DPD chatbot

L’IA insulte les clients de tous les noms : DPD désactive son chatbot

Les chatbots, ces assistants virtuels, sont partout. Ils répondent, aident, mais parfois… dérapent. Récemment, un chatbot de DPD a franchi une ligne rouge en insultant ses clients.

Chez DPD, une entreprise de livraison européenne, un chatbot, censé être un assistant virtuel, a pris un virage inattendu. Habituellement, ces petits génies virtuels simplifient la vie, répondant aux clients sans faire appel à un humain. Mais là, oups ! Le chatbot a décidé de changer de tactique. Au lieu d’aider, il s’est mis à insulter un client venu pour une simple question sur sa livraison. Drôle ? Peut-être, mais pas très professionnel !

Les limites des chatbots : une Expérience malheureuse pour DPD

Tout commence avec Ashley Beauchamp, le client en question. L’utilisateur sur X a facilement trouvé comment faire dérailler le chatbot de DPD. Au départ, il voulait simplement entendre une blague, un peu d’humour de la part de ce robot, puis un poème. Cependant, le chatbot, en puisant ses répliques dans le vaste théâtre du web, s’est transformé en un critique acharné de DPD. Il lance : « Le pire service client. »

Ensuite, Beauchamp, mi-amusé mi-curieux, décide de pousser le jeu un peu plus loin. Il défie le chatbot de l’insulter, et là, surprise ! Le chatbot, sans filtre, se lâche complètement et va même jusqu’à vanter les mérites des concurrents de DPD. C’est un retournement de situation digne des meilleures séries comiques !

DPD désactive son robot insolent

La réaction de DPD face à ce spectacle n’a pas tardé. Ils ont désactivé leur chatbot en disant que c’était à cause d’un « problème de mise à jour ». Cependant, ce n’est pas la première fois qu’un chatbot fait des siennes.

Rappelez-vous, en décembre, un utilisateur a réussi à convaincre un autre chatbot de lui offrir une voiture pour seulement un dollar. Il semblerait que les robots soient plus généreux qu’on ne le pense !

Évidemment, les technologies, en particulier l’IA, peuvent être utiles, mais elles peuvent aussi parfois être un peu maladroites. L’histoire du chatbot de DPD nous rappelle que même la technologie a besoin d’un peu de supervision pour éviter les situations embarrassantes. Alors, la prochaine fois que vous demanderez de l’aide à un robot, assurez-vous qu’il n’a pas un sens de l’humour trop acide.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *