Accueil > Solutions Cloud > Google > Quand Google utilise l’IA pour corriger les fautes de grammaire
google correction g suite

Quand Google utilise l’IA pour corriger les fautes de grammaire

Le 26 février, Google a annoncé le déploiement au fil des semaines prochaines d’un outil de correction grammatical en temps réel sur G Suite. La firme de Mountain View utilise l’IA et le machine learning pour déceler les fautes et suggérer des corrections aux professionnels.

Parfois, difficile d’écrire correctement des phrases il est. Bien conscience, Google en a. La firme de Mountain View l’avait annoncé l’année dernière lors du Google Cloud Next. Elle va déployer au sein de G Suite ( la suite d’applications professionnelles) un correcteur grammatical en temps réel. Il sera dans un premier temps intégré à Google Docs et viendra concurrencer les produits comme Antidote.

Google se lance dans la correction grammaticale

Ainsi, ce correcteur devrait logiquement repérer et corriger nos élucubrations dignes de Yoda. Il repérera également les fautes de grammaire les plus courantes. À commencer par l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir ou encore les confusions classiques entre “c’est” et s’est”.

L’outil en question propose en temps réel une correction à une faute qu’il aura repérée. Ensuite, l’expression concernée est soulignée en bleu. L’utilisateur n’a plus qu’à faire un clic droit pour ouvrir un menu contextuel lui suggérant la bonne formule grammaticale. De plus, il sera dans un premier temps uniquement disponible en anglais.

Oui, mais comment ? En fait, Google mise sur l’intelligence artificielle et surtout le machine learning pour trouver des solutions aux problèmes bien connus des rédacteurs. Pour ce faire, les développeurs de G Suite ont repris une fonctionnalité bien connue des utilisateurs du fameux moteur de recherche : la traduction automatique.

De la traduction automatique inversée pour déduire les fautes

En collaborant avec des linguistes, ils ont déchiffré le modèle derrière cette technique pour l’appliquer à la correction grammaticale et proposer les suggestions les plus pertinentes. Il s’agit dès lors d’une traduction d’un mauvais anglais à bon anglais. Grâce au machine learning, ils ont appris à une IA à reconnaître ces erreurs et à les corriger. La firme assure que l’outil intègre des principes basiques et complexes de grammaire afin que l’auteur délivre une phrase parfaite.

Fournir un tel outil en langue anglaise semble aisée pour la firme de Mountain View. Dans sa version française, G Suite détecte encore mal l’utilisation du futur ou du passé simple. Il interprète des fautes qui n’existent pas. La fonctionnalité disponible pour les membres du programme Early Adopter de G Suite permettra d’affiner la technologie en Anglais, puis de l’entraîner à corriger d’autres langues. Dans un second temps, on imagine bien Google apprendre l’espagnol à son correcteur. Rappelons-le, il s’agit de la deuxième la plus parlée aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend