facebook

Facebook développe sa propre puce de Machine Learning

Selon des sources proches du dossier, Facebook a l’intention de produire une nouvelle puce. Celle-ci réalisera différentes tâches telles que la recommandation du contenu et des comptes aux utilisateurs.

Facebook ne le crie pas à voix haute. Pourtant, compte tenu de ses antécédents, il ne serait pas surprenant que l’entreprise envisage d’utiliser cette puce pour améliorer ses recommandations publicitaires. Si tel est le cas, les internautes ne tarderont pas à constater que les publicités Facebook sont encore plus ciblées qu’auparavant.

On notera aussi que le géant des médias sociaux a développé une autre puce. Spécifique pour le transcodage de vidéos, celle-ci améliorera les performances des vidéos en direct et préenregistrées sur ses plateformes (comme WhatsApp et Instagram).

Facebook a travaillé avec un certain nombre de fabricants de puces pour renforcer ses offres d’IA dans le passé. Intel et Qualcomm figurent parmi eux.  Néanmoins, le média social semble travailler sur ces nouvelles puces sans aide extérieure.

puce électronique

Facebook : une nouvelle puce qui s’inscrit dans une démarche durable

L’objectif est de produire des puces plus puissantes et économes en énergie qui seront moins chères. Cela offrira aussi plus d’économies à long terme aux entreprises qui exploitent des data centers énergivores. Et le coût de développement des nouvelles puces est relativement faible.

Si Facebook réussit à produire une puce hautes performances bon marché, on peut s’attendre non seulement à réduire les émissions croissantes de dioxyde de carbone des centres de données, mais aussi à diminuer sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs de puces tels qu’Intel et Qualcomm.

D’après son porte-parole, Facebook est constamment à la recherche de moyens d’atteindre des niveaux toujours meilleurs de performances informatiques et d’efficacité énergétique grâce à ses partenaires et à ses efforts internes. À ce stade, la firme se garde de dévoiler ses projets futurs.

Sources & crédits Source : reuters - Crédit :

Pin It on Pinterest