fbi reconnaissance faciale secret mxu

Le FBI utilise secrètement la reconnaissance faciale et le Big Data

Des documents en fuite révèlent l’existence de la MXU : une unité secrète du FBI, utilisant la reconnaissance faciale et le Big Data pour analyser les milliers d’images et de vidéos capturées lors de tueries de masse ou d’attentats…

À l’ère des smartphones, des réseaux sociaux et des caméras de surveillance, les tueries de masse et les attaques terroristes font désormais l’objet de centaines voire de milliers de vidéos. Ces images, réalisées pour la plupart par de simples citoyens, peuvent être très utiles pour les enquêteurs.

Cependant, passer en revue des milliers de vidéos représente une tâche presque irréalisable de par son envergure. C’est la raison pour laquelle le FBI a créé une division secrète appelée la Multimedia Exploitation Unit. Son existence vient d’être révélée par le biais de documents obtenus par le site Forbes.

Cette unité secrète a coûté environ 35 millions de dollars depuis 2016. Elle fait appel à l’expertise de l’organisation Mitre Corporation, qui reçoit entre 1 et 2 milliards de dollars par an via le gouvernement américain et collabore depuis bien longtemps avec le FBI.

Le rôle de la  » MXU  » est de  » traiter et d’exploiter les ressources multimédias «  afin de transformer les données en indices pour les enquêtes. Pour y parvenir, elle a fait appel au sous-traitant Azimuth Inc afin de créer des technologies de recherche multimédias et de clustering d’images.

Ces technologies permettent de rassembler le contenu détecté par les systèmes de reconnaissance faciale ou de détection d’objet. Les images pertinentes sont conservées, les autres sont abandonnées.

L’analyse de ces données permet d’identifier les suspects afin de venir en aide aux enquêteurs. Selon Chris Piehota, ancien chef de la division  » science et technologie  » du FBI, cette unité secrète est la clé ayant permis de résoudre les enquêtes de toutes les tueries de masse survenues aux États-Unis au cours des dernières années.

Hormis ces informations, très peu de détails sur la MXU sont connus à ce jour. Un line-up de conférence disponible sur le web révèle toutefois que le chef de cette unité était Sam Cava fin 2018. Il était auparavant directeur du Biometrics Fusion Center du Department of Defense, qui travaillait déjà sur le déploiement militaire de la reconnaissance faciale.

Même s’il est souhaitable que le FBI utilise toutes les technologies à disposition pour lutter contre le crime, il est inquiétant d’apprendre que des outils controversés comme la reconnaissance faciale soient utilisés en secret alors même que les géants de la tech appellent à sa régulation

Mitre Corporation : fournisseur de technologies et allié secret du FBI

La Mitre Corporation est le principal fournisseur de la MXU, mais c’est loin d’être sa première collaboration avec le FBI. Depuis les années 1990, Mitre a notamment amélioré la base de données criminelles utilisée par toutes les agences de police des États-Unis.

Elle travaille aussi sur un projet visant à permettre au FBI de collecter les empreintes digitales des citoyens directement sur les images de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Twitter. Ensemble, les deux organisations ont aussi développé le système Next Generation Identification (NGI) qui constitue le principal répertoire d’informations biométriques et historiques sur les criminels.

La Mitre Corporation a aussi aidé le FBI à prendre d’assaut le marché aux drogues du Dark Web, le fameux site Silk Road. Elle contribue à de nombreuses enquêtes sur le Dark Web et entretient d’étroites relations avec les services de renseignement du FBI.

À l’inverse, cette organisation assure aussi la protection des données les plus confidentielles du FBI. Ce fournisseur technologique est donc l’un des sous-traitants les plus indispensables pour le célèbre bureau fédéral…