Accueil > Solutions Cloud > Google > Google investit 600 millions € dans son Data Center européen en Finlande
google cloud data center finlande

Google investit 600 millions € dans son Data Center européen en Finlande

Google vient d’investir 600 millions d’euros supplémentaires dans la construction d’un nouveau Data Center au sein de son complexe situé à Hamina, en Finlande. Un centre de données qui va notamment servir à prendre en charge les utilisateurs européens de Stadia, son service de Cloud Gaming…

Alors que de plus en plus d’entreprises et de particuliers utilisent des services Cloud ou stockent des données sur le nuage, les géants de la tech se livrent à une véritable course à la construction de Data Centers. Chacun a pour objectif de dominer le marché.

Dans ce contexte, l’Europe fait office de front de guerre au même titre que les autres régions comme les Etats-Unis ou l’Asie. Pour cause, les particuliers européens tout comme les entreprises choisiront le fournisseur de Cloud qui offre la meilleure connectivité dans toute l’Europe.

Depuis 2007, Google Cloud a ainsi investi plus de 4,3 milliards de dollars dans ses cinq Data Centers européens sur un total de 58 centres à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, le géant de Mountain View annonce un nouvel investissement de 600 millions d’euros pour étendre son complexe de Data Centers situé à Hamina, sur la côte sud de la Finlande.

Google construit un nouveau Data Center en Europe pour son service de Cloud Gaming Stadia

Cet investissement vient s’ajouter au 800 millions d’euros déjà investis par Google dans ce complexe alimenté à l’énergie renouvelable grâce à trois fermes éoliennes. Il va permettre d’y ériger un second centre de données.

Cette expansion coïncide avec le lancement prochain du service de Cloud Gaming de Google, Stadia. Ce service permettra aux utilisateurs de jouer aux jeux vidéo les plus récents en streaming, directement depuis un navigateur web et sur n’importe quel appareil connecté à internet. Le nouveau Data Center finlandais aura (notamment) pour but de prendre en charge le trafic nouvellement généré par les utilisateurs européens du service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend