Smartphone – LeBigData.fr https://www.lebigdata.fr Le magazine du Big Data et du Cloud Computing Wed, 29 Apr 2020 14:41:27 +0000 fr-FR hourly 1 La mobilité : un facteur de croissance au service de l’entreprise https://www.lebigdata.fr/la-mobilite-facteur-croissance-entreprise Wed, 29 Apr 2020 14:40:10 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=16129 Le sujet de la mobilité en entreprise n’a jamais été autant d’actualité. Le confinement met en lumière bien des manques, …

Cet article La mobilité : un facteur de croissance au service de l’entreprise a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le sujet de la mobilité en entreprise n’a jamais été autant d’actualité. Le confinement met en lumière bien des manques, et force les entreprises à repenser leur organisation et leurs outils de travail à distance. Si l’évolution culturelle de l’ultra-mobilité a déjà transformé toute une génération en « digital nomads » : comment démocratiser ces nouvelles méthodes de travail en utilisant des outils faciles d’accès pour les employés et efficaces pour l’entreprise ? 

La modernité des solutions technologiques nous permet aujourd’hui d’être productifs à distance et dans des lieux très variés, notamment grâce aux tablettes et smartphones.

Cependant, l’utilisation des applications dans le secteur professionnel est bien loin des 26 apps ouvertes en moyenne par mois dans le cadre personnel.

L’air de la spécialisation : une application pour répondre à un besoin

Les applications dédiées à ces supports sont pensées pour la mobilité. Elles allient parfaitement les contraintes de la mobilité : le temps, en rendant accessibles les données rapidement ; un UX intuitif pour une compréhension rapide ; et le besoin de concentration en dédiant une application à une tâche unique. 

L’exemple des agences bancaires est probant. Aujourd’hui, plus besoin de se déplacer pour effectuer une opération et les applications en ligne réduisent considérablement le temps consacré par un utilisateur à la gestion de son compte bancaire. L’application est accessible sur portable, rapidement, le design est ergonomique et l’utilisateur peut gérer ses opérations de manière autonome. 

Cette technologie réduit ainsi le temps imparti à la gestion de la clientèle, mais aussi les coûts. Encore une preuve de l’efficacité de penser une application « design first ». 

boosster performance big data

Le DSI pour répondre aux besoins des métiers

L’apparition de ces solutions a été rendue possible par les DSI qui ont permis la sécurisation des données internes ainsi que le contrôle des accès. L’utilisation d’applications mobiles en entreprise ne peut se faire sans une étroite collaboration avec des DSI, désireuses de combiner la satisfaction des besoins de leurs collaborateurs d’un côté, et les enjeux de sécurité inhérents aux plateformes mobiles de l’autre.

En définitive, les métiers veulent des solutions qui améliorent leur performance tout en s’inscrivant dans leur mode de vie actuel. Afin de répondre à leur demande, il existe des applications d’analyse ou de visualisation des données, de partage de l’information comme la startup Toucan Toco, et même des CRM développés pour la mobilité. Le tout est de trouver la solution adaptée à vos besoins. 

Cet article La mobilité : un facteur de croissance au service de l’entreprise a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Grindr : les développeurs avaient accès aux données utilisateurs https://www.lebigdata.fr/grindr-acces-developpeur Fri, 31 May 2019 09:04:43 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=12344 Des anciens employés chinois de Grindr ont affirmé auprès de Reuters avoir eu accès aux données des utilisateurs de l’application …

Cet article Grindr : les développeurs avaient accès aux données utilisateurs a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Des anciens employés chinois de Grindr ont affirmé auprès de Reuters avoir eu accès aux données des utilisateurs de l’application de rencontres gays Grindr. Les développeurs chinois assurent que cela a duré plusieurs mois.

En 2016, Grindr, l’application de rencontres dédiée aux homosexuels, était racheté par Kulun Tech pour 100 millions de dollars. Finalement, la société en question va devoir revendre le service d’ici juin 2020. Elle est soupçonnée d’avoir donné accès aux informations confidentielles des utilisateurs aux ingénieurs chinois chargés du développement de l’application.

À la fin du mois de mars, le Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis avait signalé le problème.En 2018, une enquête de Buzzfeed révélait que Grindr avait partagé les données sur le statut du VIH et d’autres informations à des entreprises tierces. Le CFUIS exige alors la revente de l’application. Elle mettrait en danger la sécurité nationale du pays. Pourtant, Reuters n’a pas trouvé de preuve d’un espionnage au sens propre.

Grindr, une autre victime de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine

Les témoignages évoqués par l’agence confirment que les développeurs avaient accès aux données des utilisateurs de Grindr “par erreur”. En septembre 2018, le CFUIS avait notifié Kulun Tech pour qu’elle retire ce droit de regard à ses employés. L’organisation américaine craignait que les services de renseignement chinois se mettent à ficher les employés gouvernementaux et les militaires.

Si “l’erreur” de Kulun Tech reste répréhensible, cette affaire s’inscrit une fois de plus dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. La première puissance mondiale a bloqué de nombreux rachats/fusions impliquant des entreprises chinoises dont celui de Moneygram ou encore de Qualcomm.

De son côté, Grindr a assuré que “la vie privée et la sécurité des données personnelles des utilisateurs seront toujours une priorité”. Plus de 4,5 millions de personnes se servent de l’application tous les jours.

Cet article Grindr : les développeurs avaient accès aux données utilisateurs a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Adobe porte la signature numérique dans le Cloud à l’aide d’un standard ouvert https://www.lebigdata.fr/adobe-signature-numerique-ouvert-2302 Thu, 23 Feb 2017 17:02:16 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=3779 Adobe améliore sa technologie de signature numérique. Avec la mise à jour de Sign annoncé hier, le groupe veut favoriser …

Cet article Adobe porte la signature numérique dans le Cloud à l’aide d’un standard ouvert a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Adobe améliore sa technologie de signature numérique. Avec la mise à jour de Sign annoncé hier, le groupe veut favoriser la validation de document sur tous les appareils en adoptant le standard ouvert du Cloud Signature Consortium. 

les professionnels et les consommateurs commencent à bien connaitre la pratique de la signature numérique. Le fait de signer valider la réception d’un colis à l’aide d’un stylet sur un appareil dédié ou une tablette est maintenant quelque chose de commun. 

Avec la dernière mise à jour d’Adobe Sign, l’entreprise veut aller plus loin. Son service de signature numérique hébergé sur le Cloud est maintenant compatible avec la plupart des smartphones, des tablettes et ordinateurs.

Adobe veut faciliter la signature dans le Cloud

L’outil repose sur la plateforme d’intelligence artificielle nommée Sensei, qui scanne, analyse et nettoie les documents pour réduire la proportion de “tâches ingrates”. L’objectif de cette mise à jour, faciliter la vie des collaborateurs en entreprise en élargissant les possibilités d’Adobe Sign. Ainsi, il est maintenant possible de scanner les papiers, de faire du suivi de documents et de valider numériquement des contrats, notes, réception de colis, etc. Le tout peut être intégré dans le Cloud d’entreprise Microsoft SharePoint. Les grands groupes, mais aussi les structures hospitalières peuvent bénéficier de cette mise à jour.

L’application de cette mise à jour se base sur les recommandations du Cloud Signature Consortium. Ce dernier est un groupe rassemblant une douzaine d’entreprises spécialisées dans la signature numérique, dont Adobe fait partie. L’apport d’une signature numérique plus sécurisée s’impose en ce moment, notamment par le retentissement autour de la blockchain.

Le consortium veut apporter une alternative ouverte par l’adoption d’open standard, plutôt que de se baser sur des solutions propriétaires et souvent associés à un seul service. Cependant, Adobe se pose en créateur de standard. La firme a en effet un passé de créations de formats propriétaires ensuite rendus publics. Avec l’ère du Cloud, cette tendance s’accélère.

 

Cet article Adobe porte la signature numérique dans le Cloud à l’aide d’un standard ouvert a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
[Inde] Reliance Group : des puits de pétrole au Data Mining https://www.lebigdata.fr/reliance-group-data-mining-0109 https://www.lebigdata.fr/reliance-group-data-mining-0109#comments Fri, 02 Sep 2016 07:20:14 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=2156 Le groupe pétrolier indien Reliance Group s’apprête à partir à la conquête du marché mobile avec sa startup Jio. Grâce …

Cet article [Inde] Reliance Group : des puits de pétrole au Data Mining a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le groupe pétrolier indien Reliance Group s’apprête à partir à la conquête du marché mobile avec sa startup Jio. Grâce à cette initiative, la firme pourrait avoir un accès privilégié au Big Data indien. 

mukesh-ambani

À 59 ans, Mukesh Ambani est l’homme le plus riche de l’Inde. Son groupe Reliance Industries, consacré au gaz et à l’essence, est le plus rentable du pays. Le milliardaire a décidé d’investir 20 milliards de dollars dans le développement d’un empire numérique. Sa nouvelle entreprise, Jio, va produire des smartphones, des appareils informatiques et des applications mobiles. 

Ce projet ambitieux pourrait faire de Reliance le principal fournisseur de services internet et de télécommunications en Inde. Dans le même temps, le groupe s’octroierait un accès sans précédent au Big Data du territoire. Mukesh Ambani pourrait savoir comment des millions d’Indiens se nourrissent, font les courses et se divertissent.

Les données sont le nouveau pétrole

big-data-petrole

Selon le milliardaire, les données représentent la nouvelle essence, et les données intelligentes sont le nouveau pétrole. Dans un gigantesque pays où les citoyens ne se soucient pas pour l’instant de la confidentialité, les opportunités semblent illimitées. Grâce à la technique de la Deep Packet Inspection, Reliance peut analyser des paquets de données créés directement par des ordinateurs et en extraire de précieuses informations.

Pour l’heure, Jio n’est pas en mesure de contribuer aux profits de Reliance, mais représente un véritable enjeu d’avenir. C’est l’occasion pour le groupe de se renouveler et de conquérir le secteur du grand public. Il s’agit également d’une opportunité pour le marché du mobile indien. Des données mobiles moins chères pourraient être proposées aux consommateurs, dans ce pays où l’industrie du smartphone est saturée. 

Afin de tester son réseau, Jio a proposé dans plusieurs boutiques des connexions gratuites avec données illimitées pendant trois mois. Bien entendu, cette initiative a suscité la rivalité des concurrents. Cette semaine, l’opérateur Bharti Airtel a réduit ses tarifs de connexions 3G /4G prépayées de plus de 40%.

Plusieurs ombres au tableau

Selon plusieurs anciens employés, Jio est actuellement en retard et a dépassé son budget. La startup devait initialement être lancée à la fin de l’année 2014. Son capital ne devait pas être étendu de plus de 15 milliards de dollars. Actuellement, la startup est endettée à hauteur de 325 milliards de roupies, soit environ 4,9 milliards de dollars. De plus, Reliance a dépensé plus de 290 milliards de roupies dans ce projet et prévoit d’investir encore plus, dépassant même le budget accordé à son activité principale de raffinerie et de pétrochimie.

Deux tiers de la population indienne, élevée à 1,3 milliard d’habitants, n’a pas accès à internet. De son côté, Jio compte attirer 100 millions d’utilisateurs, soit près de la moitié du nombre actuel d’utilisateurs de smartphones, en une seule année. Ambani a commencé à gérer les opérations de télécommunications de Reliance au début des années 2000. Par la suite, une dispute avec son jeune frère Anil a entraîné une division et un marché non conclu. Mukesh a pris le contrôle des activités énergétiques, tandis qu’Anil a pris en charge Reliance Communications. Malgré tout, Mukesh a persuadé le subsidiaire Rancore de développer sa propre technologie téléphonique.

En 2010, Reliance Industries a racheté Infotel Broadband. Le groupe a décidé qu’il fallait que cette firme offre davantage qu’un service de réseau 4G. Il fallait développer un service internet global, au sein duquel même les appels vocaux reposeraient sur les données à des coûts moins chers et plus stables et rapides que ses rivaux Airtel, Vodafone et Idea.

Le campus de Jio reflète l’ambition de Reliance

jio-reliance

Sur le principal campus de Jio, à proximité de Mumbai, on peut percevoir l’envergure des ambitions d’Ambani. Le site regroupe 15000 employés dédiés uniquement à Jio, et des centaines de consultants et de fournisseurs de services travaillant activement pour développer la startup.

Le système de e-paiement, l’application de streaming musical, l’application de messagerie, les smartphones Jio, et les voitures connectées sont rassemblés au sein d’un seul et même hall. C’est ici que se développe l’avenir de l’Inde connectée. La stratégie est gérée par Akash, le fils aîné de Ambani. Après avoir puisé du pétrole pendant des années, Reliance se consacre à présent au minage de données.

Cet article [Inde] Reliance Group : des puits de pétrole au Data Mining a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
https://www.lebigdata.fr/reliance-group-data-mining-0109/feed 1
Financements, acquisitions et lancements pendant le Q2 de 2015 https://www.lebigdata.fr/financements-acquisitions-lancements-q2-2015-3107 Fri, 31 Jul 2015 17:20:47 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=667 Au niveau mondial, les investissements en capital risque, au deuxième trimestre, ont augmenté de 32 milliards, selon KPMG et CB …

Cet article Financements, acquisitions et lancements pendant le Q2 de 2015 a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Au niveau mondial, les investissements en capital risque, au deuxième trimestre, ont augmenté de 32 milliards, selon KPMG et CB Insights. Néanmoins, la plupart des levées de fonds dans les projets Big Data ont lieu aux États-Unis. Voici une liste non exhaustive des financements, acquisitions et lancements d’entreprises, lors du deuxième trimestre de 2015, dans le Big Data aux USA :

Financement

Domo, le fournisseur d’une plateforme de gestion basée sur le Cloud, a levé 200 millions de dollars (séries D) auprès de BlackRock, Capital Group, Glynn Capital Management et GGV Capital (un précédent investisseur), portant le financement total à plus de 450 millions de dollars.

MarkLogic, fournisseur d’une base de données NoSQL, a levé 102 millions de dollars (séries F) auprès de Wellington Management Company LLP, Arrowpoint Partners et des investisseurs existants Northgate Capital, Sequoia Capital, Tenaya Capital, et Gary Bloom, et le président et CEO de MarkLogic, portant le financement total 175,6 millions de dollars.

Banjo, le constructeur d’une plateforme de données en temps réel, a recueilli 100 millions de dollars (séries C) auprès de Softbank et BlueRun Ventures, ce qui porte le financement total à 121 millions de dollars.

Sumo Logic, le fournisseur d’une plateforme d’analyse des données générées par le M2M, a levé 80 millions de dollars (séries E) auprès de DFJ Growth, Institutional Venture Partners (IVP) et auprès d’investisseurs existants Greylock Partners, Sequoia Capital, Sutter Hill Ventures et Accel Partners, portant le financement total à 160,5 millions de dollars.

Snowflake Computing, le fournisseur d’un Data Warehouse basé dans le Cloud, a levé 45 millions de dollars (séries C) auprès de Altimeter Capital et auprès d’investisseurs existants Redpoint Ventures, Sutter Hill Ventures et Wing Ventures, portant le financement total à 71 millions de dollars.

Saama Technologies, un fournisseur de services de Data Analytics, a levé 35 millions de dollars (séries A) auprès de Carrick Capital Partners, son premier investisseur institutionnel.

Guavus, fournisseur d’applications de Big Data Analytics pour l’Intelligence opérationnelle, a levé 30 millions de dollars provenant de nouveaux investisseurs et d’investisseurs existants, notamment Translink Capital, Goldman Sachs, QuestMark Partners, Investor Growth Capital, SingTel Innov8, Intel Capital, Sofinnova Ventures et Artiman Ventures, ce qui porte le financement total à 129 millions de dollars.

Lattice Engines, fournisseur d’applications prédictives dans le marketing et les ventes, a levé 28 millions de dollars (séries D) auprès de River Cities Capital Funds, Piper Jaffray Merchant Banking, Blue Cloud Ventures et auprès d’investisseurs existants tels Sequoia Capital et New Enterprise Associates (NEA), portant le financement total à 75 millions de dollars.

Feedzai, qui propose du machine learning dans la prévention de la fraude, a levé 17,5 millions de dollars (séries B) auprès de Oak HC/FT et auprès d’investisseurs existants, Sapphire Ventures et Espirito Santo Ventures, ce qui porte le financement total à 26,1 millions de dollars.

Windward, une start-up de Data Analytics maritime, a levé 10,8 millions de dollars (séries B) dans une levée de fonds conduit par Horizons Ventures, ce qui porte le financement total à 15,8 millions de dollars.

Mnubo, un fournisseur de Data Analytics dans l’IoT, a levé 6 millions de dollars (séries A) auprès de White Star Capital, et Mcrock Capital.

Acquisitions

MasterCard a acquis Applied Predictive Technologies, un fournisseur de Cloud Analytics, pour 600 millions de dollars.

PTC a acquis ColdLight, le fournisseur d’une plateforme automatisée d’analyses prédictives, pour environ 105 millions de dollars.

Spotify a acquis Seed Scientific, une start-up de Data Analytics, pour fonder une nouvelle unit appelé Advanced Analytics. Les termes du contrat ne sont pas divulgués.

Pandora a acquis la start-up de Data Analytics, Next Big Sound. Les termes du contrat ne sont pas divulgués.

Microsoft a acquis Datazen, un service de Business Intelligence et de visualisation de données mobile. Les termes du contrat ne sont pas divulgués.

Twitter a acquis la start-up Whetlab, spécialisée dans le machine learning. Les termes du contrat ne sont pas divulgués.

Les nouvelles start-ups Big Data

Lyra Health, une nouvelle technologie de santé comportementale apportant des Data Analytics à la santé mentale, s’est lancé grâce aux financements d’un ancien de chez Facebook et Genentech CFO (David Ebersman) et au soutien du capital-risqueur, Venrock. Il a également levé 3,1 millions de dollars auprès de Castlight Health.

Maana, le fournisseur d’une plateforme de recherche et de découverte d’entreprises, a levé 11 millions de dollars (séries A) avec les fonds de Chevron Technology Ventures, ConocoPhillips Technology Ventures, Frost Data Capital, GE Ventures, et Intel Capital, ce qui porte le financement total à plus de 14 millions de dollars.

Massive Analytics, le développeur d’un outil de connaissances prédictives, a dévoilé sa plateforme en version d’essai et a également levé 2 millions de dollars pour se lancer.

Source

Cet article Financements, acquisitions et lancements pendant le Q2 de 2015 a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Google renforce ses projets pour le cloud https://www.lebigdata.fr/google-projets-cloud-143501 Mon, 01 Jun 2015 13:01:10 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=415 Lors de sa conférence fin mai, Google a présenté ses nombreux projets. Beaucoup d’entre eux tournent autour du cloud. Google …

Cet article Google renforce ses projets pour le cloud a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Lors de sa conférence fin mai, Google a présenté ses nombreux projets. Beaucoup d’entre eux tournent autour du cloud.

Google présente Cloud Test Lab

Cloud Test Lab est un nouvel outil proposé par Google qui permettra aux développeurs de tester leurs applications sous Android. Avec cet outil Google souhaite aider les développeurs à contourner le système Android qui est reconnu pour être trop fragmenté.

Ce service cloud offrira la possibilité de vérifier le fonctionnement de l’application créée et cela sur les 20 terminaux Android les plus connus. Les problèmes reconnus par Cloud Test Lab seront ensuite inscrits dans un rapport avec un log et des vidéos. Cela aidera les développeurs à connaître et comprendre les bugs présents sur leur application.

Cloud Lab Test

Ce service va donc aider les développeurs à vérifier rapidement la qualité de leurs applications. Ce qui est d’ordinaire difficile avec les différentes versions des terminaux mobiles Android, les résolutions d’écran qui diffèrent et les nombreuses caractéristiques propres à chaque smartphone.

Pour utiliser Cloud Test Lab les développeurs n’auront qu’à télécharger l’application qu’ils ont conçu sur le site du service et celui-ci effectuera immédiatement le test. Le service sera pour l’instant gratuit mais Google pense déjà à proposer plus de 20 terminaux mobiles et à ainsi passer sur un service payant.

Google pense également ajouter ce service à Google Play. Le service n’est pas encore disponible mais les développeurs peuvent tout de même s’inscrire afin d’être prévenus de la disponibilité de Cloud Test Lab. Le lancement est normalement prévu pour cet été.

Google Photos : stockage cloud gratuit et illimité

Lors de sa conférence, Google a également annoncé l’arrivée d’un autre outil cloud : Google Photos.

Disponible sous Android, iOS et sur le Web, cet outil gratuit permet de stocker des photos et vidéos HD sur le cloud. Les photos peuvent faire jusqu’à 16 mégapixels quant aux vidéos elles sont acceptées jusqu’à 1080p. Le service compresse automatiquement les fichiers lorsqu’ils dépassent la limite autorisée.

Google Photos

L’idée était de pouvoir accéder aux photos et vidéos quand on le souhaite et plutôt rapidement. Ainsi, Google Photos est disponible pour les particuliers et professionnels qui manipulent de nombreux fichiers médias. L’outil permet de retrouver instantanément la photo ou la vidéo souhaitée en affichant les fichiers par date. Il est possible d’émettre des requêtes précises pour trouver des photos et le service organise lui-même les fichiers en différentes catégories pour plus de clarté. Google Photos se charge même de reconnaître les personnes présentes sur les photos grâce à son système de reconnaissance plutôt poussé.

La société Google s’intègre de plus en plus dans le cloud en proposant à la fois ses services sur PC mais également sur les smartphones. Ses concurrents Microsoft et Amazon n’ont qu’à bien se tenir, le géant de Mountain View compte bien investir dans le cloud.

Source

Cet article Google renforce ses projets pour le cloud a été publié sur LeBigData.fr.

]]>