ByteDance

TikTok vole OpenAI pour créer sa propre IA : le ChatGPT qui va rendre idiot ?

ByteDance, l’entreprise mère de TikTok, vient d’adopter des stratégies atypiques pour créer leur propre IA. Elle a utilisé l’API d’OpenAI pour concevoir un outil particulier. Pourtant, cette pratique est illégale, surtout dans ce secteur très concurrentiel.

TikTok est le réseau social en vogue chez les jeunes. L’algorithme de la section « For You », conçu par ByteDance, a contribué à ce succès. Pourtant, l’entreprise ne fait pas le poids face au mastodonte du monde de l’IA. Elle n’arrive pas à suivre la performance des sociétés de référence comme OpenAI. ByteDance a alors opté pour une approche inhabituelle. L’entreprise a utilisé secrètement l’API d’OpenAI pour développer son propre IA. Vers un concurrent de taille du modèle LLM de ChatGPT ?

Une approche illégale, selon la politique d’OpenAI

GPT-4, l’innovation d’OpenAI, est actuellement la référence dans le secteur de l’intelligence artificielle. D’autres entreprises tentent de se mettre à la hauteur de cette IA. C’est le cas de Google, qui vient de lancer Gemini. Mais ByteDance n’a pas suivi la même voie. L’entreprise a utilisé l’API d’OpenAI pour créer son propre modèle de langage.

Pourtant, ByteDance est dans l’illégalité, en tenant compte de la politique d’OpenAI. Les termes de l’entreprise sont clairs : « Les clients d’OpenAI ne peuvent pas développer tout modèle d’IA en concurrence avec nos produits et services ».

ByteDance n’a pas tardé à se défendre. Selon une dernière déclaration, l’entreprise a nié ses responsabilités dans cette affaire. Elle a insisté sur le fait qu’elle a obtenu l’autorisation d’exploiter l’API d’OpenAI.

Pourtant, il existe des preuves de la stratégie de ByteDance

The Verge a enquêté sur cette affaire. Et sa conclusion est assez étonnante. Ce média a déclaré qu’il a vu des documents prouvant l’implication de ByteDance. La firme chinoise a utilisé l’API d’OpenAI dans le cadre de Project Seed. Ces fichiers stipulent une requête particulière. ByteDance avait l’intention de cacher des preuves en désensibilisant les données. C’est une approche pour modifier ou supprimer des informations avant que quelqu’un les découvre.

Par ailleurs, ByteDance a aussi employé l’API pour perfectionner son chatbot Doubao. Mais l’entreprise a demandé aux employés d’arrêter cette activité. Pourtant, The Verge a encore mis la main sur des arguments tangibles. Il a affirmé que ByteDance exploite toujours l’API d’OpenAI.

Les réactions d’OpenAI

L’entreprise de Sam Altman a réagi face à cette illégalité. Le 15 décembre dernier, OpenAI a annoncé la suspension du compte de ByteDance. Le porte-parole de l’entreprise a affirmé que tous les utilisateurs de l’API doivent respecter les normes d’OpenAI. Et la référence mondiale de l’intelligence artificielle ne s’arrête pas là. Elle va mener une enquête plus précise concernant toute cette affaire.

« Bien que l’utilisation de notre API par ByteDance ait été minime, nous avons suspendu le compte pendant que nous poursuivons notre enquête, si nous découvrons que leur utilisation n’est pas conforme à ces politiques, nous leur demanderons d’apporter les modifications nécessaires, ou nous procéderons à la résiliation de leur compte. » Niko Felix, porte-parole d’OpenAI

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *