IA : Ce GPU chinois rivalise-t-il vraiment avec le NVIDIA A100 ?

Il existerait un GPU chinois en mesure de rivaliser avec le NVIDIA A100. Ses capacités permettraient de proposer un rival au GPT-4 d’OpenAI.

HKUST Xunfei est une entreprise chinoise qui se spécialise dans le raisonnement artificiel. Elle ambitionne évidemment de devenir l’OpenAI chinois. La start-up – par le biais de son patron Liu Qingfeng – a récemment annoncé un nouveau GPU chinois de Huawei capable de rivaliser avec le NVIDIA A100.

Soulignons que l’annonce a eu lieu lors de l’édition annuelle du Chinese Entrepreneurs Forum. Liu a également dévoilé une collaboration avec le géant Huawei pour accélérer le développement de l’intelligence artificielle en Chine.

Un GPU chinois pour les grands modèles de langage

À en croire Liu, Huawei travaille avec d’autres fournisseurs de solutions sur l’IA dans le pays. Le géant chinois des télécommunications s’est désormais associé à ces entreprises pour développer un GPU doté de capacités adaptées pour l’intelligence artificielle. Il s’agirait d’un modèle comparable à la carte graphique de NVIDIA.

Aucune spécification n’accompagne les propos de Liu concernant cette nouvelle carte graphique. Cette dernière serait très puissante. Ses capacités seraient compatibles avec l’exécution des grands modèles de langage (LLM) tels que GPT-3 et GPT-4.

Rappelons que le NVIDIA A100 n’est que le deuxième meilleur GPU IA du marché. Le très demandé Hopper H100 occupe pour l’heure la première place.

L’A100 propose 624 calculs TOP INT8 contre 2000 TOP pour le H100. Si l’information se confirme, le marché chinois pourrait déplacer une partie de sa demande pour le raisonnement artificielle vers les GPU nationaux.

Pour information, la Chine est l’un des plus gros consommateurs de GPU NVIDIA pour l’intelligence artificielle. La vente de cartes graphiques y est très rentable en raison d’une forte demande.

La Chine veut son propre ChatGPT

En plus du matériel, HKUST Xunfei devrait également lancer un nouveau grand modèle de langage multifonction le 24 octobre prochain. La conception de ce LLM a pour objectif clair de concurrencer ChatGPT, la populaire intelligence artificielle générative d’OpenAI. Son futur rival chinois sera lancé en version chinoise et anglaise.

Toutefois, la start-up chinoise calme le jeu. Elle a conscience que sa future IA générative ne sera pas au même niveau que ChatGPT à son lancement.Ses développeurs continuent de travailler pour renforcer son réseau neuronal. HKUST Xunfei prévoit de comparer ses LLM à GPT-4 d’ici le premier semestre 2024.

Huawei avait annoncé plus tôt ce mois-ci son partenariat avec l’entreprise de Liu pour développer des appareils tout-en-un dotés de fonctionnalités IA. Ces machines sont à nouveau destinées au grand public.

La vague IA frappe la Chine

Alors que la Chine rend l’intelligence artificielle accessible au grand public, Tencent se joint à la mêlée en proposant sa version de ChatGPT. L’engouement soudain des Chinois pour le raisonnement artificiel a créé un marché extrêmement concurrentiel. Tous les géants de la technologie dans le pays dévoilent leurs nouvelles solutions.

Rappelons qu’en mars dernier, Baidu a lancé son IA Ernie Bot. Le chatbot peut parler plusieurs dialectes chinois. En revanche, sa compréhension de l’anglis se révèle approximative. Par ailleurs, le géant chinois du commerce en ligne, Alibaba, développe également des produits similaires à ChatGPT.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *