La parole intérieur d’un robot influe sur la confiance de l’utilisateur

Des chercheurs de l’Université de Palerme ont récemment mené une étude sur les effets de la parole intérieure d’un robot sur la confiance que l’utilisateur lui accorde.

La confiance et l’interaction homme-machine 

La confiance est un aspect très important des interactions homme-robot. Celle-ci pourrait en effet jouer un rôle crucial dans la mise en œuvre généralisée des robots dans des environnements réels

Néanmoins, la confiance est une construction considérablement complexe qui peut dépendre de facteurs psychologiques et environnementaux. Les théories psychologiques décrivent souvent la confiance comme un trait stable. Ce dernier peut être façonné par les premières expériences de la vie.

La confiance est aussi perçue comme un état d’esprit en évolution qui peut être affecté par de nombreux facteurs cognitifs, émotionnels et sociaux. La plupart des chercheurs s’accordent à dire que la confiance se caractérise généralement par deux caractéristiques : 

  • des attitudes et des attentes positives à l’égard d’un fiduciaire 
  • la volonté de devenir vulnérable et d’accepter les risques possibles associés à la confiance aux autres.

Des recherches sur un robot exprimant sa voix intérieure

La parole intérieur d'un robot affecte la confiance qu'on lui accorde

Des chercheurs de l’Université de Palerme ont récemment mené une étude sur les effets de la parole intérieure d’un robot sur la confiance que l’utilisateur lui accorde. L’équipe présente dans un article les résultats d’une expérience utilisant un robot pouvant  « exprimer à haute voix sa pensée ». 

Les chercheurs ont mené leurs études au RoboticsLab de l’Université de Palerme. La recherche explore la possibilité de fournir à un robot une voix, une pensée intérieure. 

Dans de précédents travaux, les chercheurs ont démontré que les performances d’un robot, en termes de transparence et de robustesse, s’améliorent lorsque le robot se parle à lui-même.

Dans cette recherche, ils ont cherché à déterminer si cette capacité peut affecter la façon dont les utilisateurs perçoivent la fiabilité et l’anthropomorphisme d’un robot.

L’expérience

Les chercheurs ont réalisé sur un groupe de 27 participants. Ils chercheurs les ont invités à remplir chacun deux fois le même formulaire. Les participants l’a rempli avant et après avoir interagi avec le robot. Le questionnaire est basé sur deux échelles : celle du discours interne et du test Godspeed qui mesure la perception des utilisateurs des robots.  

Les résultats des deux phases de questionnaires ont permis d’observer comment les signaux du robot varient du point de vue des participants après l’interaction. Ces signaux infèrent ainsi les effets de la parole intérieure sur eux.

Comprendre les processus décisionnels d’un robot et pourquoi il exécute des comportements spécifiques n’est pas toujours facile. La capacité du robot à se parler à lui-même tout en accomplissant une tâche donnée pourrait ainsi le rendre plus transparent.

Les incidences sur la confiance de l’utilisateur

La parole intérieur d'un robot affecte la confiance qu'on lui accorde

Cette transparence permet aux utilisateurs de comprendre les différents processus, considérations et calculs qui conduisent à des conclusions spécifiques. Le discours intérieur est une sorte de journal explicable, souligne l’un des membres de l’équipe.

Par la parole intérieure, le robot pourrait évaluer différentes stratégies en collaboration avec le partenaire humain. Cela conduit  à la réalisation d’objectifs spécifiques. 

À l’avenir, le mécanisme de parole interne robotique développé par cette équipe aidera à rendre les robots existants et émergents plus humains et inspirant davantage la confiance des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest