etats unis centres informatique quantique

Les Etats-Unis ouvrent 3 centres d’informatique quantique pour 75 millions $

Les États-Unis annoncent l’ouverture de trois centres de recherche dédiés à l’informatique quantique en Californie, dans l’Illinois et dans le Colorado. Ce projet à 75 millions de dollars permettra au pays de rester leader dans ce domaine émergent…

L’informatique quantique s’annonce comme une technologie clé pour le futur. Afin de s’y préparer, et de compter parmi les leaders de ce domaine émergent, les États-Unis annoncent un investissement massif de 75 millions de dollars.

Cette somme servira à financer l’ouverture de trois centres entièrement dédiés à l’informatique quantique, annoncés par le White House Office of Science and Technology Policy et la National Science Foundation (NSF).

Ces centres porteront le nom de Quantum Leap Challenge Institutes. Chacun d’entre eux recevra 25 millions de dollars, afin de financer la recherche et le développement dans le domaine de l’informatique quantique. Ils aideront aussi à créer des formations pour étendre le nombre d’experts en ce secteur extrêmement pointu.

Chaque centre aura sa propre priorité. Le premier sera situé au sein de l’Université de California Berkely et se focalisera sur le présent et le futur de l’informatique quantique.

Le second sera ouvert à l’Université de l’Illinois et se concentrera sur l’architecture et les réseaux quantiques hybrides. Enfin, le troisième institut se trouvera à l’Université du Colorado et développera des capteurs quantiques pour permettre des mesures plus précises dans différents domaines.

Informatique quantique : les États-Unis prévoient des découvertes révolutionnaires d’ici cinq ans

Le CTO des États-Unis, Michael Kratsios, a déclaré que ces trois centres permettront de stimuler  » les industries de pointe de demain « . Selon ses dires, l’objectif est de permettre aux États-Unis de rester leaders dans le domaine de la recherche quantique et de continuer à faire des découvertes révolutionnaires.

Ce projet est le fruit de la loi National Quantum Initiative Act, signée par Donald Trump en 2018. Cette loi exige du directeur de la NSF de financer les universités pour leur permettre d’ouvrir entre trois et cinq centres dédiés à l’informatique quantique.

Rappelons aussi que Donald Trump avait proposé d’augmenter le budget alloué à la recherche en informatique quantique à hauteur de 50% en 2021. Les sénateurs, eux aussi, souhaitent accroître les investissements dans le domaine de l’IA et de l’informatique quantique.

Selon Sethuraman Panchanathan, directeur de la NSF, les trois instituts devraient réaliser d’importantes avancées concrètes dans un délai de cinq ans. Il estime par ailleurs que l’informatique quantique a le potentiel de changer le monde,  » à condition de répondre à des questions fondamentales de recherche « . Ce projet est donc  » un investissement ciblé « .

L’informatique quantique présente un potentiel révolutionnaire, et pourrait permettre de résoudre des problèmes hors de portée des ordinateurs traditionnels. Elle pourrait notamment être utilisée dans les domaines du Big Data, de l’intelligence artificielle, ou encore de la découverte de médicaments.

Pour l’heure, toutefois, les contraintes techniques empêchent encore d’utiliser cette technologie pour des applications concrètes. Ce sont notamment ces contraintes que les Etats-Unis veulent surmonter.

Par ailleurs, tout comme l’intelligence artificielle, l’informatique quantique pourrait être un nouveau champ de bataille entre les Etats-Unis et la Chine. Les deux superpuissances n’hésiteront pas à investir massivement pour dominer cette technologie d’avenir