IA images

Il demande à l’IA de créer une image, elle recrée une photo sous copyright

Un photographe connu a montré comment l’IA peut facilement copier ses images protégées. Ce cas attire l’attention sur le besoin de protéger les œuvres des artistes à l’ère de l’IA.

Tim Flach, célèbre pour ses photos d’animaux expressives, a expérimenté avec Midjourney, un générateur d’images IA. À sa surprise, il découvre que l’IA peut aisément recréer ses propres photos. Flach, dont le nom figurait sur une liste d’artistes ciblés par Midjourney, partage avec PetaPixel des versions IA de ses œuvres. Ces reproductions soulignent l’incroyable capacité de l’IA à imiter le style artistique, mettant en évidence les implications de droits d’auteur.

Recréer ses propres images avec l’IA, tel que Midjourney

La controverse se concentre sur l’utilisation par des IA comme Midjourney des œuvres existantes pour leur entraînement. Un photographe britannique, célèbre pour ses images expressives d’animaux, a réussi à recréer ses propres photographies en utilisant l’IA Midjourney. Ceci prouve la précision de l’intelligence artificielle.

Pour appuyer son argument, Tim Flach a montré deux de ses photos à PetaPixel. Ensuite, il les a reproduites via Midjourney en tapant son nom. Les résultats, très convaincants, démontrent l’aptitude de l’IA à imiter précisément le style d’un photographe célèbre.

La facilité avec laquelle l’IA reproduit des œuvres soulève des questions sur la protection de la propriété intellectuelle. Le photographe propose un modèle « d’inscription » pour l’utilisation des œuvres. Ce modèle renverserait le modèle actuel de « désinscription ». Il compare cette approche à la publication de photos dans un magazine. Dans ce cas, l’autorisation du photographe constitue une étape préalable essentielle.

L’impact économique sur les artistes

Le coût économique pour les artistes est crucial dans cette question. En effet, le photographe a investi beaucoup dans ses projets, soulignant l’importance d’une compensation équitable. Ceci est particulièrement pertinent lorsque l’IA utilise leur propre image. Selon lui, le danger réside dans l’amélioration de la technologie IA.

Progressivement, le style unique des artistes pourrait être copié. Et cela, sans reconnaissance ni rémunération. Il nomme ce phénomène « blanchiment d’images de processus » ou « blanchiment de données ». De plus, cela représente une menace sérieuse pour les créatifs.

D’autre part, la valeur potentielle de Midjourney est évaluée à 10 milliards de dollars. Cela contraste avec la précarité des artistes contribuant à ces technologies. L’exemple de Flach est significatif. Il a recréé ses propres photos sur Midjourney. Cela montre la facilité avec laquelle l’IA génère des images stylisées. Ses expériences révèlent la capacité actuelle de l’IA. Elles indiquent aussi son potentiel futur. On suggère que l’IA pourrait devenir exponentiellement plus puissante.

La situation actuelle implique un procès contre Midjourney et Stable Diffusion. Cela reflète un conflit plus large entre l’art et la technologie. La question centrale est le contrôle des créateurs sur leurs œuvres originales. Cette affaire, toujours en cours, souligne les défis pour les artistes. Ils sont confrontés à un monde de plus en plus dominé par l’intelligence artificielle.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *