontable ? https://www.lebigdata.fr/apple-cloud-echec-insurmontable-123105 Fri, 05 Jun 2015 11:49:00 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=471 La société Apple particulièrement connue pour ses terminaux mobiles, ses tablettes ou encore ses ordinateurs, propose également des services cloud. Oui, …

Cet article Apple et le cloud, un échec insurmontable ? a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
La société Apple particulièrement connue pour ses terminaux mobiles, ses tablettes ou encore ses ordinateurs, propose également des services cloud. Oui, mais pour combien de temps ?

Les propos controversés du PDG d’Apple

Le PDG d’Apple fait parler de lui ces derniers temps avec des propos à l’encontre de Google et Facebook. En effet, Tim Cook a déclaré que ses deux concurrents ne respectaient pas assez la vie privée de leurs clients, avec les offres qu’ils proposent.

Le PDG d’Apple a ainsi affirmé que ces deux sociétés “ont construit leurs entreprises en berçant leurs clients dans la complaisance avec leurs renseignements personnels.”  Il a également poursuivi : “Ils engloutissent tout ce qu’ils peuvent et essayent d’en apprendre davantage sur vous pour ensuite tout monétiser. Nous pensons que cela est mauvais.” Ces mots ont été prononcés en rapport avec les problèmes de chiffre d’affaires engendrés par le cloud d’Apple. Le cloud français n’est donc pas le seul à avoir des soucis de chiffre d’affaires !

Tim Cook
Tim Cook, PDG d’Apple

Avec ses propos, Tim Cook mise donc sur une stratégie de “faute morale” concernant ses concurrents, afin de redonner un coup d’éclat aux services cloud proposaient par son entreprise. Cette stratégie peut fonctionner sur les personnes ayant déjà un avis tranché concernant Google et Facebook.

Les clients d’Apple restent cependant perplexes suite à ces propos. Effectivement, les clients de la société pourraient voir ces attaques à l’encontre des concurrents comme une signification qu’Apple n’est pas en mesure de proposer de meilleurs services. Combattre la concurrence avec des services de haut niveau et non des attaques verbales serait un bon conseil pour Apple, affirment certains clients et professionnels.

L’avenir d’Apple dans le cloud

Certains confirment d’ailleurs que la société Apple est en retard dans le domaine du Cloud Computing. Les équipes n’ont pas su réagir à temps quand ce marché a pris de l’ampleur. De quoi enfoncer un peu plus la société américaine après les propos tenus par son PDG.

Apple cloud

Avec l’avancée de Google dans le cloud grâce à différents projets que nous avons pu voir récemment, la firme pourrait se doter de dispositifs brillants et être un leader indétrônable sur le marché. Si Apple ne se met pas à niveau, la société ne serait pas seulement en retard mais pourrait bien être évincée du marché du Cloud Computing.

Malgré tout et heureusement pour Apple, l’entreprise est pleine de ressources (financières entre autres) et pourrait donc vite reprendre le dessus concernant ses services cloud. Reste à savoir ce que la société va adopter comme stratégie après les propos de Tim Cook. Celui-ci pourrait bien se rattraper et lancer de nouveaux services dans le cloud, qui sait ?

Source

Cet article Apple et le cloud, un échec insurmontable ? a été publié sur LeBigData.fr.

]]>