nvidia arm acquisition

Nvidia achète Arm pour 40 milliards $ pour poursuivre sa percée dans l’IA

Nvidia acquiert Arm pour 40 milliards de dollars. Un rachat historique, qui va bouleverser en profondeur l’industrie des semiconducteurs et permettre au géant des cartes graphiques de poursuivre sa percée dans l’IA.

La rumeur disait vrai. Le géant des cartes graphiques et de l’IA, Nvidia, vient de confirmer l’acquisition du concepteur de puces britannique Arm pour 40 milliards de dollars. Sur cette somme, 12 milliards de dollars seront versés en cash et 21,5 milliards en actions. L’acquisition sera complétée au fil des 18 prochains mois, et 2 milliards de dollars seront versés à la signature.

Pour rappel, suite à une acquisition en 2016 pour 31,5 milliards de dollars, Arm était jusqu’à présent la division dédiée aux puces du géant japonais SoftBank Group Corp. Suite à ce rachat, le Vision Fund de Softbank recevra d’ailleurs entre 6,7 et 8,1% de parts de Nvidia.Si les performances d’Arm atteignent certains objectifs, SoftBank pourra recevoir 5 milliards de dollars supplémentaires en cash ou en actions. Enfin, les employés d’Arm recevront 1,5 milliard de dollars en actions Nvidia.

Cette acquisition est l’une des plus importantes de l’industrie mondiale du semi-conducteur, et va d’ailleurs totalement la bouleverser. Rappelons en effet que Arm conçoit des processeurs pour une large variété de produits grand public tels que des smartphones et des ordinateurs portables.

Par ailleurs, cette entente va permettre à Nvidia de continuer à développer sa plateforme d’intelligence artificielle pour l’étendre sur davantage d’appareils et d’applications. Il s’agit donc d’un moyen pour l’entreprise de poursuivre sa percée dans le domaine de l’IA.

Nvidia et Arm vont construire un superordinateur IA

Selon Jenson Huang, le CEO de la firme américaine,  » l’union entre les capacités d’IA de Nvidia et le vaste écosystème de CPU Arm va permettre une avancée du computing sur le Cloud, les smartphones, les PC, les voitures autonomes, les robots ou encore l’IoT Edge. Elle va aussi permettre d’étendre le computing IA au monde entier « .

Par ailleurs, le chef d’entreprise estime que  » cette combinaison va permettre de turbocharger les capacités d’Arm en recherche et développement et d’étendre son portfolio de propriété intellectuelle avec les technologies GPU et IA de NVIDIA « .

Le quartier général d’Arm restera basé à Cambridge. Cependant, un nouveau centre de R&D focalisé sur l’IA y ouvrira également ses portes. L’objectif sera d’y développer des puces dotées d’IA, mais aussi un superordinateur d’intelligence artificielle à la pointe de la technologie équipé de CPU Arm.

Le rachat d’Arm par Nvidia est un coup dur pour la Chine

Avant d’être finalisée, cette acquisition devra toutefois recevoir l’approbation des autorités du Royaume-Uni, de l’Union européenne, des États-Unis, et de la Chine. Or, compte tenu des tensions entre les États-Unis et la Chine, l’approbation de cette dernière risque d’être difficile.

En étant rachetée par Nvidia, Arm devient une entreprise américaine. Il s’agit d’un véritable coup du pour la Chine dans la guerre des semiconducteurs, puisqu’elle contrôlait jusqu’à présent Arm China. Conscient de cette problématique, Jensen Huang reste toutefois confiant.

Un autre risque est celui d’une dégradation des relations avec les clients d’Arm, notamment Apple. Toutefois, Huang promet de préserver le modèle économique neutre d’Arm et compte d’ailleurs étendre la liste de clients. En outre, Arm continuera à opérer avec son modèle open-licensing et sa neutralité qui lui ont permis d’atteindre le succès…