elon musk matrix

Elon Musk crée xAI : une IA pour découvrir si nous vivons dans la matrice

Elon Musk annonce xAI : une nouvelle entreprise visant à créer une IA pour nous aider à percer les plus grands mystères de l’univers. Compte tenu des précédentes déclarations du célèbre businessman, son but pourrait être de démontrer que nous vivons dans une simulation informatique…

Depuis le lancement triomphal de ChatGPT, Elon Musk a laissé entendre qu’il compte créer sa propre alternative au chatbot IA d’OpenAI. C’est désormais officiel.

Le mercredi 12 juillet 2023, le milliardaire a dévoilé un site web pour sa nouvelle entreprise dénommée xAI.

Elle sera dirigée par Musk, et rassemblera l’élite de l’intelligence artificielle avec d’anciens cadres de Google DeepMind, Microsoft, Tesla, ou encore des chercheurs d’institutions prestigieuses comme l’Université de Toronto.

xAI : l’élite de l’IA rassemblée sous une même bannière

Parmi les 12 hommes présentés sur le site web, la majorité a travaillé auparavant pour Google ou sa division DeepMind dédiée à l’IA.

Par exemple, Christian Szegedy a passé plusieurs années comme chercheur au sein de l’entreprise. C’est aussi le cas de Igor Babuschkin, Zizhang Dai, Tony Wu et Toby Pohlen.

Les deux chercheurs de l’Université de Toronto sont Guodong Zhang et Jimmy Ba, qui a étudié aux côtés du pionnier de l’IA Geoffrey Hinton. Tous deux ont effectué un stage chez DeepMind.

En 2014, Ba a co-écrit avec Diederik Kinga le célèbre article « Adam » sur l’optimisation du Deep Learning. Il s’agit de l’article le plus cité dans le domaine de l’IA, avec près de 100 000 mentions selon le site ResearchGate.

D’après Deval Pandya, directeur de l’ingénierie IA au Vector Institute, Ba a « un cerveau unique ». Ses méthodes sont très originales par rapport à ses pairs.

xai équipe

Toujours selon le site web xAI, la nouvelle entreprise « recrute activement des ingénieurs et des chercheurs expérimentés pour travailler dans la Bay Area de San Francisco ». Ceci confirme que la firme sera basée dans la Silicon Valley, où se sont concentrés les travaux dans l’IA jusqu’à présent.

Un document déposé au Nevada confirme aussi qu’un bureau X.AI a été ouvert en mars 2023. Par ailleurs, en avril 2023, un document a révélé que Musk a négocié un financement avec les investisseurs de ses autres entreprises Tesla et Space X.

L’entreprise est conseillée par Dan Hendrycks, directeur du Center for AI Safety : un groupe qui a averti sur les dangers existentiels liés au développement rapide de l’IA.

Au printemps dernier, il a publié une lettre d’avertissement signée par les CEO de plusieurs mastodontes du secteur dont DeepMind et OpenAI.

Pour mener à bien son nouveau projet, Elon Musk a également acheté des milliers de processeurs Nvidia. Autant dire que l’entrepreneur voit les choses en grand.

Le plus grand entrepreneur de notre époque ?

Au total, Elon Musk supervise désormais six entreprises : Tesla, SpaceX, Twitter, Neuralink, Boring Co et xAI.

Rappelons que l’IA est également la nouvelle priorité de Tesla, qui développe notamment des puces pour son logiciel de pilotage automatique et un robot humanoïde surnommé Optimus.

Même si xAI est une entreprise séparée de la maison-mère X Corp créée par Musk début 2023, elle travaillera en lien étroit avec Twitter, Tesla et les autres organisations du groupe.

Pour Reid Hoffman, co-fondateur de Linkedin et de la startup Inflection AI (à qui l’on doit le chatbot Pi), « Elon est l’un des plus grands entrepreneurs de notre temps ». À ses yeux, il a le crédit suffisant pour faire avancer le développement de cette technologie révolutionnaire.

Elon Musk en guerre contre OpenAI

Rappelons qu’Elon Musk était l’un des co-fondateurs d’OpenAI, la startup à l’origine de ChatGPT. Toutefois, après avoir quitté le conseil d’administration en 2018, il a critiqué l’entreprise à plusieurs reprises.

Son principal reproche est la création d’une branche commerciale en 2019, alors même qu’il s’agissait au départ d’une organisation non lucrative consacrée à la recherche.

Selon le célèbre milliardaire, OpenAI est « effectivement contrôlée par Microsoft » qui a investi plus de 13 milliards de dollars dans la firme.

De plus, malgré son engouement et ses travaux dans le domaine de l’IA, Musk ne cache pas ses inquiétudes concernant l’impact de cette technologie sur le futur.

En mars 2023, aux côtés de milliers d’experts, il a signé une lettre ouverte appelant à faire une pause de toute urgence dans le développement des modèles de langage comme GPT.

Il craint notamment l’émergence d’une superintelligence dépassant le cerveau humain à tel point qu’elle deviendrait incontrôlable, voire hostile à notre égard.

Une autre de ses préoccupations est l’automatisation du travail qui pourrait conduire à un chômage massif et une catastrophe pour l’humanité. Il soutient d’ailleurs l’idée d’un revenu universel pour faire face à ce changement radical.

Sa hantise est aussi que des nations ou des entreprises exploitent l’IA de façon malveillante, notamment pour lancer une guerre ou une invasion à l’aide d’armes autonomes. Le but initial d’OpenAI était d’ailleurs de promouvoir le développement sûr et bénéfique de cette technologie…

Une IA pour découvrir les secrets de l’univers

L’objectif du projet xAI ? Développer une intelligence artificielle pour « comprendre la vraie nature de l’univers ».

Pour comprendre ces termes mystérieux, il faut savoir qu’Elon Musk est un fervent adepte de la « théorie du simulateur ».

Selon cette hypothèse scientifique, notre réalité serait en fait une simulation informatique créée par une civilisation avancée.

L’un des principaux arguments en faveur de cette idée est que le progrès technologique pourrait éventuellement permettre la création de simulations indiscernables de la réalité.

Par conséquent, si une civilisation future était capable de créer une telle simulation, il est possible que nous soyons nous-mêmes des entités simulées vivant sans le savoir dans un monde virtuel…

À plusieurs reprises dans le passé, Elon a exprimé son intérêt pour cette théorie. Lors d’une conférence en 2016, il a déclaré qu’il y a « une probabilité d’un milliard sur un que nous ne vivions pas dans une simulation ».

De même, en 2017, lors d’une interview, il a ajouté que « les jeux vidéo sont incroyablement réalistes, et il suffit d’imaginer que la technologie continue à évoluer pour atteindre un niveau où nous ne pourrons pas faire la distinction entre le monde réel et une simulation virtuelle ».

En 2019, il a souligné que « si vous supposez qu’une civilisation avancée est capable de créer une simulation qui est indiscernable de la réalité, il y a une forte probabilité que nous soyons nous-mêmes dans une telle simulation ».

Enfin, en 2020, il a tweeté « l’argument le plus fort en faveur que nous vivions dans une simulation est le fait que nous avons fait des jeux vidéo réalistes en seulement 40 ans. Imaginez 10 000 ans dans le futur – et c’est une fraction de temps négligeable à l’échelle de l’évolution ».

Si cette théorie du simulateur reste pour l’instant une spéculation philosophique et scientifique sans preuve concrète, le but de xAI pourrait être de révéler au grand jour ce grand secret…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *