autoblow Ai

Autoblow AI : le premier sex toy doté d’intelligence artificielle

L’Autoblow AI est le premier sex toy doté d’intelligence artificielle pour prodiguer des fellations plus vraies que nature. Pour le concevoir, huit équipes d’ingénieurs en Machine Learning ont créé un algorithme basé sur un ensemble de données collectées à partir de 1200 vidéos pornographiques.

Quatre ans après l’Autoblow 2 de 2014, la nouvelle version du sex toy, Autoblow AI, vient d’être lancée sur Indiegogo. Tout comme le précédent modèle, cet objet destiné aux hommes se présente comme une bouche en caoutchouc motorisée conçue pour prodiguer des fellations.

Cependant, cette nouvelle itération se distingue par une spécificité unique et c’est sans doute ce qui lui a permis d’atteindre son objectif de financement fixé à 50 000 dollars en moins d’une semaine. En effet, il s’agit du tout premier sex toy doté d’intelligence artificielle.

Grâce à son  » mode IA « , plutôt que d’effectuer des mouvements répétitifs et mécaniques, l’Autoblow AI est en mesure de changer de techniques en continu afin de mimer les mouvements imprédictibles et variés du sex oral entre êtres humains. Cependant, avant d’être en mesure de prodiguer des fellations parfaites, l’Autoblow a été nourri de milliards de bits… de données.

Dans un premier temps, le fabricant a réuni une équipe de six personnes afin de créer un système permettant d’annoter 1200 vidéos de sexe oral s’étendant sur un total de 109 heures. Pour ce faire, ils ont confectionné une tête et un pénis artificiels dont la position peut être ajustée sur une règle amovible à l’aide d’une souris. En fonction de ce qui se passe tout au long d’une vidéo, la position de la tête artificielle est ajustée sur la règle.

Autoblow AI : un algorithme de Machine Learning basé sur 1200 vidéos de fellations

Les différentes valeurs de position ont été collectées pour chaque vidéo, afin d’élaborer un ensemble de données. Ces données ont ensuite été fournies à huit équipes d’ingénieurs en Machine Learning qui l’ont exploité pour créer un algorithme sur lequel repose le sex toy.

En se basant sur les données collectées à partir des films X, les ingénieurs ont réalisé une étude intitulée  » The Blowjob Paper « . Cette étude, payée 30000 euros par le fabricant de l’Autoblow, cherche à quantifier les mouvements les plus couramment utilisés lors d’une fellation. 16 mouvements distincts ont été retenus. Ces mouvements ont été exploités pour créer un système capable de générer de façon procédurale des séquences de mouvements réalistes grâce au Deep Learning.

Une architecture de réseau de neurones dense (DNN) permet également de prédire le prochain mouvement effectué durant une fellation en fonction du précédent, de la même manière que votre smartphone prédit ce que vous allez écrire dans un message textuel. Au total, il a fallu trois ans de travail scientifique pour développer l’algorithme sur lequel repose l’Autoblow AI.

Précisons que la rigueur scientifique du projet n’a rien d’une plaisanterie. Les chercheurs qui ont rédigé le Blowjob Paper ont tenu à rester anonymes, car ils travaillent pour la plupart pour de grandes entreprises de renom.

Ainsi, l’un d’entre eux est diplômé d’un PHD en intelligence artificielle et travaille d’ordinaire sur des projets destinés au secteur de la finance ou au gouvernement américain. A ses yeux, il s’agit avant tout d’une application très intéressante de l’IA qui pourrait par la suite être exploitée dans d’autres secteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest