Facial Recognition System, Concept Images. Portrait of young woman.

Afghanistan : les Talibans identifient les alliés US via la reconnaissance faciale

Des sources affirment que les Talibans seraient aujourd’hui en possession d’appareils HIIDE. Ce sont des systèmes biométriques qui sont capables  de distinguer les alliés américains.

Les Talibans disposent d’un système de reconnaissance biométrique

Durant leur assaut en Afghanistan, les Talibans sont entrés en possession d’une arme américaine issue d’une technologie de pointe. Notons qu’il s’agit d’un équipement offert aux autorités de l’époque par les Etats-Unis. Durant le balayage au pays, des forces militantes ont été vues avec des automobiles, mais également un banc d’armes à feu. Toutefois, ce que tous craignent, c’est que des systèmes biométriques sont désormais en leur possession. Il existe, en effet, des risques que les Talibans s’en sont emparés.

Une ONG américaine, Human Rights First s’est prononcée sur le sujet. Lors d’une déclaration lundi dernier, celle-ci a affirmé avoir conscience d’une possibilité selon laquelle les Talibans auraient découvert des armements de très haute volée en Afghanistan. Parmi ces dits « matériels de guerre », on soupçonne des équipements que les forces armées de la coalition ont laissé au pays. « Cette technologie est susceptible d’inclure l’accès à une base de données avec des empreintes digitales et des scans d’iris, ainsi qu’une technologie de reconnaissance faciale » ajoute le porte-parole de Human Rights First.

Néanmoins, c’est la publication tardive de « The Intercept » qui fera décupler les inquiétudes.

HIIDE met en péril tout le peuple afghan

Des militaires hauts gradés ont effectivement annoncé que les Talibans auraient saisi, une semaine de cela, un dispositif biométrique du nom de HIIDE. Acronyme pour Handheld Interagency Identity Detection Equipment, cet outil serait le plus puissant jamais créé en matière d’identification biométrique. Sa capacité de stock est évaluée à 22 000 profils au total.

La technologie volée contiendrait des données biométriques du peuple afghan. Ce sont des informations sensibles que les talibans pourraient utiliser à leur encontre. Ces derniers risqueraient, en effet, de s’en prendre à des groupes vulnérables sous prétexte qu’ils coopèrent avec les Américains.

Une telle initiative ne serait pas une première en Afghanistan. En effet, en 2016, des insurgés responsables d’un enlèvement de masse à Kunduz se sont servis du système biométrique de l’Etat pour vérifier si des membres des autorités locales figureraient parmi les passagers d’un bus. D’après TOLOnews, cette affaire a été marquée par le meurtre d’une douzaine de passagers.

Le groupe Human Rights First a ainsi procédé à la publication d’un guide en langue anglaise. Ces écrits dévoilent des astuces pour feinter cette reconnaissance par outils biométriques. L’ONG avoue toutefois que berner la technologie n’est pas sans risque.

Sources & crédits Source : thenextweb - Crédit :

Pin It on Pinterest