Microsoft intelligence artificielle

Microsoft développe une intelligence artificielle pour lutter contre le braconnage

Microsoft a mis au point un nouveau modèle d’intelligence artificielle (IA) pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages. Cet outil, baptisé Project SEEKER, scanne les cargaisons et les bagages à la frontière et alerte les autorités en cas de contrebande.

Project SEEKER peut scanner jusqu’à 250 000 bagages par jour et a commencé à être testé l’aéroport d’Heathrow (Londres), l’un des plus grands d’Europe. Avec des résultats d’ores et déjà très prometteurs puisqu’il a permis de mettre à jour un nombre important de cas de contrebande. Le programme d’IA développé par Microsoft s’est révélé particulièrement efficace pour débusquer les pièces en ivoire tels que les cornes et les défenses d’animaux protégés.

« Le potentiel inexploité de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique peut aider à résoudre certains des défis environnementaux les plus complexes de notre planète », a assuré Clare Barclay, PDG de Microsoft UK.

« Notre modèle d’IA peut aider à lutter contre le trafic d’espèces sauvages, tout en protégeant les écosystèmes animaux », a-t-elle ajouté.

On estime que le commerce illégal d’espèces sauvages représente actuellement un marché de plus de 20 milliards de dollars. Les pays en voie de développement sont particulièrement touchés par ce phénomène.

Une intelligence artificielle entraînée à détecter toute espèce animale protégée

Le projet Seeker a été développé en collaboration avec plusieurs partenaires de recherche, notamment l’équipe CITES des forces frontalières britanniques, l’aéroport d’Heathrow et la société de sécurité britannique Smiths Detection. Selon Microsoft, son système peut être formé pour détecter n’importe quelle espèce animale sauvage au bout de deux mois seulement.

L’outil étant encore en phase de test, Microsoft demande aux grands aéroports du monde entier de participer à son déploiement.

Pour améliorer les capacités de détection de son modèle d’IA, l’entreprise américaine souhaite également collecter un maximum de données sur les espèces les plus rares victimes du braconnage, appelant ainsi à l’établissement de nouveaux partenariats avec les organismes de conservation.

« On ne saurait mieux souligner l’importance de la collaboration et du renforcement des partenariats avec un plus grand nombre d’organisations, à l’heure où nous cherchons à sauvegarder l’environnement et les espèces les plus menacées de la planète », a ainsi insisté Mme Barclay.

Microsoft veut contribuer au démantèlement du commerce illégal d’espèces sauvages

« Le trafic illégal d’espèces sauvages a un effet dévastateur sur le déclin des espèces et des écosystèmes naturels de la planète », a déclaré pour sa part Daniel Haines, responsable principal du projet SEEKER.

« Il s’agit d’un commerce avec des ramifications complexes, mais avec l’intervention de l’intelligence artificielle, déployée là où elle est nécessaire, nous avons une réelle possibilité de le démanteler », a-t-il ajouté.

« Le projet SEEKER démontre tout le potentiel de l’intelligence artificielle dans la lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages comme jamais auparavant », a par ailleurs soutenu M. Haines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest