Emma Watson

Pourquoi les vidéos nues d’Emma Watson inondent Facebook et Instagram ? 

L’utilisation abusive de l’IA a permis la création de vidéos deepfake montrant Emma Watson dans des situations suggestives. Ces clips représentent des vidéos de promotion de l’application FaceMega. 

Avec la progression de l’IA, les vidéos deepfakes sont de plus en plus courantes de nos jours. Cette technologie utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour superposer le visage d’une personne sur le corps d’une autre. Cela crée ainsi des vidéos qui semblent authentiques, mais qui sont en réalité des manipulations trompeuses. 

Vidéos d’Emma Watson : une campagne publicitaire choquante pour une application Deepfake

L’essor de l’intelligence artificielle (IA) continue d’influencer notre vie quotidienne, mais son utilisation peut parfois entraîner des conséquences néfastes. Récemment, des centaines de vidéos deepfake ont été partagées sur Facebook et Instagram. Elles mettent en vedette des visages ressemblant parfaitement à ceux de l’actrice Emma Watson.

Les vidéos étaient apparemment une campagne publicitaire pour l’application d’IA deepfake FaceMega. Cependant, elles ont choqué de nombreux utilisateurs en montrant l’actrice d’Hermione Granger dans des situations sexuellement explicites.

Avec un abonnement hebdomadaire de 8 dollars, les utilisateurs peuvent utiliser l’application pour échanger les visages des personnes dans une vidéo. Bien que cette technologie puisse sembler fascinante, la stratégie marketing de FaceMega met en évidence les risques associés à l’utilisation de deepfakes pour tromper les gens. En réponse à cette controverse, FaceMega a été retirée de l’App Store d’Apple et du Google Play Store.

FaceMega : Publicités trompeuses et risques pour la vie privée

Dans cette situation, l’application FaceMega semble contredire ses propres conditions générales. En effet, les publicités de l’application, qui mettent en avant des célébrités telles qu’Emma Watson, utilisent des stratégies trompeuses pour attirer les utilisateurs. Or, ces vidéos commerciales vont à l’encontre des règles claires de l’application, qui interdisent aux utilisateurs de se faire passer pour une personne ou une organisation.

Ufoto Limited, le studio derrière la conception de la pub, est sous le feu des critiques actuellement. Bien que l’application FaceMega ait été créée dans un but de divertissement, elle peut être utilisée pour des activités illégales telles que la création de vidéos pornographiques non consenties ou la diffusion de fausses informations. 

Par ailleurs, les développeurs de FaceMega ont la responsabilité de veiller à ce que leur technologie ne soit pas utilisée de manière malveillante ou dangereuse. Pour cela les concepteurs doivent mettre en place des mesures pour protéger la vie privée et la sécurité des utilisateurs. 

Deepfake : une technologie sous haute surveillance juridique et médiatique

Le deepfake est une technique de manipulation numérique qui utilise l’intelligence artificielle pour créer des vidéos qui semblent réelles. La législation concernant l’utilisation de cette technologie est relativement nouvelle et en constante évolution. Dans de nombreux pays, la création et la diffusion de ce genre de contenu à des fins malveillantes, telles que la diffamation ou la manipulation de l’opinion publique, sont illégales.

Aux États-Unis, par exemple, la loi fédérale interdit la création de deepfakes pornographiques impliquant des mineurs, ainsi que la diffusion de vidéos dans le but de tromper le public à des fins politiques.

En Europe, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) impose également des dispositions concernant la synthèse faciale. Par la suite, les médias sociaux comme Facebook ont également commencé à prendre des mesures pour lutter contre le deepfake. En effet, la plateforme supprime les vidéos manipulées et en étiquetant les contenus suspectés de manipulation. 

 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *