Accueil > Business > Finance > Megvii : le spécialiste chinois de l’IA prépare son introduction en bourse
megvii ai

Megvii : le spécialiste chinois de l’IA prépare son introduction en bourse

Alors que la plupart des analystes observent les progrès des GAFA en matière d’IA, les entreprises chinoises prennent une avance considérable. La preuve en est que la société Megvii, une spécialiste du domaine a déposé sa demande d’introduction à la bourse de Hong Kong.

Dans ce projet financier, elle était soutenue par Alibaba. Le géant du cloud chinois utilise déjà sa technologie de reconnaissance faciale nommée Face+++. Il est l’un des investisseurs de la startup. Ant Financial, Lenovo, ou encore Huawei sont aussi clients.

Si l’on ne sait pas encore quand cette IPO aura lieu, Reuters assure que Megvii souhaite récolter entre 500 millions et 1 milliard de dollars.

Pour rappel, la société créée en 2011 avait levé 750 millions de dollars en séries D au mois de mai. Elle valait alors 4 milliards de dollars.

Ce projet d’introduction en bourse intervient dans un contexte socio-économique compliqué. Après trois mois de manifestations antigouvernementales, plusieurs entreprises ralentissent leurs plans d’inscription. Selon Reuters, Megvii basée à Pékin, estime qu’elle soit peu touchée par ces événements, prévoyant une atténuation des troubles avant la fin de l’année.

Rappelons que la startup veut devenir un leader dans les technologies d’intelligence artificielle d’ici à 2030. Megvii compte le gouvernement chinois parmi ses plus gros clients.

Megvii à la recherche de capitaux, malgré le soutien d’Alibaba

En 2018, elle a généré 199,7 millions de dollars, soit une augmentation de 359 % par rapport à l’année précédente. Au premier semestre, la société a touché 132 millions de dollars.

Cependant, les pertes atteignent 5,2 milliards de yuans au cours de la première partie de l’année. En 2018, ce montant s’élevait à 3,35 milliards (472 millions de dollars). Évidemment, l’on peut imputer ces dépenses à la part importante de la R et D dans le secteur de l’intelligence artificielle.

La somme récoltée lors de l’IPO servira principalement à financer le marketing, la recherche et le développement, tout comme les investissements et les expansions à l’étranger.

La guerre économique sino-américaine, une épée de Damoclès

Toutefois, Megvii envisage des risques liés aux coûts des recherches et à l’impopularité des technologies de reconnaissance faciale. Selon Human Rights Watch, le gouvernement chinois utilisait la solution de la startup pour la surveillance de masse de la minorité ouïgour située dans la province du Xinjiang. Même si elle n’était finalement pas impliquée, la mention de son nom dans ce rapport aurait porté préjudice à sa réputation.

Enfin, la guerre économique entre les États-Unis et la Chine s’avère un frein possible à sa croissance. Plusieurs sources évoquaient le fait que Megvii pourrait figurer sur la liste noire du gouvernement américain. Ainsi, impossible aux entreprises américaines de traiter avec le spécialiste de l’IA sans risquer de sanctions. De même, la position délicate de l’équipementier et fournisseur de technologies Cloud pourrait affecter son activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend