anonymous hébergeur dark web

Anonymous a piraté le plus gros hébergeur du Dark Web, panique chez les criminels

Le hacker KingNull, affilié à Anonymous, vient de pirater Daniel’s Hosting : le plus grand hébergeur du Dark Web. Des milliers de sites web illégaux ont été mis hors ligne, et leurs données sont en fuite…

Le Dark Web représente la partie cachée d’internet, dont les sites ne sont pas référencés sur les moteurs de recherche. On y trouve de nombreuses plateformes de trafic de drogues et autres marchandises illégales, et même du trafic d’êtres humains, ou de pédopornographie.

Malgré les efforts d’Interpol, Europol ou du FBI, l’activité sur cette  » toile sombre  » ne cesse d’augmenter au fil des années. Selon les analystes de Crystal Blockchain, le volume total de Bitcoin transféré sur le Dark Web aurait ainsi augmenté de 65% au premier trimestre 2020.

Afin d’y mettre un terme, les hackers d’Anonymous tentent de percer à jour ces sites web illégaux. Déjà en 2013, le célèbre collectif avait lancé  » l’Opération Darknet  » contre Freedom Hosting : le plus grand hébergeur web Tor de l’époque, qui laissait tourner de nombreux sites pédopornographiques sur ses serveurs.

Sept ans plus tard, Anonymous vient à nouveau de frapper. Le 31 mai 2020, plusieurs rumeurs ont commencé à émerger au sujet d’un hacker qui aurait dérobé une base de données appartenant à Daniel’s Hosting.

Il s’agit aujourd’hui du plus grand fournisseur d’hébergement gratuit pour le Dark Web, accueillant de nombreux forums et boutiques illicites. Le hacker à l’origine de cette manoeuvre se fait appeler KingNull, et revendique son affiliation au collectif Anonymous.

Anonymous force Daniel’s Hosting à mettre la clé sous la porte

Suite à une cyberattaque menée le 10 mars 2020, KingNull a obtenu les données de Daniel’s Hosting et s’est empressé de les dévoiler publiquement. Face à cette annonce,  » DH  » n’a eu d’autre choix que de fermer son service et d’inviter les usagers à migrer leurs sites.

Au total, 7600 sites du Dark Web ont été mis hors ligne. Parmi les données en fuite, on compte 3671 adresses email, 7205 mots de passe, et 8850 clés privées liées aux domaines des sites web.

Il s’agit a priori d’une bonne nouvelle, puisque ces données exposées au grand jour pourraient permettre aux forces de l’ordre de retrouver les individus gérant ces sites web ou prenant part à des activités illégales.

Cependant, Daniel’s Hosting héberge aussi des sites web politiques ou dissidents. Leurs identités risquent d’être révélées, ce qui pourrait leur faire courir un grave danger…