nft tout savoir

NFT : Tout savoir sur la nouvelle forme de crypto-monnaie

Dans un monde toujours plus digitalisé, les NFT sont les dernières crypto-monnaies à faire fureur ces jours-ci. Mis en lumière par plusieurs ventes record, cette nouvelle forme de technologie, qui signifie « jeton non fongible », se retrouve aujourd’hui sous le feu des projecteurs. Derrière ce terme se cache une fonctionnalité qui peut rapporter des milliers, voire millions de dollars à certains artistes, et ce, depuis maintenant quelques temps.

Comme les nouvelles vont vite, il n’a pas fallu longtemps pour aiguiser la curiosité du grand public. Les NFT sont vite devenus populaires. Si ces derniers ont des applications dans le monde de l’art, l’idée veut qu’ils s’appliquent aussi bien dans d’autres domaines variés, tels que les jeux vidéo, ou le sport.

NFT : qu’est-ce que c’est ?

L’acronyme NFT signifie jeton non fongible ou « Non Fungible Token » en anglais. Pour rappel, un token est un actif numérique émis par une blockchain. Dans la même catégorie se trouvent les bitcoins, bored ape yacht club ou encore le XRP.

Créés sur une plateforme de contrats intelligents, Ethereum, les NFT se distinguent cependant des autres cryptomonnaies. En effet, non-fongible signifie que chaque unité (token) a un caractère unique, et ne peut être reproduite. Contrairement aux bitcoins qui sont fongibles, ces unités monétaires particulières sont égales et identiques. Elles peuvent être assimilées à de l’argent réel.

Pour en revenir aux NFT, cette propriété dite « non fongible » peut être utilisée pour de nombreuses choses. Mais ce qui suscite littéralement l’engouement derrière ces jetons, c’est l’art numérique et les objets de collection.

En d’autres termes, les utilisateurs réalisent qu’un objet numérique unique peut avoir une valeur monétaire importante, tout comme une œuvre d’art, en raison de son caractère unique. Voilà pourquoi il existe un espace qui s’est récemment développé dans le domaine de l’art numérique, des jeux vidéo et des sports.

Qui peut créer un NFT ?

Bien évidemment, tout le monde peut créer un NFT à condition qu’on possède tous les outils nécessaires à cet effet.

De prime abord, il faut maîtriser les rouages de la technologie Blockchain afin de garantir la sécurité de son portefeuille cryptographique. Nous avons vu plus haut que les transactions en matière de jetons numériques se font exclusivement en cryptomonnaies, Ethereum notamment.

N’oubliez pas non plus que le choix de la plateforme est crucial. Choisir une ou des plateformes qui peuvent faire baisser les frais de frappe et d’exploitation n’est que judicieux.

Ensuite, d’autres éléments sont aussi à prendre en compte si vous voulez réussir dans la création de NFT. Il s’agit notamment de la taille du marché (déterminée par le nombre d’utilisateurs d’une Blockchain), les marchés secondaires pour échanger des NFT, des services supplémentaires et des frais miniers. L’empreinte carbone de la Blockchain ne doit pas non plus être ignorée.

NFT Non Fungible Tokens

Fonctionnement des NFT

Le type de NFT dépendent en majorité de la plateforme où ils sont créés. Dans ce cas, nous allons nous concentrer sur Ethereum, qui regroupe le plus grand nombre de ces crypto-arts.

Comme on parle ici de « propriété », aucune autorité, personne ne peut annuler votre propriété à un NFT ou en recréer un exactement pareil. De plus, ils sont également « sans autorisation », c’est-à-dire que n’importe qui peut en créer, en acheter ou en vendre sans une quelconque autorisation. Toutefois, le rapport d’unicité demeure, même si n’importe qui peut le consulter.

Autrement, on peut comparer un NFT à une carte à collectionner unique en son genre, disposée dans une vitrine ouverte et que tout le monde peut admirer. La seule spécificité est qu’il appartient à une seule et unique personne à un moment donné. Dans la pratique, il peut se représenter à travers une œuvre d’art numérique, une image. En soi, c’est l’existence même en tant qu’objet numérique dans la blockchain qui rend un NFT unique.

NFT et cryptomonnaies : quelle différence ?

Les NFT et les crypto sont tous deux construits sur la blockchain, en utilisant la même technologie et les mêmes principes. Par conséquent, elles ont tendance à attirer les mêmes acteurs. Les NFTs peuvent être considérés comme un sous-ensemble de la culture crypto. En outre, il faut généralement une cryptomonnaie pour acheter et vendre des NFTs.

Mais la principale différence se trouve dans leur nom. La cryptomonnaie se présente comme une monnaie. Comme toute autre monnaie, elle n’a qu’une valeur économique et est fongible. Cela signifie que, pour une même cryptomonnaie, le jeton cryptographique possédé n’a pas beaucoup d’importance. Mais les NFT ne sont pas fongibles et ont une valeur qui va bien au-delà de l’économie.

Au départ, l’avantage des NFT était de permettre une véritable propriété des actifs numériques qui reflète celle du « monde réel ». Mais ils peuvent faire bien plus. Les NFT permettent aux créateurs de continuer à percevoir des redevances lorsque leurs œuvres sont revendues, ce qui n’est pas possible avec une peinture physique, par exemple. Les NFT s’engagent à supprimer les intermédiaires de l’édition numérique. Ils offrent aux artistes de tous types la possibilité de vendre des NFT directement à leurs admirateurs.

NFT : à quoi servent-ils ?

Les amateurs de cryptomonnaies et les collectionneurs d’œuvres d’art utilisent souvent les NFT. Mais il y a aussi d’autres utilisations :

Contenu numérique  

L’utilisation la plus importante des NFT aujourd’hui est celle du contenu numérique. Les créateurs de contenu voient leurs profits augmentés par les NFT. En fait, ces derniers alimentent une économie de créateurs où les créateurs ont la propriété de leur contenu sur les plateformes qu’ils utilisent pour le faire connaître.

Articles de jeu 

Les NFT ont suscité un intérêt considérable de la part des développeurs de jeux. Les NFT peuvent apporter de nombreux avantages aux joueurs. Normalement, dans un jeu en ligne, vous pouvez acheter des objets pour votre personnage, mais cela ne va pas plus loin. Avec les NFT, vous pouvez récupérer votre argent en vendant les objets une fois que vous ne les utilisez plus.

Investissement et garanties 

Le NFT et le DeFi (Decentralized Finance) partagent la même infrastructure. Les applications DeFi vous permettent d’emprunter de l’argent en utilisant des garanties. NFT et DeFi travaillent ensemble pour explorer l’utilisation des NFTs comme garantie.

Noms de domaine  

Les NFT fournissent à votre domaine un nom plus facile à mémoriser. Cela fonctionne comme le nom de domaine d’un site Web, rendant son adresse IP plus mémorable et plus précieuse, généralement en fonction de sa longueur et de sa pertinence.

Même des célébrités s’intéressent aux NFT en publiant des souvenirs et des œuvres d’art uniques et en les vendant sous forme de NFT titrisés.

Comment acheter ou échanger un NFT ?

Les NFT peuvent être achetés et échangés comme n’importe quelle autre cryptomonnaie basée sur Ethereum. Mais les transactions de ces jetons ont lieu sur diverses plateformes d’échange, ou plutôt sur une extension de navigateur : Metamask. Celle-ci permet d’interagir avec divers composants d’Ethereum, tels que les échanges d’applications. En outre, Metamask peut être considéré comme un portefeuille numérique. Il rassemble tous les jetons créés sur Ethereum, qu’ils soient fongibles ou non.

Une fois l’extension installée, les NFT peuvent être achetés directement sur la plateforme en payant des frais. L’achat s’effectue par le biais d’une carte de débit, comme Apple Pay ou d’autres méthodes de paiement. Il faut noter qu’il s’agit réellement de fonds monétaires, et que la vigilance est de mise. En effet, une fois les fonds acquis, il faut s’assurer que le mot de passe Metamask, ainsi que la clé privée du portefeuille, sont stockés dans un endroit sécurisé de l’ordinateur.

Enfin, en visitant un site web capable de vendre ou d’échanger des NFT, il suffit de se connecter au portefeuille Metamask et d’effectuer les transactions.

nft valeur

NFT : comment gagner de l’argent ?

  1. Jeux « Play-to-Earn » : ces jeux novateurs permettent de posséder les actifs gagnés ou débloqués dans un jeu. Vous pouvez collecter et vendre ces NFT dans la boutique du jeu ou sur une marketplace.
  2. Collectionner : de nombreuses internautes collectionnent les NFT, en repérant les nouveaux projets et en les « exploitant » jusqu’à ce que leur valeur augmente (elle peut aussi diminuer).
  3. Revendre des NFT : certaines utilisateurs aiment acheter des NFT dans le but de les revendre à un prix plus élevé. C’est risqué.
  4. Investir dans de nouveau NFT : si vous voulez vraiment vous lancer dans les NFT, vous devez trouver des projets qui vous plaisent et vous y investir tôt. Souvent, vous pouvez vous impliquer dans la communauté Discord et faire partie de la « liste blanche ».
  5. Créez votre propre NFT : le succès des NFT tient au fait que toute personne disposant d’un ordinateur peut en créer un, et même un NFT collecte un projet pour financer un autre projet. Aujourd’hui, il est même possible de créer des NFT gratuitement, mais cela s’accompagne de restrictions. 

Les plateformes où acheter ou échanger des NFT

Voici quelques-unes des plateformes d’achat et d’échange de NFT sur lesquelles vous pouvez faire vos transactions en toute facilité :

eToro 

eToro fait partie des plateformes d’échange polyvalentes permettant d’accéder à plusieurs marchés pour acheter ou vendre des crypto-monnaies. Il s’agit d’un courtier en ligne qui soutient les nouveaux investisseurs. En effet, il offre à ces derniers la possibilité de copier les stratégies d’investissement utilisées par les expérimentés et les plus performants.

Comme il s’agit d’une plateforme de trading de forex et de diverses cryptomonnaies, son utilisation ouvre de nombreuses possibilités. Elle permet d’entrer sur les marchés financiers internationaux sans barrières linguistiques ou frontalières.

Il a été contesté qu’eToro utilise un modèle de fonctionnement centré sur le client. Ces derniers peuvent utiliser des cartes de crédit, PayPal ou Skrill, entre autres options de paiement, pour accéder aux multiples fonctionnalités de la plateforme. De plus, le trading via permet d’éviter de payer des frais de timbre et des taxes sur les transactions effectuées avec des cartes bancaires.

OpenSea

OpenSea est de loin la plus grande plateforme avec son catalogue de NFT de tous types. La plateforme dispose d’actifs ERC721 et ERC1155 et aussi d’actifs numériques exclusifs (Axies, CryptoKitties, etc.). Avec OpenSea, vous pouvez vendre à prix fixe, dégressif ou via une enchère.

Crypto.com

Non loin de la réputation d’OpenSea, Crypto.com est également une grande plateforme d’achat et de vente de NFT. Celle-ci présente un large éventail de NFT liés à l’art, la musique, le sport, les débats télévisés, etc.

Foundation

Foundation.app a été conçu comme un moyen simple et sans fioritures d’enchérir sur de l’art numérique. Les ventes se font par le biais d’Ethereum. Depuis le lancement de la place de marché au début de l’année 2021, plus de 100 millions de dollars de NFT ont été vendus.

AtomicMarket

Cette plateforme s’opère en se basant sur la notion de liquidité partagée. Ainsi, vous pouvez y vendre vos jetons non fongibles tout en les proposant sur d’autres Marketplaces. Tous les NFT mis en vente sont vérifiés et la plateforme met sur liste noire les collections suspectes.

Rarible

Cette plateforme communautaire attribue des jetons RARI aux utilisateurs actifs. Elle privilégie les actifs artistiques. Rarible permet de créer des NFT. Elle offre même la possibilité de montrer un aperçu de la création à tous les visiteurs du Marketplace.

SuperRare

Comme son nom l’indique, SuperRare autorise l’achat et la vente d’œuvres d’art numériques uniques. La plateforme dispose d’objets numériques sécurisés par cryptographie. Il s’agit d’une plateforme parfaite pour les artistes. Toutes les transactions se font à l’aide d’Ethereum.

Known Origin

Known Origin propose également des NFT à caractère unique et authentique. La sécurité de la plateforme repose sur la blockchain Ethereum. Au sein de Known Origin, chaque créateur peut soumettre son œuvre au format jpg ou gif.

Coinbase

Coinbase se présente comme un guichet unique. Il regroupe plusieurs services à savoir la gestion des actifs numériques, l’achat et la vente de NFT. Cette plateforme nft offre une grande facilité d’utilisation. Il faut consulter la  politique de confidentialité pour en savoir plus sur cette plateforme.

Comment créer un NFT ?

Il faut souligner que pour créer un NFT, aucune compétence particulière n’est requise. Il suffit de suivre un guide détaillé pour garantir la sécurité et la valeur du jeton. 

Tout d’abord, vous devez déterminer le type de NFT que vous souhaitez créer, comme l’art, les jeux, la musique, les mèmes ou les objets virtuels. Sachez également que les jetons non fongibles doivent être conçus à partir d’un objet du monde physique. Les NFT peuvent également prendre la forme d’un fichier multimédia. 

Comme la création d’un NFT implique la volonté de le vendre ultérieurement, un portefeuille cryptographique est nécessaire. Ce portefeuille sert à la fois à stocker l’Ethereum et à payer les frais de frappe. Mais avant de franchir cette étape, vous devez choisir la plateforme de trading et connecter votre portefeuille.

On vous décrit ci-dessous les étapes à suivre dans le processus de création de NFT.

Etape n°1 : Choisir sur quelle plateforme vendre le NFT

La première étape consiste à choisir la plateforme permettant de vendre les NFT. Chaque plateforme a ses propres particularités. Cela a été évoqué précédemment. Il faut alors choisir celle qui correspond le mieux aux besoins.

Envie de créer un token unique et authentique ? Dans ce cas, le choix se porte sur OpenSea, SuperRare ou Known Origin. Bien entendu, l’Ethereum étant la principale crypto monnaie utilisée dans les échanges NFT, l’utilisation d’autres cryptos entraînerait d’autres frais. Il est donc temps de privilégier une plateforme qui utilise l’Ethereum pour ne pas avoir à payer plus.

Etape n°2 : Configurer un portefeuille

Metamask figure parmi les extensions acceptées des applications d’échange NFT. Pour la versions web, on peut citer Firefox ou Chrome, et pour l’application mobile, iOS et Android. Certaines plateformes, à l’instar de Coinbase, développent leur propre portefeuille. Seulement, ces portefeuilles ne sont pas toujours basés sur Ethereum.

Après avoir configuré le portefeuille, il ne reste plus qu’à copier le code dans un endroit sécurisé de l’appareil. À cette fin, un coffre-fort physique peut également être utilisé. Toutefois, il faut être très prudent avec le code, car même la plateforme ne peut pas accéder à ce compte en cas de perte du code d’accès. Un portefeuille nouvellement créé ne contient normalement rien.

Etape n°3 : Connecter le portefeuille ainsi créé

Pour connecter le portefeuille à la plateforme de trading, il faut cliquer sur le bouton « Créer ». Une liste de portefeuilles compatibles apparaît alors, parmi lesquels choisir.

Une fois connecté, le wallet peut être utilisé pour acheter ou vendre des NFT. Cependant, il faut tenir compte du nombre d’œuvres d’art à télécharger. En effet, plus la quantité de pièces à vendre est importante, plus sa valeur augmente. En revanche, la reproduction d’une œuvre en plusieurs éditions originales diminue automatiquement sa valeur.

Quelle est la crypto monnaie idéale pour acheter du NFT ?

L’Ethereum représente la cryptomonnaie idéale pour négocier sur le marché des NFT. Néanmoins, d’autres cryptomonnaies peuvent être utilisées pour en acheter un, en fonction de la plateforme choisie. Le paiement se fait généralement en Ethereum, mais aussi avec les autres cryptomonnaies où le token est référencé. Retrouvez dans le guide ci-dessous les étapes à suivre pour acheter du NFT :

Acheter de l’Ethereum sur le marché des cryptomonnaies

Il existe des dizaines d’options parmi lesquelles choisir, mais il vaut mieux commencer par un portefeuille compatible avec Ethereum. Actuellement, OpenSea compte parmi les plateformes les plus en vue qui utilisent principalement l’Ethereum. Cette plateforme prend également en charge plus de 150 autres cryptos pour acheter des NFT. Parmi les autres places de marché NFT qui proposent une grande variété d’objets d’art et de collection, citons Binance NFT. 

Transférer ensuite le solde obtenu vers le portefeuille de cryptomonnaies

Certains échanges comme Coinbase ont des fonctionnalités de portefeuille intégrées qui sont offertes en ouvrant un compte. Mais d’autres options incluent des portefeuilles dédiés comme MetaMask.

Une fois que le solde de crypto nécessaire pour acheter NFT a été obtenu, il faut connecter le portefeuille aux  places de marché nft choisi. Une fois connecté, il suffit de parcourir la collection de NFT et d’effectuer un achat.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un type d’art peu connu, les NFT sont soumises au droit d’auteur de la même manière que toute autre œuvre d’art traditionnel. Mais comment la loi sur le droit d’auteur s’applique-t-elle aux NFT créées à partir d’une œuvre protégée par le droit d’auteur ? 

Il convient de noter qu’un tiers peut être propriétaire d’une réimpression acquise d’une œuvre protégée par le droit d’auteur. En fait, cette création n’est considérée comme non contrefaite que si elle est soumise à la clause d’utilisation licite ou si elle a fait l’objet d’une licence par le titulaire du droit d’auteur. 

Par conséquent, la NFT peut porter atteinte à l’œuvre originale sauf si elle a été modifiée. Une telle modification a pour effet de lui donner une nouvelle expression et signification ou un nouveau message qui la ferait entrer dans le champ d’application de la doctrine de l’usage loyal.

Il faut se rappeler que les NFT sont soumises au droit d’auteur et à d’autres lois sur la propriété intellectuelle. Une œuvre d’art numérique reste une œuvre d’art, comme cela a toujours été le cas. Les titulaires de droits d’auteur et leurs licenciés sont les seuls à pouvoir créer des ENF à partir d’une œuvre protégée par le droit d’auteur.

La plateforme NFT Profit 

La plateforme NFT Profit est l’une des meilleures plateformes de trading automatisé au monde. Cette dernière n’achète ni ne négocie certaines pièces. Au lieu de cela, elle affirme qu’elle traite des NFT, ou jetons irremplaçables.

Les NFT peuvent être n’importe quel type d’actifs numériques distinctifs, y compris des images, des vidéos et des textes, mais il s’agit souvent d’œuvres d’art numériques. La valeur du marché des NFT a rapidement augmenté pour atteindre environ 18 milliards d’euros, et plusieurs bourses de cryptomonnaies ont intégré des marchés de NFT pour aider les clients à négocier des NFT.

La plateforme de négociation surveille les tendances du marché pour acheter et vendre des NFT pour faire des profits, selon le site Web de NFT Profit. En outre, le NFT Profit affirme que les investisseurs peuvent commencer à négocier sur la plateforme sans aucune expérience préalable ou connaissance des NFT.

Le robot de trading a un taux de réussite de 99,6 %, affirme le NFT Profit sur son site officiel. 

NFT art, une opportunité pour les artistes

L’art NFT concerne les œuvres d’art. Par le passé, les artistes devaient se contenter de publier et de republier leurs œuvres sans vraiment en profiter exclusivement. Aujourd’hui, grâce au marché NFT, les œuvres d’art numériques vont pouvoir conquérir le monde, tout en bénéficiant à leur créateur. Les œuvres peuvent être consultées à tout moment et en tout lieu.

Le NFT art signifie pour les artistes une opportunité de vendre leurs œuvres en toute légalité. Ce type de jeton s’inscrit dans le service de crypto monnaie, la Blockchain. On dit qu’il est « frappé ».

La technologie Blockchain suit les mêmes principes que les cryptomonnaies. Ce système de transaction entièrement numérique échappe à toute forme de piratage ou d’escroquerie. Voilà pourquoi il faut se souvenir du code d’accès au portefeuille de peur de tout perdre en cas d’oubli.

nft art

Créer un NFT via OpenSea

Puisque OpenSea se trouve à la tête de notre classement, on va la prendre comme exemple de plateforme pour créer du NFT gratuitement.

Pour commencer, il faut cliquer sur le bouton « créer » de Metamask. Cela permet de générer une collection de NFT. Ensuite, il faut accepter les conditions d’utilisation en signant la confirmation de Metamask. Sans oublier que la collection a besoin d’un logo, d’un nom et d’une description. De fait, il faut les ajouter pour finaliser sa création.

Une fois cette étape effectuée, il suffit de rajouter tous les éléments de la collection à frapper. Pour ce faire, cliquez sur Ajouter un nouvel élément avant de signer l’action sur votre Metamask. Ajoutez ensuite le fichier que vous voulez lier au NFT.

Plusieurs formats sont acceptables : jpg, png, gif, svg, mp3, mp4, webm, wav, ogg, glb, gltf. Le jeton doit avoir un nom et la taille du fichier à lier ne doit pas dépasser 100 Mo.

D’autres caractéristiques pour votre NFT

Vous pouvez également ajouter d’autres caractéristiques au jeton nouvellement créé. Par exemple, un contenu bloqué n’est recevable que par le propriétaire, donc l’acheteur du jeton.

Enfin, il faut rappeler que vous devez définir le nombre de copies que vous souhaitez pour le jeton. Avant que vous vendiez le NFT ainsi créé, il doit subir une vérification préalable où on vérifie son authenticité. Si tout va bien, vous pouvez le vendre en toute tranquillité.

NFT : quel est son impact sur l’environnement ?

Il convient de noter que l’essor des NFT est loin d’être exempt d’inconvénients. Parmi les principales critiques figure la consommation d’énergie pour faire fonctionner un réseau massif de blockchain comme celui d’Ethereum. En effet, par rapport à un grand nombre de pays, cette blockchain utilise une quantité d’électricité plus importante. Voilà pourquoi de nombreux observateurs affirment la contribution des NFT à l’empreinte carbone.

Or, même si les NFT ne sont plus utilisés, la plupart des technologies requièrent la même quantité d’énergie. À titre d’exemple, YouTube utilise la même empreinte carbone qu’Ethereum.  Toutefois, il faut préciser que ces derniers sont loin d’être les seuls et uniques responsables des pollutions environnementales. En effet, les transports et les livraisons des œuvres d’art, de même que la fréquence du trafic aérien international, constituent deux facteurs d’émissions importants de carbone. Par ailleurs, les travaux d’infrastructure provisoires et les emballages génèrent des tonnes.

De surcroît, certaines blockchains cherchent déjà à résoudre ce problème d’énergie. Par exemple, Solana utilise une combinaison unique de mécanismes de preuve d’histoire (PoH) et de preuve de participation (PoS) pour réduire considérablement la consommation d’énergie. Et le mécanisme de Preuve d’enjeu liquide (LPoS) employé par Tezos utilise environ deux millions de fois moins d’énergie qu’Ethereum.

Comment vérifier l’authenticité d’un NFT ?

Le terme non fongible détermine le caractère unique d’un objet. Et la principale distinction entre un NFT et une cryptomonnaie tient au fait que chaque NFT a sa propre valeur unique. Un créateur peut créer deux NFT différents pour la même œuvre d’art. La valeur des deux pièces peut varier.

Cette authenticité peut être garantie, car chaque jeton possède des métadonnées vérifiables et un journal des transactions. Ceux-ci peuvent aider à prouver l’enregistrement de la propriété. Et la blockchain assure la sécurité de ces jetons, en gardant chaque donnée en sécurité et presque impossible à répliquer.

Pour vérifier l’authenticité d’un NFT, le moyen le plus rapide et le plus simple consiste à examiner les métadonnées à l’aide d’un explorateur de blockchain, tel qu’Etherscan.io. Vous devez ensuite soit trouver l’actif sur la blockchain, soit demander l’adresse du portefeuille du transmetteur de l’actif pour vous assurer qu’il existe et qu’il le possède. Pour ce faire, voici comment procéder :

  • Vérifiez les métadonnées NFT sur l’explorateur de blockchain.
  • Déterminez l’emplacement du hachage du NFT. Cela indique que le NFT se trouve sur la blockchain.
  • Dans l’explorateur de blockchain, saisissez le hachage du NFT. Les métadonnées du NFT s’affichent alors. Ces données peuvent être utilisées pour déterminer si un NFT est authentique.

Les escroqueries NFT expliquées

Les NFT constituent un phénomène encore récent. Par conséquent, le marché secondaire est vulnérable aux escroqueries qui peuvent profiter de collectionneurs peu méfiants. Voici quelques escroqueries et problèmes liés au marché des NFT auxquels il faut prêter attention.

Tirages de tapis

De nombreux projets NTF ont été abandonnés à cause d’escroqueries de type « Tirages de tapis ». Ce dernier se produit lorsque les créateurs du projet prennent l’argent investi dans le projet et disparaissent. En s’enfuyant avec tout l’argent, l’équipe laisse les collecteurs avec un actif sans valeur.

Wash trading

Comme pour les actions et autres objets de collection, des manipulations de marché peuvent se produire lors des ventes aux enchères de NFT. En travaillant ensemble, un groupe d’acheteurs potentiels fait grimper le prix d’un NFT  jusqu’à ce qu’un acheteur peu méfiant se joigne à eux. Après la vente, la valeur de l’actif diminue, laissant à l’acheteur un NFT sans valeur.

Escroqueries par hameçonnage

Que ce soit par le biais de fausses publicités, de dons de NFT ou d’une autre forme de coercition, les arnaqueurs demandent parfois les clés privées des portefeuilles. En fonction des informations auxquelles il a accès, ce dernier peut alors accéder au portefeuille. Il peut retirer les cryptomonnaies ou les NFT qui s’y trouvent ou signer des transactions sans votre consentement. La blockchain étant décentralisée et souvent anonyme, il n’y a généralement aucun moyen de récupérer vos actifs si cela se produit.

Eviter les escroqueries NFT : comment s’y prendre ?

De nouvelles escroqueries prennent toujours d’assaut la scène NFT. La meilleure façon de les éviter consiste à rester informé. Pour cela, il faut rester informer.

En effet, avant d’acheter un NFT sur une place de marché, il faut faire des recherches pour s’assurer que les projets achetés proviennent d’un compte vérifié.

En outre, il faut consulter l’historique et le portefeuille du projet. C’est là que la transparence de la blockchain s’avère très utile.  

Comme décrit précédemment, pour acheter des NFT, il faut s’inscrire à un portefeuille qui effectue des transactions sur la blockchain Ethereum. Comme dans le cas de Metamask, ses utilisateurs ont récemment été la cible d’une arnaque de phishing. Ce dernier implique de fausses publicités qui demandent les clés privées des portefeuilles des utilisateurs ou des phrases de sécurité de 12 mots. À cette fin, il ne faut jamais saisir d’informations dans la fenêtre contextuelle.

En outre, pour toute transaction de cryptomonnaie, il faut se rendre directement sur le site Web vérifié. Il ne faut jamais se servir de liens, de fenêtres pop-up ou de son courrier électronique pour saisir ses informations.

La valeur d’un NFT

Les NFT sont devenus populaires en raison de la montée en flèche des valorisations qu’ils ont récemment mises à jour. Beeple a vendu un NFT pour 69 millions de dollars chez Christie’s tandis que le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a vendu son tout premier tweet pour 1 630,58 Ether. Cette somme équivalait à environ 2,9 millions de dollars au moment de la vente.

Pour les NFT d’œuvres d’art qui ont également une présence physique, leur prix varie de 1 à 10 % de l’œuvre d’art physique.

Ces chiffres stupéfiants amènent à se demander comment ces NFT sont évalués.

Selon l’expert, il n’y a pas de règles pour déterminer la valeur, mais quelques facteurs définissent le coût d’un NFT. Le premier facteur concerne la rareté, c’est-à-dire le caractère « difficile à obtenir » d’une NFT.

Comme toute autre œuvre d’art, le NFT s’évalue en fonction de la notoriété de l’artiste dans le monde physique, de la nature de l’œuvre d’art. L’effort fourni pour créer l’œuvre, l’histoire derrière l’œuvre et la monnaie sociale de l’artiste sont tous pris en compte. Ces caractéristiques des NFT leur confèrent une valeur immédiate, qui s’accumule au fil du temps en fonction de la popularité du projet sous-jacent. En outre, certaines NFT sont liées à des objets du monde réel, ce qui leur confère une valeur en termes de tangibilité soutenue par l’immuabilité de la propriété.

Investir dans les NFT : un bon ou mauvais choix ?

L’idée d’acheter un NFT pour le plaisir est une chose, mais y investir en est une autre. Encore une fois, il faut rappeler que le domaine constitue un phénomène encore très récent. Et comme le bitcoin, le prix des cryptomonnaies tient compte de plusieurs autres paramètres qui touchent à l’économie. Comme une œuvre d’art, un certain temps a dû s’écouler avant qu’elle ne soit reconnue comme telle.

De fait, difficile de dire si investir dans un ou plusieurs jetons non fongibles constitue un bon ou un mauvais choix. Autrement, si vous envisagez d’investir dans les NFT, vous devrez vous plonger dans un monde complexe, où chaque marché de NFT diffère d’une transaction à l’autre. En outre, ces transactions peuvent être coûteuses en raison de la récente congestion du réseau. Sachez que vous pouvez trouver des acheteurs prêts à payer des centaines de milliers d’euros pour un type de « carte à collectionner ». Cette caractéristique rend les NFT si désordonnées d’une part, et intéressantes d’autre part.  

Fiscalité des NFT 

La valeur ajoutée tirée de la vente des NFT, si ceux-ci ont été traités comme des actifs numériques traditionnels tels que l’Éther et le Bitcoin, est imposée à 30 %. Par conséquent, le gain réalisé lors de l’échange des NFT contre des actifs numériques n’est pas taxé. Toutefois, si le NFT se qualifie de bien meuble incorporel, sa plus-value peut être taxée à 36,2 % après la mise en place d’un abattement pour durée de détention. Enfin, si la vente du NFT a été qualifiée d’œuvre d’art, elle est soumise à une taxe forfaitaire de 6,5 % de son prix.

La fiscalité et la réglementation des ENF constituent un sujet très complexe, encore débattu et discutable. En effet, aucune jurisprudence ou texte ne permet à ce jour d’écarter ces interprétations. En effet, le législateur se penche encore sur le sujet. Par conséquent, il convient d’être très prudent lors de la déclaration de l’éventuel gain financier obtenu lors de la vente de NFT.

Les marchés NFT connaissent une grande volatilité

La première chose que les investisseurs doivent prendre en compte concernant les NFT est leur volatilité. Même si leur valeur peut être prédite par leur utilité, celle-ci peut changer radicalement en peu de temps. Si investir dans les NFT ne constitue pas un problème pour certaines, il faut tenir compte des risques encourus. Cela concerne en particulier les investissements à long terme. En fait, cela peut les aider à décider s’ils veulent ou non continuer à investir dans ces produits.

Selon M. Sobec, un investisseur de 19 ans, il est difficile de prédire la valeur à long terme d’un NFT. En effet, elle dépend de l’engouement qu’il suscite et du nombre de projets qui seront bientôt lancés dans ce secteur. La plupart des investisseurs apprécient les NFT, mais cela ne suffit pas pour qu’ils commencent à y investir. Sobec encourage son auditoire à faire des recherches sur les NFT, et le meilleur moyen d’y parvenir est de se documenter. L’implication dans la communauté est l’un des moyens les plus faciles pour les nouvelles personnes de s’impliquer dans ce marché.

 La volatilité des NFT mise en évidence par les chercheurs

Entre 2021 et 2022, les collectionneurs ont payé des millions pour les NFT. Cependant, le site de crypto-jeu dappGambl affirme que la plupart d’entre eux sont désormais sans valeur.  En fait, dappGambl a examiné 73 257 collections de NFT en se basant sur les données 2023 de CoinMarketCap et NFTScan. Il a déterminé que 69 795 de ces collections ont une capitalisation boursière de 0 Ether.

Alors que des millions d’investisseurs ont pu profiter de la valeur de leur achat de NFT, il y a encore une tonne de NFT non vendus, ce qui pose également un problème. L’analyse de dappGambl montre que seulement 21 % des collections de NFT examinées ont été entièrement vendues, ce qui signifie que près de 4 NFT sur 5 restent invendus.  « Cette statistique signifie en fait que 95 % des détenteurs de collections de NFT détiennent actuellement des investissements sans valeur« .

« Après avoir examiné ces chiffres, il est estimé que ces 95 % comprennent plus de 23 millions de personnes dont les investissements n’ont plus aucune valeur. » En outre, 41 % des NFT ont un prix compris entre 5 et 100 dollars. Moins de 1 % sont évalués à plus de 6 000 dollars, ce qui indique que la valeur des NFT est en baisse.

Comment se protéger de la volatilité du marché des NFT ?

Voici donc quelques stratégies pour protéger vos cryptos de la volatilité du marché.

Vendre des options d’achat

Vendre des options d’achat sur vos cryptomonnaies existantes peut être utilisé pour atténuer les pertes et, en même temps, améliorer les gains. En outre, le fait d’être le vendeur d’une option d’achat permet de donner à l’acheteur potentiel le droit d’acheter vos cryptomonnaies à un prix spécifique à une date donnée. Une prime instantanée vous est offerte en échange.

Par exemple, supposons que vous ayez vendu une option d’achat pour une prime de 100 $ sur BTC/USDT au prix supérieur au marché de (BTC = 100 $) 250 $ pendant 14 jours. Ensuite, les prix chutent à 120 $ à la date d’expiration. Cela vous fera un bénéfice de 100 $. Vous recevrez la prime de la vente de l’option pièce, équilibrant efficacement une partie de vos pertes dues à la baisse de la valeur de votre BTC.

Le vendeur d’une option reçoit la prime, qui peut être utilisée pour une protection supplémentaire du portefeuille, ou vous pouvez la traiter comme une forme de paiement.

Achetez des options de vente pour protéger vos actifs

Vous pouvez acheter des options de vente pour des paris spéculatifs ou pour protéger votre position/portefeuille existante. Une fois que vous achetez des options de vente, des profits sont générés lorsque la valeur des cryptomonnaies baisse par rapport à une autre. En outre, les options offrent à l’acheteur le droit de vendre ses cryptomonnaies à un prix et à une date spécifiques.

Par exemple, disons que vous avez acheté une option de vente pour 10 $ sur BTC/USDT à un prix d’exercice inférieur au prix du marché (BTC= 200 $) de 180 $ pour 28 jours. Le prix tombe à 120 $ à la date d’expiration. Vous aurez réalisé un bénéfice de 50 $ (60 $ – 100 $), soit près de cinq fois votre prime.

Les options de vente présentent un avantage important : les pertes sont limitées et le maximum que vous pouvez perdre est la prime que vous avez payée pour l’option de vente.

Google autorisera les annonces pour les jeux NFT à partir du 15 septembre

Google a mis à jour ses règles en matière de publicité pour les crypto-monnaies. Il autorise désormais les publicités pour les jeux basés sur les jetons non fongibles (NFT) de la blockchain, à condition qu’elles ne fassent pas la promotion de jeux d’argent ou de services de jeux d’argent.

Selon un billet de blog de Google, les nouveaux changements entreront en vigueur à partir du 15 septembre 2023. Ils seront limités uniquement aux jeux qui répondent à des critères spécifiques :

Les nouvelles règles continueront d’interdire les publicités sur les jeux de casino NFT et tout autre paradigme de pari social qui permet aux joueurs de parier ou de jouer pour des prix réels sont interdits. En particul

Pour diffuser des annonces, les développeurs et les éditeurs doivent « se conformer à la politique relative aux jeux d’argent et aux jeux et recevoir la certification Google Ads appropriée. »

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter