mit futur ia bateau taxi roboat

MIT : son bateau-taxi autonome Roboat lancé à Amsterdam

Roboat, bateau-taxi autonome mis au point par une équipe du MIT, a récemment pris place sur les canaux d’Amsterdam.

Après six années de recherche, le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle (CSAIL) du MIT a présenté jeudi 28 octobre son bateau-taxi entièrement autonome le long des canaux de la capitale néerlandaise, Amsterdam.

Roboat : 10 heures d’autonomie sans recharge

Le bateau-taxi, baptisé Roboat, est suffisamment grand pour transporter jusqu’à cinq personnes. Alimenté par des batteries, il peut fonctionner sans recharge pendant 10 heures. Le ravitaillement en électricité du navire se fait à quai ; et cela de façon aisée, car aucun câble n’est nécessaire.

Pour se diriger sans pilote humain, Roboat utilise un lidar et plusieurs caméras avec une vue à 360°. La navigation est similaire à celle d’une voiture autonome. Car, le GPS à bord détermine un itinéraire entre le lieu de départ et la destination. Le bateau-taxi est doté de capteurs de proximité pour faciliter ses manœuvres d’accostage.

Son positionnement dynamique amélioré lui permet par ailleurs de ne pas dévier de son cap lorsqu’il doit suivre une trajectoire donnée.

« Nous disposons désormais d’une plus grande précision et d’une plus grande robustesse dans les systèmes de perception, de navigation et de contrôle », s’est félicitée Daniela Rus, professeur au MIT et directrice du CSAIL.

Un bateau-taxi adapté pour le fret et la collecte de déchets

Outre le transport de personnes, le Roboat peut également être utilisé pour la collecte des déchets et le fret. Il peut accomplir ses tâches 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. De ce fait, les avantages économiques qu’il apporte peuvent être très conséquentes. Fabio Duarte, l’un des scientifiques qui a mis au point ce bateau-taxi, se montre toutefois prudent face à ces avancées.

Duarte estime en effet que même si de grands progrès ont été réalisés dans le domaine de la conduite autonome, le contrôle humain reste nécessaire. « Un opérateur à terre devrait contrôler le Roboat à distance depuis un centre de contrôle », a-t-il dit. Et de préciser : « Un opérateur peut surveiller plus de 50 unités Roboat, ce qui garantit le bon déroulement des opérations ».

Le covoiturage, la location de vélos et de scooters électriques sont autant de moyens efficaces d’améliorer les conditions de transport. Dans les villes dotées de voies navigables bien développées, comme Amsterdam et Venise, les bateaux-taxi autonomes se présentent donc dorénavant comme faisant aussi partie de ces solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest