elon musk empire x

Twitter devient X.com : comment Elon Musk crée l’empire du X

Twitter vient d’être renommé X.com par Elon Musk. Si beaucoup jugent ce changement inutile et incompréhensible, il s’agit en réalité de l’aboutissement d’un projet de longue date pour le businessman. De la terre aux cieux en passant par l’esprit humain et le code source de notre réalité, découvrez comment le milliardaire bâtit un véritable empire du X !

Le 22 juillet 2023, un peu moins d’un an après avoir racheté Twitter pour 44 milliards de dollars, Elon Musk a pris une décision qui a fait l’effet d’une secousse sismique sur le petit monde d’internet : changer le nom et le logo du réseau social.

L’oiseau bleu est mort ! Terminée la symbolique du volatile qui piaille. Désormais, la plateforme s’appelle X.com et son logo est un X.

Ce changement brutal a surpris de nombreux internautes, et beaucoup d’entre eux sont restés dans l’incompréhension la plus totale.

Pourquoi ce X ? Twitter va-t-il devenir un site pornographique ? Est-ce une référence à l’École Polytechnique française ? S’agit-il d’une façon de « barrer » l’existence de ce réseau social ?

En réalité, pour comprendre à quoi fait référence ce nouveau nom, il convient de connaître le passé d’Elon Musk. Les origines de ce X remontent à plusieurs années, et même à la jeunesse du célèbre businessman…

X.com : un rêve de jeunesse enfin réalisé

La relation étroite entre Elon Musk et la lettre « X » date en réalité de sa toute première startup fondée en 1999 : Zip2.

Alors âgé de 28 ans, il avait gagné 22 millions de dollars en revendant sa boîte pour 341 millions de dollars.

Avec cet argent en poche, il décida de fonder sa prochaine entreprise dans le secteur des services bancaires : un outil en ligne pour la gestion de fonds mutuel.

Aux côtés de Julie Anderson Ankenbrandt, ancienne cadre de PayPal, il chercha un nom pour ce nouveau projet assis dans un café de Palo Alto en Californie.

Comme elle l’a raconté sur Quora en 2018, il hésitait entre q, x, ou z.com. Afin de trancher, il a demandé l’avis d’une serveuse et c’est elle qui a fait pencher la balance en faveur de x.com.

Les financiers craignaient que ce nom de marque pose problème à cause de l’association de la lettre X avec la pornographie, mais cela n’a pas empêché le projet de suivre son cours.

Fin 1999, X.com a été lancé. Mais en l’an 2000, la firme a fusionné avec son concurrent Confinity co-fondé par Pether Thiel et Max Levchin.

À l’époque, selon le biographe Walter Isaacson, Musk souhaitait que la société née de cette fusion reste X.Com.

Ce fut malheureusement l’un des sujets de désaccord entre les entrepreneurs. En fin d’année 2000, Elon a quitté l’entreprise et Theil a été nommé CEO. En 2001, X.com est devenu PayPal.

C’est en 2017 que Musk a racheté le nom de domaine X.com à PayPal pour un montant non communiqué. Il avait alors prétendu sur Tweeter qu’il n’avait « pas de plan pour l’instant », mais que ce nom avait pour lui « une grande valeur sentimentale ».

Toutefois, l’écrivain révèle que Musk lui a confié en avant-première qu’il souhaitait renommer Twitter X.com et tenter d’en faire « une plateforme qui correspondrait à sa vision originelle de 1999 »…

X, l’application à tout faire : la vraie ambition d’Elon Musk pour le web

Beaucoup ne l’ont pas vu arriver, mais ce changement de nom n’est pas sorti de nulle part. Déjà en avril 2023, Musk avait publié un mystérieux tweet contenant uniquement la lettre « X ». Il s’agissait d’un premier indice vers la refonte de Twitter.

Auparavant, en novembre 2022, le milliardaire avait évoqué auprès des investisseurs son intention de transformer Twitter en une sorte d’application à tout faire « aussi utile que possible ».

Au-delà de publier de courts messages textuels , il souhaitait permettre aux utilisateurs de partager des vidéos et même d’effectuer des paiements. Son idée est simple : « plus le système est utile et divertissant, plus les gens l’utiliseront ».

Plutôt qu’un simple concurrent de réseaux sociaux comme Snapchat et Facebook, Musk souhaitait donc faire de Twitter un rival de WeChat : l’application polyvalente de Tencent que tout le monde utilise en Chine.

Ce service regroupe en effet des fonctionnalités de messagerie, de discussion en visio, de jeux vidéo, de partage de photos, de taxi, de livraison de nourriture, de banque et de shopping.

Ainsi, contrairement à ce que pensent ses détracteurs, Elon Musk est loin d’agir à l’aveugle et suit un plan minutieusement ficelé pour concrétiser son ambition de longue date.

X Corp : un empire qui s’étend du sous-sol à l’espace

Peu après le rachat de Twitter, Elon Musk a fusionné l’entreprise avec une nouvelle société basée dans le Nevada : X Corp.

Bien plus qu’une simple corporation, l’homme le plus riche du monde est en train de bâtir ce qui pourrait être le plus grand empire de l’Histoire.

Avec ses multiples entreprises, il est non seulement en train de conquérir le monde, mais aussi l’espace et les différentes strates de notre réalité.

Les routes, l’énergie et les robots avec Tesla

Tout d’abord, Tesla fondée en 2003 gouverne désormais l’industrie de l’automobile avec ses voitures électriques haut de gamme. Ceci permet à Musk de dominer les routes : un pan essentiel de notre monde puisqu’elles permettent de nous déplacer et de nous relier.

Par ailleurs, cette entreprise produit aussi des systèmes de stockage d’énergie et des panneaux solaires. Là encore, il s’agit pour le businessman d’étendre son emprise au secteur crucial de l’énergie.

Pour le futur, Tesla développe également le robot humanoïde Optimus afin d’effectuer le travail manuel à la place des humains et de nous servir d’esclaves. À terme, Elon prédit que ces robots seront même plus nombreux que les Hommes…

L’espace avec SpaceX

Son ambition s’élève toutefois bien au-delà de la planète Terre, puisqu’il a le regard rivé vers la planète Mars. Avec SpaceX, fondée en 2002, son but est de conquérir et de coloniser l’espace pour faire de l’humanité une espèce multiplanétaire.

En outre, cette entreprise a également déployé la constellation de satellites Starlink permettant de se connecter à l’internet très haut débit depuis n’importe où sur Terre, y compris en mer… et bientôt depuis d’autres planètes.

Les souterrains avec The Boring Company

Elon Musk n’a pas seulement les yeux tournés vers le haut, mais aussi vers le bas. L’entreprise The Boring Company fondée en 2016 se consacre au développement de nouvelles technologies pour creuser des tunnels de transport souterrains.

Le but ici est d’améliorer l’efficacité du transport urbain et de réduire les embouteillages. C’est aussi une façon d’étendre l’empire du X à tous les niveaux de notre monde.

Le web avec X.com

L’acquisition de Twitter fin 2022 s’inscrit parfaitement dans cette stratégie impériale de diversification.

Avec cette plateforme, Elon Musk étend désormais son influence dans le domaine des réseaux sociaux et de la communication en ligne.

Et Twitter pouvant être considéré comme le principal média de communication moderne, ce rachat lui confère beaucoup plus d’influence qu’un rival comme Jeff Bezos d’Amazon qui détient le Washington Post par exemple.

Il bénéficie désormais d’un puissant moyen de diffusion de ses idées, de promotion de ses entreprises et d’engagement direct avec une immense base d’utilisateurs.

La mutation en X.com va permettre de transformer Twitter en application à tout faire, et Musk pourrait ainsi dominer la sphère numérique dans sa globalité.

Le cerveau humain avec Neuralink

Maintenant qu’il règne sur notre monde, Elon Musk veut désormais entrer à l’intérieur de nos cerveaux. Sa société Neuralink, fondée en 2016, est dédiée à la création d’interfaces cerveau-machine.

Dans un premier temps, l’objectif est d’aider à traiter les maladies neurologiques. Toutefois, à plus long terme, l’ambition du milliardaire est de permettre à l’humain de fusionner avec l’intelligence artificielle

L’IA et les secrets de l’univers avec X.ai

Dernier projet en date d’Elon Musk, X.ai est une entreprise entièrement dédiée à l’intelligence artificielle. À court terme, l’objectif est de créer un rival de ChatGPT « moins woke ».

Rappelons en effet qu’il était l’un des co-fondateurs d’OpenAI. Toutefois, suite à son départ de l’entreprise, il déplore la direction trop commerciale qu’elle a prise.

Le véritable but de X.ai est de « percer les secrets de l’univers ». En effet, Musk est depuis longtemps convaincu que nous vivons dans une simulation informatique. En révélant ce grand secret grâce à l’IA, il pourrait donc conquérir la dernière frontière de notre réalité

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *