Intelligence artificielle – LeBigData.fr https://www.lebigdata.fr Le magazine du Big Data et du Cloud Computing Fri, 23 Oct 2020 08:41:45 +0000 fr-FR hourly 1 Le supercalculateur le plus rapide du monde équipé par Nvidia https://www.lebigdata.fr/supercalculateur-plus-rapide-monde-nvidia Fri, 23 Oct 2020 08:41:45 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18359 Nvidia va alimenter le supercalculateur d’intelligence artificielle le plus rapide au monde, un nouveau système baptisé Leonardo, construit par le …

Cet article Le supercalculateur le plus rapide du monde équipé par Nvidia a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Nvidia va alimenter le supercalculateur d’intelligence artificielle le plus rapide au monde, un nouveau système baptisé Leonardo, construit par le consortium multi-universitaire italien CINECA, un leader mondial du calcul intensif. Le système Leonardo offrira jusqu’à 10 exaflops de capacités de performance FP16 AI et sera composé de plus de 14 000 GPUS basés sur Nvidia Ampere une fois terminé. Ce supercalculateur sera basé en Europe.

Leonardo : faire progresser les capacités de calcul haute performance

Leonardo sera l’un des quatre nouveaux supercalculateurs soutenus par un effort transeuropéen visant à faire progresser les capacités de calcul haute performance dans la région, qui offriront à terme des capacités d’IA avancées pour le traitement des applications à la fois scientifiques et industrielles. Nvidia fournira également ses réseaux Mellanox HDR InfiniBand au projet afin de permettre des performances à travers les clusters avec des connexions haut débit à faible latence.

Les autres ordinateurs du cluster

Les autres ordinateurs du cluster incluent MeluXina au Luxembourg et Vega en Slovénie, ainsi qu’une nouvelle unité de surfusion en ligne en République tchèque. Le consortium paneuropéen prévoit également quatre autres supercalculateurs pour la Bulgarie, la Finlande, le Portugal et l’Espagne ; cependant, ceux-ci suivront plus tard et les détails concernant leurs performances et leurs emplacements ne sont pas encore disponibles.

Analyse des génomes et découverte de nouvelles voies thérapeutiques

Certaines applications pour lesquelles CINECA et les autres supercalculateurs seront utilisés comprennent l’analyse des génomes et la découverte de nouvelles voies thérapeutiques. Ces solutions peuvent s’attaquer aux données de plusieurs sources différentes pour l’exploration spatiale et la recherche planétaire extraterrestre. La modélisation des modèles météorologiques, y compris les événements météorologiques extrêmes font aussi partie des nombreuses utilisations possibles. De base, les supercalculateurs permettent de traiter des quantités de données de plus en plus grandes, et de plus en plus rapidement. Quantité et vitesse sont proportionnelles à la puissance du supercalculateur.

Cet article Le supercalculateur le plus rapide du monde équipé par Nvidia a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Une IA de Microsoft décrit mieux les images qu’un humain https://www.lebigdata.fr/microsoft-description-image-ia Tue, 20 Oct 2020 14:54:20 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18311 L’intelligence artificielle aidant, une équipe de chercheurs chez Microsoft a développé un système d’apprentissage automatique qui permet de décrire et …

Cet article Une IA de Microsoft décrit mieux les images qu’un humain a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
L’intelligence artificielle aidant, une équipe de chercheurs chez Microsoft a développé un système d’apprentissage automatique qui permet de décrire et de légender une image avec une extrême précision. Cette solution est conçue sur le principe de l’apprentissage de la lecture des enfants. Ce nouveau dispositif sera particulièrement utile aux personnes souffrant de troubles visuels.

Une précision au service des personnes souffrant de troubles visuels

La précision de ce nouveau système d’apprentissage automatique dépasserait celle des humains. Cette conclusion a été faite après un test d’évaluation du système effectué sur des images « nocaps ». Ce terme indique toutes les images que la machine ne connaît pas encore.

Cette technologie novatrice apporterait une aide précieuse aux personnes atteintes de troubles visuels. Ce système viendra compléter les logiciels de lecture de textes à l’oral auxquels ils manquent justement un dispositif de description pour les images. John Roach, CTO au sein des Digital Advisory Services de Microsoft déclare qu’il s’agit là d’une étape importante dans la volonté de Microsoft de rendre ses produits et services inclusifs et accessibles à tous les utilisateurs.

Décrire le contenu ou l’action d’une image

Décrire et légender les images lors de la navigation Internet est un défi majeur. Cette action nécessite effectivement une solution qui permettrait de décrire le contenu ou l’action de l’image. Lijuan Wang, directrice de recherche au laboratoire de Microsoft explique que l’utilisateur doit comprendre ce qui se passe. Il faudrait alors connaître la relation entre les objets et les actions pour résumer et décrire l’image dans un langage naturel.

Pour développer cette technologie, les chercheurs se sont basés sur la technique d’apprentissage de lecture des enfants. Cela revient à associer une image à un ou plusieurs mots. Les chercheurs ont ainsi réussi à dépasser la capacité humaine. Le système peut même décrire des images dites « nocaps », c’est-à-dire des images qui ne font pas partie de la base de données du système. « Notre défi était vraiment de savoir comment décrire ces nouveaux objets qui n’étaient pas présents dans nos données entrantes », toujours selon Lijuan Wang.

Créer des ensembles de données d’images avec des mots-clés

Lijuan Wang précise qu’il est plus efficace de créer des ensembles de données d’images avec des mots-clés au lieu d’avoir des légendes complètes, raison pour laquelle l’équipe a constitué un ensemble de données d’images associées à des images. Ce système a été baptisé « vocabulaire visuel » par l’équipe. Ce système est exploité par l’IA pour décrire une image présentant des objets inédits.

Ce système est deux fois plus précis que les dispositifs présentés en 2015. Ce nouveau système est intégré dans la solution Azure Cognitive Services. Celui-ci permet aux développeurs d’ajouter facilement « des fonctionnalités cognitives » dans leurs applications. Il est également intégré à Seeing AI et sera prochainement déployé dans Word, Outlook et PowerPoint au cours de l’année.

Cet article Une IA de Microsoft décrit mieux les images qu’un humain a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
IBM prévoit une scission de ses activités pour se concentrer sur le cloud et l’IA https://www.lebigdata.fr/imb-scission-activites-concentrer-cloud-ia Mon, 19 Oct 2020 14:18:43 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18286 Chez IBM, la division en charge des services de gestion d’infrastructure informatique deviendra une société à part entière. Pour la …

Cet article IBM prévoit une scission de ses activités pour se concentrer sur le cloud et l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Chez IBM, la division en charge des services de gestion d’infrastructure informatique deviendra une société à part entière. Pour la société américaine, cette stratégie lui permet de se concentrer sur le marché du cloud et de l’intelligence artificielle et de booster sa croissance. D’ici la fin de l’année 2021, IBM se présentera en deux sociétés distinctes.

Détails des deux divisions prévues

Une partie de la société vise à doper les activités à fort potentiel de développement. IBM cite notamment la plateforme et ses services cloud hybrides et les solutions d’intelligence artificielle. L’informatique quantique a aussi été mentionnée. La société se fixe comme objectif de devenir leader sur ces marchés susmentionnés qui représentent aujourd’hui les trois quarts de ses revenus (59 milliards de dollars).

L’autre division, provisoirement appelée NewCo (New Company pour nouvelle entreprise) sera axée sur les services d’infrastructures de ses 4 600 clients. L’entreprise s’occupe principalement de la gestion des serveurs et de la modernisation des équipements informatiques internes de ces dernières.

La priorité sur la croissance

Arvind Krishna, le nouveau PDG d’IBM depuis avril déclare que la société se concentre en priorité sur la croissance et sur la victoire de la bataille de l’architecture dans le cloud et que les actions de l’entreprise permettront d’accélérer sa stratégie de croissance du cloud hybride.

Le directeur financier James Kavanaugh avait annoncé que l’opération devrait coûter environ 5 milliards de dollars. La scission sera effective vers 2021 et les deux sociétés ainsi créées seront cotées. Les actionnaires recevront un dividende cumulé, un montant supérieur à leur profit actuel.

S’aligner à ses concurrents

Sur un marché qui pèse 1 000 milliards de dollars, IBM est conscient de son retard face à ses concurrents comme Amazon Web Services, Microsoft, Google ou Alibaba. L’adoption massive du cloud par les entreprises a lésé la société qui vend désormais moins de matériels informatiques, de logiciels et de services. En très bonne position en 2010, l’année suivante marque le début du déclin du Big Blue. Depuis cette année, elle aurait perdu près de 30% de son CA.

Depuis sa création, IBM n’a cessé de se réinventer pour assurer sa croissance. On se souviendra de la cession de sa division PC et de ses activités Serveurs à Lenovo, IBM opère aujourd’hui une nouvelle stratégie, mais toujours avec le même objectif : la croissance. Les investisseurs ont d’ailleurs réagi positivement à cette stratégie. L’action a enregistré une hausse de plus de 7 %.

Cet article IBM prévoit une scission de ses activités pour se concentrer sur le cloud et l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Nvidia Maxine : améliorer la visioconférence en utilisant l’IA https://www.lebigdata.fr/nvidia-ameliorer-visioconference-ia Mon, 12 Oct 2020 10:57:49 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18180 Suite aux situations exceptionnelles de confinement durant la pandémie de Covid-19, beaucoup reconnaissent le côté pratique de la visioconférence. Néanmoins, …

Cet article Nvidia Maxine : améliorer la visioconférence en utilisant l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Suite aux situations exceptionnelles de confinement durant la pandémie de Covid-19, beaucoup reconnaissent le côté pratique de la visioconférence. Néanmoins, la qualité de la communication laisse encore certains sceptiques. Mais c’est sans compter sur NVIDIA Maxine.

NVIDIA Maxine pour la visioconférence : améliorer l’expérience utilisateur

NVIDIA enchaîne les annonces en rapport avec l’intelligence artificielle. En effet, le fabricant lance une nouvelle plateforme cloud animée par l’IA, développée pour améliorer la qualité de la communication sur les appels vidéo. Cette solution, baptisée NVIDIA Maxine, permet notamment de réduire de façon conséquente la bande passante utilisée pour les appels vidéo. NVIDIA annonce que le débit nécessaire à la communication peut être divisé par 1000 grâce à cette solution.

NVIDIA Maxine en pratique

Concrètement, cette solution propose de diffuser une animation artificielle de votre visage sur l’écran au lieu de diffuser en intégralité l’ensemble des images capturées par votre caméra. Pour ce faire, l’outil analyse les points focaux clés de votre visage et l’utilise comme modèle. C’est le Keyframe. La solution capte les différents mouvements de votre visage. C’est le Keypoints. Toutes les données sont ensuite combinées pour mimer les mouvements réels de votre visage durant la communication. Les images recréées sont nettement plus légères qu’un flux vidéo standard.

Améliorer aussi la qualité des images

Habituellement, les fichiers photo/vidéo plus légers sont logiquement de piètre qualité. Ce qui n’est pas le cas avec NVIDIA Maxine. De par son principe de fonctionnement et grâce à l’IA, cette solution permet aussi d’améliorer la qualité des images des appels vidéo. Une image de 360p passe par exemple en HD 720p. Même en cas de faible luminosité, NVIDIA assure pouvoir améliorer cette qualité d’image. Au final, vous avez des images plus propres et une vidéo plus fluide. L’autocadrage ferait aussi partie des nombreuses fonctionnalités de cet outil.

Des options supplémentaires prévues

NVIDIA prévoit d’intégrer des options supplémentaires à sa nouvelle solution. Parmi les fonctionnalités annoncées, la société américaine annonce la traduction automatique et en temps réel dans les sous-titres. Et comme Maxine est hébergé par le cloud, vous pouvez en profiter même en l’absence d’une carte graphique NVIDIA.

Cet article Nvidia Maxine : améliorer la visioconférence en utilisant l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Jetson Nano 2 Go de NVIDIA, le kit de démarrage ultime pour l’IA https://www.lebigdata.fr/jetson-nano-2-go-nvidia-kit-demarrage-ia Thu, 08 Oct 2020 07:52:53 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18120 NVIDIA dévoile Jetson Nano 2 Go, le kit de démarrage ultime pour l’IA et la robotique pour les étudiants, les …

Cet article Jetson Nano 2 Go de NVIDIA, le kit de démarrage ultime pour l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
NVIDIA dévoile Jetson Nano 2 Go, le kit de démarrage ultime pour l’IA et la robotique pour les étudiants, les enseignants et les amateurs de robotique. NVIDIA a étendu l’IA NVIDIA Jetson sur la plateforme Edge avec un kit de développement d’entrée de gamme commercialisé à seulement 59 $. Cela ouvre le potentiel de l’IA et robotique à une nouvelle génération d’étudiants, d’éducateurs et d’amateurs. Ce nouveau kit de développement avec formation et certification en ligne gratuites vient démocratiser l’IA.

Un kit conçu pour l’enseignement et l’apprentissage de l’IA

Le kit de développement Jetson Nano 2 Go est conçu pour l’enseignement et l’apprentissage de l’IA en créant des projets pratiques dans des domaines tels que la robotique et l’IoT intelligent. Pour soutenir l’effort, NVIDIA a également annoncé la disponibilité de formations en ligne gratuites et de programmes de certification IA, qui complèteront les nombreux projets open-source, tutoriels et vidéos fournis par des milliers de développeurs dans la communauté dynamique Jetson.

Alors que les étudiants et les ingénieurs d’aujourd’hui programment des ordinateurs, dans un avenir proche, ils interagiront avec des robots et leur communiqueront leur intelligence. Le nouveau Jetson Nano est l’ordinateur IA de démarrage ultime qui permet un apprentissage et une expérimentation pratiques à un prix incroyablement abordable.

La dernière offre de Jetson AI sur la plateforme Edge

Les offres de Jetson AI de NVIDIA sur la plateforme Edge vont des appareils IA d’entrée de gamme aux platesformes avancées pour les machines entièrement autonomes. Le kit de développement Jetson Nano 2 Go en est la dernière offre proposée. Il est pris en charge par le SDK NVIDIA JetPack qui est fourni avec un environnement d’exécution de conteneur NVIDIA et un environnement de développement logiciel Linux complet. Cela permet aux développeurs de conditionner leurs applications pour Jetson avec toutes ses dépendances dans un seul conteneur conçu pour fonctionner dans n’importe quel déploiement.

Et il est alimenté par le même petit ordinateur AI NVIDIA CUDA-X utilisé pour créer des produits d’IA révolutionnaires dans des domaines tels que les voitures autonomes, l’IoT industriel, la santé, les villes intelligentes et plus encore. De plus, avec les performances et la capacité d’exécuter un ensemble diversifié de modèles et de cadres d’IA, le kit fournit une plateforme évolutive pour l’apprentissage et la création d’applications d’IA.

Un écosystème robuste et le support des partenaires

Le kit a reçu de solides appuis de la part d’organisations, d’entreprises, d’enseignants et de partenaires de l’écosystème informatique embarqué. Jetson de NVIDIA est à l’origine de la plus grande révolution de l’IAoT industrielle. Avec le nouveau Jetson Nano 2 Go, NVIDIA ouvre l’apprentissage et le développement de l’IA à un public plus large, en utilisant la même collection de logicielles que sa plateforme informatique d’IA de centre de données.

L’acquisition de nouvelles compétences techniques avec une approche pratique de l’apprentissage de l’IA devient essentielle, car l’AIoT stimule la demande de dispositifs interconnectés et d’applications industrielles de plus en plus complexes. L’utilisation du kit permet de former et préparer la main-d’œuvre mondiale à la révolution de l’IA. Cela permet également un accès sans précédent et abordable à des solutions de calcul de pointe pour l’autonomie d’apprentissage. Ce type de solution offre aussi aux étudiants l’opportunité d’avoir un impact sur l’avenir de la technologie.

Cet article Jetson Nano 2 Go de NVIDIA, le kit de démarrage ultime pour l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Cambridge-1 : le nouveau supercalculateur IA de NVIDIA, le plus puissant du Royaume-Uni https://www.lebigdata.fr/cambridge-1-supercalculateur-nvidia-uk Wed, 07 Oct 2020 08:50:58 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18104 NVIDIA a annoncé la construction du supercalculateur le plus puissant du Royaume-Uni, qu’il mettra à la disposition des chercheurs britanniques …

Cet article Cambridge-1 : le nouveau supercalculateur IA de NVIDIA, le plus puissant du Royaume-Uni a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
NVIDIA a annoncé la construction du supercalculateur le plus puissant du Royaume-Uni, qu’il mettra à la disposition des chercheurs britanniques en santé utilisant l’IA pour résoudre des défis médicaux urgents, y compris ceux présentés par COVID-19.

Une mise en ligne d’ici la fin de l’année

Le nouveau supercalculateur de NVIDIA est baptisé Cambridge-1. Ce sera un système NVIDIA DGX SuperPOD, capable de fournir plus de 400 pétaflops de performances IA et 8 pétaflops de performances Linpack, ce qui le classerait n ° 29 sur la dernière liste TOP500 des supercalculateurs les plus puissants du monde. Il figurera également parmi les 3 supercalculateurs les plus écoénergétiques du monde sur la liste actuelle du Green500.

GSK et AstraZeneca comptent parmi les premières sociétés pharmaceutiques à exploiter Cambridge-1 pour la recherche. Les chercheurs du Guy’s and St Thomas NHS Foundation Trust et ceux du King’s College de Londres et d’Oxford Nanopore Technologies prévoient aussi de tirer parti de ce système.

Une solution pour exploiter les capacités de l’IA

Relever les défis les plus pressants du monde dans le domaine de la santé nécessite des ressources informatiques extrêmement puissantes pour exploiter les capacités de l’IA. Le supercalculateur Cambridge-1 servira de plaque tournante de l’innovation au Royaume-Uni et contribuera au travail révolutionnaire effectué par les chercheurs du pays dans le domaine des soins de santé critiques et de la découverte de médicaments.

Quatre domaines d’intervention clés

La mission du système est de soutenir et de renforcer l’écosystème britannique de chercheurs en soins de santé et en sciences de la vie, qui est devenu un épicentre de la recherche et de la découverte en santé transformatrices. Ses quatre domaines d’intervention clés seront la recherche industrielle conjointe, le temps de calcul accordé par l’université, le soutien aux startups d’IA et l’éducation des futurs praticiens de l’IA.

Le premier supercalculateur NVIDIA conçu et construit pour l’accès à la recherche externe

Ce supercalculateur présente des modèles d’IA préformés et des cadres spécifiques aux applications pour aider les chercheurs à définir la prochaine génération de processus de découverte de médicaments, de la recherche de cibles à la création de composés en passant par le développement de réponses.

Pour la première fois, une échelle de puissance de calcul sans précédent, accumulant des millions d’heures de GPU par modèle, sera disponible pour la recherche en soins de santé. Elle sera vraiment transformatrice pour la santé des patients et les voies de traitement.

Alors que les supercalculateurs traditionnels peuvent prendre des années à se déployer, l’architecture modulaire DGX SuperPOD permet au système d’être installé et opérationnel en quelques semaines. NVIDIA investira environ 40 millions de livres sterling (51,7 millions de dollars) dans Cambridge-1.

NVIDIA Clara pour la découverte de médicaments par ordinateur

NVIDIA aidera les chercheurs à tirer parti de NVIDIA Clara Discovery, une suite d’outils de pointe optimisés pour NVIDIA DGX qui associe la puissance de l’imagerie, de la radiologie et de la génomique pour développer des applications d’IA pour les plus grandes tâches informatiques de la santé.

Il présente des modèles d’IA préformés et des cadres spécifiques aux applications pour aider les chercheurs à définir la prochaine génération de processus de découverte de médicaments, de la recherche de cibles à la création de composés en passant par le développement de réponses.

Cet article Cambridge-1 : le nouveau supercalculateur IA de NVIDIA, le plus puissant du Royaume-Uni a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Google transforme vos fredonnements en solos d’instruments grâce à l’IA https://www.lebigdata.fr/google-tone-transfer Fri, 02 Oct 2020 10:25:46 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18048 Le nouvel outil de Machine Learning expérimental créé par Google Magenta, Tone Transfer, permet de convertir vos fredonnements en superbes …

Cet article Google transforme vos fredonnements en solos d’instruments grâce à l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le nouvel outil de Machine Learning expérimental créé par Google Magenta, Tone Transfer, permet de convertir vos fredonnements en superbes solos d’instruments. Découvrez comment fonctionne cet outil d’intelligence artificielle au potentiel révolutionnaire…

Vous êtes vous déjà trouvé dans cette situation ? Vous êtes dans les transports, sous la douche ou en train de cuisiner, quand vous êtes soudainement frappé par un éclair de génie. Dans un élan d’inspiration, une mélodie apparaît dans votre tête.

Vous en êtes sûr : si seulement vous pouviez composer une chanson complète avec cet air, cette chanson pourrait devenir un hit international et vous rendre riche en millions. Malheureusement, vous ne savez jouer d’aucun instrument et vous contenter donc de fredonner ce tube de l’été qui ne verra jamais le jour devant votre plaque de cuisson.

Bonne nouvelle : grâce à l’intelligence artificielle, Google vous permet désormais de transformer automatiquement vos fredonnements en superbes solos d’instruments. Ce rêve devient réalité grâce à Tone Transfer, le nouvel algorithme de Machine Learning expérimental du géant de la tech.

Il suffit de se rendre sur le site web de Tone Transfer à partir d’un smartphone Android ou d’un PC, et d’enregistrer 15 secondes de son. Vous pouvez fredonner, taper sur votre bureau ou même jouer d’un véritable instrument.

Par la suite, l’algorithme convertit cet air en un signal numérique. Enfin, ce signal est lui-même converti en un solo de flute, de saxophone, de violon ou de trompette, au choix.

Bien entendu, la qualité du résultat dépend de la qualité de votre micro et d’éventuels bruits en arrière-plan pendant l’enregistrement. Toutefois, dans les conditions optimales, le rendu est impressionnant.

Comment fonctionne l’outil Tone Transfer de Google ?

Cet outil est l’oeuvre de l’équipe Google Magenta, chargée d’explorer les possibilités offertes par le Machine Learning dans le domaine de l’art. Par le passé, cette équipe a créé plusieurs expériences comme celle permettant de composer des mélodies dignes de Bach.

Pour créer Tone Transfer, les chercheurs ont d’abord développé une bibliothèque DDSP (Differentiable Digital Signal Processing). En contrôlant certains paramètres des Digital Signal Processors, il est possible de produire des sons d’instruments naturels.

Le DDSP permet d’utiliser un réseau de neurones artificiels pour convertir l’audio entré par l’utilisateur en un DSP afin de pouvoir le convertir à son tour en différents sons d’instruments.

tone transfer fonctionnement

Avec sa bibliothèque DDSP, l’équipe de Google est en mesure d’entraîner des modèles de synthèse audio avec moins de paramètres et moins de données. Ce sont ces modèles qui permettent de créer des audio de haute qualité à partir de simples fredonnements ou autres sons émis par l’utilisateur.

Certes, pour l’heure, il est peu probable qu’une musique créée avec cet outil se hisse au somme des charts. Cependant, cette nouvelle expérience de Google Magenta offre un aperçu des possibilités offertes par le Machine Learning pour le futur de la composition musicale

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article complet publié sur le blog de Google Magenta. L’outil Tone Transfer quant à lui est disponible à cette adresse.

Cet article Google transforme vos fredonnements en solos d’instruments grâce à l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Toyota crée des robots capables de faire le ménage chez vous grâce à l’IA https://www.lebigdata.fr/toyota-robots-ia-menage Thu, 01 Oct 2020 10:51:56 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=18012 Le Toyota Research Institute développe des robots domestiques capables de faire le ménage et les corvées dans une maison ou …

Cet article Toyota crée des robots capables de faire le ménage chez vous grâce à l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Le Toyota Research Institute développe des robots domestiques capables de faire le ménage et les corvées dans une maison ou un appartement grâce à l’intelligence artificielle. Une visite virtuelle des laboratoires a permis de découvrir plusieurs prototypes bluffants…

Pour les robots, travailler dans l’environnement structuré d’un entrepôt en effectuant des tâches répétitives est aisé. En revanche, faire le ménage et les corvées dans le chaos relatif d’une maison ou un d’un appartement est une tout autre paire de manches…

Le défi que se sont lancé les chercheurs du Toyota Research Institute (TRI) est de créer une nouvelle génération de robots domestiques et de les entraîner à l’entretien d’un logement grâce à l’intelligence artificielle.

Pour atteindre leur objectif, les chercheurs de Toyota ont adopté une philosophie typiquement japonaise. L’équipe a fait le choix de prioriser l’expérience utilisateur, d’adopter un design centré sur l’humain.

Les scientifiques s’en sont remis au concept  » ikigai « , selon lequel la vie de chaque personne doit avoir un véritable but et un sens profond. Ainsi, plutôt que d’élaborer un robot généraliste et excessivement versatile, l’institut cherche à créer divers robots capables d’effectuer les tâches devenues trop complexes pour les personnes âgées.

Pour déterminer la meilleure façon d’envisager les robots domestiques, les chercheurs du TRI ont aussi adopté la technique de recherche  » genchi genbustu  » qui peut être traduite par  » va voir par toi-même « .

Avant le début de la crise du COVID-19, les experts ont visité des maisons de particuliers à travers le Japon pour tenter de comprendre à quelles difficultés sont confrontés les personnes âgées et leurs aidants. Le but était d’identifier avec précision les tâches pour lesquelles ces personnes souhaiteraient l’aide d’un robot.

Selon Steffi Paepcke, la senior user experience leader de l’institut, l’objectif du projet est d’amplifier les capacités humaines tout en permettant aux gens de continuer à effectuer les tâches et activités qu’ils trouvent plaisantes et sensées. À ses yeux,  » un robot cuisinier entièrement automatisé pourrait être utile physiquement mais nuisible émotionnellement « .

Ces visites ont notamment permis aux chercheurs de comprendre qu’il n’y a généralement pas suffisamment de place sur le sol d’une maison pour permettre à un robot de se déplacer. Ils ont donc décidé de conférer à leurs robots domestiques la capacité de se déplacer au plafond.

Pour apprendre aux robots à faire le ménage, les chercheurs ont utilisé la réalité virtuelle. Dans un premier temps, un chercheur a effectué une tâche dans la VR pour apprendre au robot à en faire de même.

Toyota offre une visite virtuelle des laboratoires de son institut de recherche

Grâce à ces approches innovantes, le résultat du projet est tout simplement bluffant. Cette semaine, plusieurs journalistes ont été conviés par Gill Pratt, le CEO du TRI, à une visite virtuelle des laboratoires de l’institut.

Ils ont notamment pu découvrir l’un des prototypes élaborés par les chercheurs de Toyota. Ce robot s’apparente à une grue qui se déploie depuis le plafond pour aider à faire le ménage. Un autre modèle, posé au sol, ressemble à une mante religieuse perchée sur une boîte.

Cependant, selon le vice-président à la robotique du TRI, Max Bajracharya, ces prototypes ont pour but principal d’accélérer la recherche. Ils ne seront pas commercialisés sous forme de produits.

Dans un autre laboratoire, situé sur le campus du TRI à Cambridge, de nombreux robots s’entraînent nettoyer des montagnes de vaisselle sale. Le but est de les entraîner à placer les assiettes et les couverts dans le lave-vaisselle tout en jetant les déchets.

toyota robots vaisselle

Des caméras transmettent leurs données aux algorithmes de Deep Learning pour permettre aux robots de comprendre ce qu’ils voient. Le défi est de parvenir à fournir assez de données à un robot pour qu’il puisse faire face à une situation inédite.

De nombreux défis restent à relever avant de pouvoir commercialiser des robots domestiques. Il est par exemple nécessaire d’apprendre aux machines à distinguer différentes surfaces telles que le bois, le verre et le plastique.

En outre, selon Jeremy Ma, qui dirige l’équipe Robotics Fleet Learning de l’institut, il est nécessaire de permettre aux robots d’apprendre rapidement les uns des autres. L’idée du  » fleet learning  » (apprentissage de flotte) serait de permettre à un robot de partager les compétences qu’il acquiert avec les autres.

Toyota est résolument tournée vers le futur, et cherche à mettre la robotique et l’intelligence artificielle au service de l’humain. Lors du CES de janvier 2020, la firme japonaise dévoilait sa propre smart city située au pid du Mont Fuji, la Woven City, où seront d’ailleurs testés les produits et services développés par le TRI…

Cet article Toyota crée des robots capables de faire le ménage chez vous grâce à l’IA a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Lancement de la première plateforme d’IA causale par causaLens https://www.lebigdata.fr/lancement-plateforme-ia-causalens Thu, 24 Sep 2020 10:49:55 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=17883 CausaLens, pionnier de la prédiction des séries chronologiques pour transformer et optimiser les entreprises, a lancé la première plateforme d’entreprise …

Cet article Lancement de la première plateforme d’IA causale par causaLens a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
CausaLens, pionnier de la prédiction des séries chronologiques pour transformer et optimiser les entreprises, a lancé la première plateforme d’entreprise d’intelligence artificielle causale (IA causale) au monde.

Les entreprises n’ont plus besoin de s’appuyer sur des plateformes d’apprentissage automatique adaptées aux courbes, incapables de gérer la complexité du monde d’aujourd’hui. Ils sont invités à rejoindre la véritable révolution de l’IA avec une plateforme qui comprend les causes et les effets.

CausaLens définit une nouvelle catégorie d’intelligence artificielle

Son moteur d’IA de nouvelle génération exploite une compréhension des relations de cause à effet pour optimiser directement les indicateurs de performance clés de l’entreprise. La plateforme adopte une approche radicalement différente. L’IA causale apprend aux machines à comprendre les causes et les effets, une étape nécessaire pour développer une véritable IA. Cela permet à la plateforme de fonctionner de manière autonome à un nouveau niveau d’abstraction qui explique aux entreprises les actions qu’elles doivent entreprendre pour atteindre leurs objectifs.

Des partenariats homme-machine éprouvés

Ayant été le pionnier du machine learning automatisé (AutoML) pour les données de séries chronologiques, CausaLens a fait ses preuves en matière d’innovation. La plateforme d’IA causale conserve les avantages d’une automatisation complète, permettant à des milliers d’ensembles de données d’être nettoyés, triés et surveillés en même temps. Cependant, il le combine avec des modèles et des idées causales qui sont vraiment explicables. Des connaissances humaines uniques sont exploitées via des interfaces intuitives pour des partenariats homme-machine.

Une plateforme pour découvrir une valeur supplémentaire aux données

Depuis sa création en 2017, CausaLens a travaillé avec une gamme d’entreprises dans plusieurs secteurs. Les clients comprennent certains des plus grands gestionnaires d’actifs, des fonds spéculatifs, des banques d’investissement de premier rang, des sociétés de transport et de logistique et des négociants en énergie et en matières premières au monde. CLS, un de ses clients déclare que la plateforme CausaLens lui a permis de découvrir une valeur supplémentaire dans ses données.

La technologie d’IA causale trouve de manière autonome des signaux précieux dans d’énormes ensembles de données et a aidé l’entreprise à comprendre les relations entre leurs données et d’autres ensembles de données. L’état actuel de la technique ML ne fait guère d’effet sur ce que les machines peuvent faire. L’IA causale est un grand pas en avant.

Cet article Lancement de la première plateforme d’IA causale par causaLens a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Covid-19 : Google donne 8,5 millions $ pour les projets IA et Big Data https://www.lebigdata.fr/covid-19-google-don-ia-big-data Thu, 17 Sep 2020 10:14:29 +0000 https://www.lebigdata.fr/?p=17768 Afin de prêter sa force au combat contre le Covid-19, Google va donner 100 millions de dollars. Sur cette somme, …

Cet article Covid-19 : Google donne 8,5 millions $ pour les projets IA et Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>
Afin de prêter sa force au combat contre le Covid-19, Google va donner 100 millions de dollars. Sur cette somme, 8,5 millions de dollars seront dédiés aux projets IA et Big Data menés par 31 organisations à travers le monde.

Le monde entier est uni contre le Covid-19, et les géants de la tech se joignent eux aussi à cette lutte. Google annonce une initiative à hauteur de 100 millions de dollars, visant à financer le combat contre le coronavirus venu de Wuhan.

Sur ces 100 millions de dollars, 8,5 millions seront offerts à 31 universités, organisations et autres institutions utilisant le Big Data ou l’intelligence artificielle pour affronter le SARS-CoV-2.

Le géant californien focalisera ses efforts dans quatre domaines distincts où la technologie est nécessaire pour réduire l’impact de la pandémie. Il s’agira notamment de surveiller et de prédire la propagation de la maladie, afin de mieux comprendre où les pics sont susceptibles d’apparaître.

Pour y parvenir, Google veut soutenir le développement de plateformes Big Data permettant de modéliser la maladie et les projets explorant l’utilisation des ensembles de données publiques pour prédire la propagation du virus.

Parmi les organisations menant des projets dans ce domaine, on compte notamment la Carnegie Mellon University. Les chercheurs de cette université aident les autorités de santé à s’informer grâce à des tableaux de bord interactifs affichant les données du Covid-19 en provenance de multiples sources en temps réel.

En parallèle, une équipe issue du Boston Children’s Hospital et des universités Oxford University et Northeastern University va créer une plateforme délivrant les données de santé publique avec précision pour les chercheurs, les autorités de santé et les citoyens.

Le don de Google financer aussi des projets visant à améliorer l’égalité en matière de santé et à minimiser les effets secondaires désastreux de la pandémie. Il s’agira notamment de déterminer les facteurs sociaux et environnementaux de l’impact du Covid-19, tels que le genre, l’ethnicité ou le statut socio-économique.

Plusieurs organisations mènent des projets dans ce domaine. Les chercheurs de la Boston University School of Public Health enquêtent sur les disparités raciales, ethniques et socio-économiques dans les causes et les conséquences du Covid-19. De même, une équipe de chercheurs des universités de Caroline du Nord et Vanderbilt va enquêter sur les mécanismes moléculaires augmentant la sensibilité au virus.

Covid-19 : Google finance la lutte technologique contre le virus

La troisième catégorie concerne les projets ayant pour but de ralentir la propagation du virus grâce au traçage de contact et à la capture environnementale, à l’instar de l’application StopCovid du gouvernement français.

La firme soutient aussi les projets de recherche visant à comprendre comment le coronavirus se transmet dans les lieux publics. Les chercheurs de l’Arizona State University comptent utiliser les méthodes d’analyse fédérée pour le traçage de contact. À l’Université de Washington, une équipe enquêtera sur les méthodes de détection et de filtration du SARS-CoV-2 dans les bus et autres lieux publics.

Enfin, Google compte financer les projets de soutien aux professionnels de la santé. Plusieurs organisations cherchent à aider ces professionnels à adopter rapidement de nouveaux protocoles, à délivrer des soins plus efficacement et à mieux servir les populations les plus vulnérables.

Une équipe de chercheurs de l’Université de California Berkeley et de l’Institut Gladstone compte par exemple développer un test rapide basé sur le CRISPR pour diagnostiquer le Covid-19 grâce au smartphone.

Cet article Covid-19 : Google donne 8,5 millions $ pour les projets IA et Big Data a été publié sur LeBigData.fr.

]]>