elon musk twitter données data

Elon Musk achète Twitter : quel impact pour vos données personnelles ?

C’est officiel : Elon Musk achète Twitter pour 44 milliards de dollars. Découvrez les conséquences possibles pour le réseau social, notamment en ce qui concerne les données personnelles…

Après avoir commencé par acquérir 9% des actions Twitter, Elon Musk avait proposé de racheter l’intégralité du réseau social pour le retirer de la bourse. C’est désormais chose faite.

Le 25 avril 2022, l’homme le plus riche du monde a acquis Twitter pour 44 milliards de dollars. Désormais, il détient donc cette plateforme utilisée par des millions de personnes dans le monde entier y compris les dirigeants politiques de nombreux pays.

Alors que le deal semblait encore incertain la semaine dernière, les négociations ont accéléré pendant le weekend. Sous pression, Twitter a fini par accepter l’offre de rachat de Musk à hauteur de 54,20 dollars par action.

Le rachat de Twitter a été salué par l’ancien CEO, Jack Dorsey, qui a remercié Musk et l’actuel CEO, Parag Agrawal pour « sortir l’entreprise d’une situation impossible ».

Après 16 ans d’existence, c’est un changement majeur pour Twitter. À présent, le réseau social va devoir faire face à de nouveaux défis. Et notamment en matière de confidentialité des données…

Que veut changer Elon Musk sur Twitter ?

En tant que fervent défenseur de la liberté d’expression, Elon Musk a souvent critiqué la politique de modération de Twitter. À ses yeux, « la liberté d’expression est la fondation d’une démocratie fonctionnelle » et l’Oiseau Bleu se doit d’assurer cette liberté en tant que « place du village numérique universelle ».

Il souhaite notamment que l’algorithme qui priorise les tweets soit rendu public. On peut aussi s’attendre à ce que la modération soit allégée, et que des individus bannis du réseau comme Donald Trump soient autorisés à revenir.

La perspective d’une modération moins stricte est saluée par de nombreux internautes, mais certains craignent qu’elle ouvre la porte aux discours de haine.

En outre, Elon Musk veut apporter des changements souvent réclamés par les utilisateurs. Il envisage par exemple un bouton permettant d’éditer les tweets.

Déjà en 2019, il se plaignait de l’absence d’une telle fonction. En avril 2022, il a également sondé ses 80 millions de followers pour connaître leur avis. Sur plus de 4 millions de répondants, 74% ont répondu vouloir un bouton d’édition.

Il souhaite également permettre la publication de tweets en format long. La limite de caractère était jadis fixée à 140, mais a été augmentée à 280 en 2017. Toutefois, le nouveau propriétaire estime que c’est insuffisant.

En outre, Elon Musk veut la suppression des robots de spam qu’il considère comme « le problème le plus ennuyant » de Twitter. Peu avant la conclusion de l’accord de rachat, il a promis de triompher de ce fléau.

Som ambition est « d’authentifier tous les humains réels ». Si les bots sont effectivement agaçants, on peut craindre que ce changement implique une vérification d’identité et rejoigne finalement la volonté d’Emmanuel Macron de supprimer l’anonymat sur internet

Quel danger pour la confidentialité des données ?

Le rachat de Twitter par Elon Musk inquiète les experts de la confidentialité et les chercheurs spécialisés dans les réseaux sociaux. Dans un entretien accordé au Washington Post, Shoshana Zuboff, ancienne professeure de Harvard, estime que laisser une seule personne contrôler le réseau social est « un désastre » pour la confidentialité des utilisateurs.

À ses yeux, les revenus publicitaires massifs et la collecte de données non régulée ont transformé l’industrie des réseaux sociaux. Désormais, cette industrie a un impact démesuré sur les événements du monde réel.

Elle estime que les personnes contrôlant les réseaux sociaux détiennent un pouvoir immense, car le contenu publié sur ces plateformes peut influencer l’opinion publique et changer les comportements. Par conséquent, placer ce pouvoir entre les mains d’une seule personne est d’après elle « incompatible avec la démocratie ».

En s’appropriant Twitter, le CEO de Tesla prend le contrôle d’un volume de données personnelles « qui ne peut être comparé avec rien de ce qui a existé, et lui permet d’intervenir sur l’intégrité d’un comportement individuel et sur l’intégrité du comportement collectif »…

Nous n’avons à présent pas d’autre choix que de faire confiance à Elon Musk. Espérons que sa volonté de préserver la démocratie et la liberté d’expression soit sincère, et que nos données ne soient pas exploitées à des fins de manipulation ou de monétisation…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest