neuralink interface cerveau machine elon musk

Neuralink : Elon Musk dévoile enfin son interface cerveau-machine

Neuralink, la startup fondée par Elon Musk et dédiée à l’interface cerveau-machine, dévoile enfin sa technologie permettant aux personnes paralysées de contrôler des appareils électroniques grâce à leur cerveau. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le  » Neuralace « …

Fondée en 2016 par Elon Musk afin de créer une interface cerveau-machine révolutionnaire, la startup Neuralink opérait jusqu’à présent dans le plus grand des secrets. Le 16 juillet 2019, pour la première fois, la firme a enfin dévoilé sa technologie aux yeux du monde.

L’objectif d’une interface cerveau-machine est de permettre aux personnes paralysées de contrôler des smartphones ou des ordinateurs directement grâce à leurs cerveaux. Cette technologie n’est pas nouvelle en elle-même. En 2006, Matthew Nagle devenait la première personne paralysée à recevoir un implant cérébral lui permettant de contrôler le curseur d’une souris. Cet implant est le BrainGate développé par la Brown University, et depuis utilisé par de nombreuses personnes handicapées.

neuralink fils

Cependant, la technologie développée par Neuralink présente plusieurs avantages majeurs par rapport aux systèmes existants. Tout d’abord, les  » fils  » en polymère utilisés sont flexibles et d’une épaisseur de seulement 4 à 6 μm. Il y a donc moins de risques que le cerveau soit endommagé, par rapport aux aiguilles utilisées par BrainGate ou d’autres technologies déjà en place.

En outre, ces fils permettent de transférer un volume de données plus important. Jusqu’à 3072 électrodes peuvent être distribuées via 96 fils.

Neuralink : une interface cerveau-machine reposant sur des fils implantés par des robots

L’autre avancée majeure proposée par Neuralink est la façon dont ces fils sont implémentés. La firme a développé un robot neurochirurgien capable d’insérer six fils (192 électrodes) par minute de façon totalement automatisée. Dans le futur, les scientifiques envisagent d’utiliser un rayon laser pour travers le squelette des patients plutôt que d’y percer des trous. Elon Musk estime que ce système sera prêt d’ici la fin 2020, après des expériences menées avec les neuroscientifiques de la Stanford University.

neuralink n1 sensor

Enfin, Neuralink a développé une puce capable de lire, de nettoyer, et d’amplifier les signaux du cerveau. Pour l’heure, les données peuvent être transmises uniquement via une connexion filaire USB-C. Toutefois, la startup compte créer un système permettant la transmission de données sans fil : le N1 Sensor. Quatre de ces capteurs seront implantés dans le cerveau de l’utilisateur, et seront connectés sans fil à un récepteur situé derrière l’oreille de l’utilisateur et contrôlé via une application pour iPhone.

Toutefois, les ambitions d’Elon Musk sont loin de s’arrêter là. Son objectif ultime est de permettre une  » symbiose  » entre le cerveau humain et l’intelligence artificielle afin d’augmenter ses capacités…