Pourquoi Google s’apprête-t-il à investir 10 milliards de dollars en bureaux en 2022 ?

Selon Sundar Pichai, PDG de Google, l’entreprise doit à tout prix investir dans de nouveaux bureaux. Quelles sont les véritables motivations à cela ? Y a-t-il un rapport avec l’adoption massif de travail hybride de Google ces derniers temps ? Nous en parlons.

Google multiplie ses dépenses en bureaux

9,5 milliards de dollars. Telle est la somme que Google s’apprête à dépenser pour cette année seulement. Ce montant conséquent serait déployé dans l’acquisition de nouveaux data centers et bureaux aux Etats-Unis.

L’intensification de ses investissements dans des bureaux physiques semble contredire la stratégie actuelle de Google. En effet, selon Sundar Pichai, Google veut à ce jour, être plus flexible dans sa manière de travailler. Le géant américain reste toutefois fixé sur l’importance d’investir dans ses campus. Dans un billet de blog, le PDG déclare que cette initiative permettra « d’obtenir de meilleurs produits, une meilleure qualité de vie pour les employés de Google ainsi que des communautés plus fortes ».

Les dépenses de Google dans la construction d’infrastructures physiques aux Etats-Unis ont frôlé, depuis les longtemps, les 37 milliards de dollars. Ce chiffre correspond à cinq années de charges. Pourtant, il faut tenir compte du souhait de la société à posséder davantage de bureaux. Cette « frénésie » ne concerne pas seulement les Etats-Unis. Il faut, à ce titre, souligner le projet d’un milliard de dollars concernant des bâtiments Google à Londres. Cette nouvelle a été annoncée en janvier dernier.

Pourquoi donc se lancer dans des bureaux ?

Alors que nous arpentons l’ère du numérique, que représente l’acquisition de bureaux ? Bien que de nombreux entrepreneurs ne soient pas de cet avis, disposer d’un espace de rencontre où les liens se nouent est primordial. Selon Google, les gens ont, en effet, besoin de ces échanges avec leurs collègues. L’entreprise avoue aussi s’attendre à la survenue de diverses erreurs sur les deux prochaines années à venir. Certes, elle entame un pas en matière de travail hybride avec Google Anthos. Toutefois, il est aussi important de comprendre le réel sens de ces mots : « flexible » et « hybride ». De plus, un local physique ne représente pas uniquement un lieu de rassemblement des salariés, c’est une représentation physique du pouvoir de l’entreprise.

Cette vision, Apple semble aussi la partager. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à ouvrir Apple Park en 2017. Plus qu’un lieu de travail, ce siège est le symbole international de la société. Ces 70 hectares d’infrastructures permettent d’héberger jusqu’à 12 000 individus. Cependant, Steve Jobs a pensé autrement. Il a choisi d’y instaurer un amphithéâtre de 1 000 places, un lieu privilégié où Apple annonce les nouveautés de la marque. Cet endroit dispose aussi d’un centre d’innovation. Comme l’a mentionné Tim Cook, PDG d’Apple lors de son inauguration, Apple Park « serait la maison de l’innovation pour les générations à venir ».

Cela traduit à quel point avoir une empreinte immobilière forte est capital pour les deux enseignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest