google photos

Google Photos : Que faut-il savoir sur le service de stockage multimédia ?

C’est en 2005 que Google Photos a débuté comme spin-off de Google+ Photos. On remarquera que même après la séparation des deux entités, Google Photos n’a fait qu’ajouter quelques nouvelles fonctionnalités à celles de l’application mère.

Deux ans après son lancement, soit en mai 2017, Google Photos  compte 500 millions d’utilisateurs. 1,2 milliard de photos y sont téléchargées chaque jour. Quant au téléchargement de l’application proprement dite, les chiffres dépassent largement la barre d’un milliard. C’est ainsi que l’application a su conquérir l’univers des réseaux sociaux.

Le service Google Photos et ses fonctionnalités

L’application Google Photos se caractérise par l’intégration d’une intelligence artificielle en vue d’améliorer les photos.  Elle s’avère être  très facile à utiliser. Au début, les fonctionnalités avancées ne concernaient que les smartphones de la gamme Pixel de Google.

Cela consistait à améliorer les portraits et les paysages. Google Photos admet, en effet, un meilleur contrôle sur la luminosité, le contraste, la saturation et  la température.

Force est de constater qu’une fonction d’éclairage de portrait va rendre possible la modification  du schéma de lumière dans une photo portrait déjà traitée. Cette option est désormais accessible sur tous les appareils Android, mais également sur iPhone.

Pour les entreprises, l’impact d’une photo de bonne qualité sur le consommateur est évident. Cela souligne l’utilité d’un éditeur graphique de photos ou de vidéos. Google Photos  reste, dans ce cas, l’un des meilleurs services de stockage de photos, et ce, malgré les quelques modifications  apportées récemment.

Le stockage basé sur le cloud et le système d’organisation d’image assisté par l’IA de Google Photos constituent la solution par excellence face au souci de stockage que rencontrent certains individus.

Focus sur les offres de stockage sur Google Photos

Le téléchargement de l’application Google Photos  (Android et iOs) est possible en visitant le site  photos.google.com. Ce programme permettra aux intéressés d’économiser plus d’espaces de stockage dans leurs PC.

Le service Google Photos offre trois paramètres de stockage : Economiseur de stockage, Qualité d’origine et enfin Express

Economiseur de stockage

Ce paramètre permet à l’utilisateur de stocker jusqu’à 16 MP de photos ou des clips vidéos jusqu’à 1080p sur son comte Cloud. Plusieurs formats sont pris en comptes à savoir : mg, mov, mmv, tod, etc. Les autres comme le RAW dit « populaire » seront à considérer dans les limites de stockage Google One.

Depuis le 1er juin 2021, l’option qui permet la sauvegarde d’un nombre illimité de photo dans les formats pris en charge en mode économiseur de stockage a été supprimée sur Google Photos. Les médias téléchargés à partir de cette date seront désormais comptabilisés sur le seuil de stockage de l’offre Google One qui inclut 15 Go gratuits.

Ce n’est pas tout. Une autre fonctionnalité a vu le jour, favorisant la gestion des photos et des vidéos. L’utilisateur pourra ainsi se débarrasser d’une image jugée comme trop volumineuse ou tout simplement floue et qui figure dans ses archives si celui-ci le souhaite.

Qualité d’origine

Considéré comme étant le « choix le plus élevé » parmi les trois offres, la Qualité d’origine conserve la résolution ainsi que les mégapixels du média téléchargé. Cela est valable, même si celui-ci excède les limites conventionnelles imposées. Notons que la majorité des smartphones permet une limite de stockage supérieure à titre exceptionnel pour ce paramètre. Les photos seront ainsi conservées au sein du compte cloud Google One de l’usage, au même titre que les mails et les fichiers Drive.

Pour ceux en possession de Pixel 2 ou Pixel 2 XL, ils auront jusqu’à la fin 2021 pour télécharger autant de médias qu’ils le souhaitent. Une fois cette date dépassée, ces derniers feront l’objet d’une compression. Du côté des habitués de Pixel 3 et Pixel 3 XL, ce délai est ajourné au 31 janvier 2022.

Qu’en est-il alors des propriétaires de téléphone Google les plus récents ? Ils seront dans l’impossibilité de télécharger des vidéos de qualité originale, et ce, de manière illimitée. Google a prévu que le stockage ne serait plus gratuit pour les prochaines générations de smartphone Pixel.

Express

Ce paramètre convient plutôt aux gens issus des pays en développement : des gens soumis aux contraintes de leurs forfaits de Smartphone. Cela consiste à compresser n’importe quelle photo à seulement 3 MP avant le téléchargement sur le service. Pour les vidéos, une réduction jusqu’à 480 p s’impose. A cela s’ajoute la limitation en termes de quantité de données mobiles qui peuvent être réduites jusqu’à 5,10 ou 30 MO.

Quel sont les autres apports de l’IA dans Google Photos ?

Grâce à l’intelligence Artificielle, Google Photos peut identifier automatiquement vos photos. Ces éléments peuvent être stockés dans le groupe ou l’album de votre choix. Par exemple une mise à jour en 2017 permet d’identifier un chien et de le regrouper. D’où l’existence des 3 catégories « lieu, personne et objet » sur la section d’album. La catégorie « personne » affiche des visages. La catégorie « lieux », elle, présente des emplacements en fonction de la géolocalisation. Quant à la catégorie « objet », celle-ci met en évidence les sujets non humains, les anniversaires ou encore les vacances.

L’intelligence Artificielle rend également possible la création d’un livre à partir d’une sélection de photos. Les utilisateurs peuvent commander ces livres à partir de 12,99 €.

La sécurité des données sur Google Photos

Un stockage illimité et l’existence d’options intéressantes pour traiter photos et vidéos montrent l’utilité indéniable de Google Photos. La question est alors de savoir si celui-ci assure la confidentialité des données téléchargées par les utilisateurs ou non.

Question sécurité, il faut avoir en tête qu’aucun téléchargement sur Internet n’est à l’abri du danger. Cela vaut, même pour Google Photos. Malgré les efforts de ce dernier, chaque utilisateur a toujours une part  de responsabilité dans la protection de ses propres donnés.

Google Photos est privé, c’est-à-dire qu’à priori seul l’utilisateur peut voir les photos qu’il à téléchargé.

L’accession à une photo pour les autres n’est possible que lors d’un partage. Le partage des photos peut être risqué dans la mesure où d’autres utilisateurs en dehors destinataire obtiennent le lien d’accès.

Néanmoins, Google possède un libre accès aux données téléchargées par les utilisateurs. Il peut ainsi les analyser et les considérer pour la conception de publicités.

Comment manipuler Google Photos ?

Il appartient à chaque utilisateur de renforcer la sécurité de ses propres données grâce à des mesures supplémentaires. Cela se fait par exemple en créant des albums privés dans Google Photos. Il suffit juste de prendre son iPhone, d’ouvrir l’application Google Photos, et d’appuyer sur « Nouvel album ».

On pourra ensuite donner un nom à l’album puis sélectionner des photos en cliquant sur le bouton afférent. Ces photos viendront par la suite s’ajouter à l’album nouvellement créé. Par ailleurs, si ce même usager veut masquer ses photos, il aura tout simplement à le sélectionner et le déplacer dans les archives.

La création des albums partagés avec d’autres utilisateurs commence par l’ouverture du ou des albums à partager. Ensuite, il faut appuyer sur « option » (sur l’ellipse dans le coin supérieur droit) et enfin activer le partage de l’album.

Comment garantir la confidentialité de ses données ?

Quelques conseils de confidentialité sont à considérer lorsqu’on commence à utiliser Google Photos. A ce titre, le partage des photos avec des inconnus est à éviter. De même que chaque partage devra être vérifié pour chaque album.

Ces albums, quoique partagés, ne devront pas être téléchargeables par des inconnus. A cela s’ajoutent la suppression de la géolocalisation dans les éléments partagés par lien, la désactivation de l’historique des positions Google (dans les paramètres) et enfin la vérification fréquente des paramètres de partage.

En somme, malgré l’excellence du service et la bonne qualité des outils dans Google Photos, les utilisateurs doivent assurer leur part de responsabilité. Ils prendront ainsi le maximum de précaution contre les éventuels risques de piratage ou d’intrusion.

Sources & crédits Source : businessinsider - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest