Reconnaissance faciale : l’IRS fait marche arrière sur l’utilisation d’ID.me

Reconnaissance faciale : le fisc américain renoncerait à utiliser ID.me

Aux États-Unis, l’IRS (Internal Revenue Service, le fisc local) prévoyait de mettre en place un système de reconnaissance faciale pour sécuriser la déclaration et le paiement des impôts. La Trésorerie a choisi la technologie ID.me qui semble finalement semer le doute.

Une quête permanente d’hypersécurisation

Pour se connecter à leur compte, les contribuables passent par un processus standard : l’identification avec un login et un mot de passe. Toutefois, l’IRS souhaite sécuriser davantage le paiement sur sa plateforme en ligne

Dans cette perspective, le service fiscal avait annoncé le recours à la signature biométrique pour le paiement des impôts. Les responsables évoquent notamment l’utilisation de la technologie de la reconnaissance faciale.

Dans ce programme, l’IRS n’envisage pas de développer son outil en interne, faute de moyen, mais passera par un service tiers : ID.me. Cette entreprise américaine fournit des solutions d’identification dont la reconnaissance faciale.

L’IRS prévoyait d’imposer ce processus d’identification à partir de l’été 2022 en soulignant que les contribuables ne sont pas obligés de payer leurs impôts en ligne. Il semblerait néanmoins que la Trésorerie américaine cherche aujourd’hui une alternative à  ID.me sans évoquer des raisons précises. 

Des problèmes de confidentialité et d’identification ?

Reconnaissance faciale : l’IRS fait marche arrière sur l’utilisation d’ID.me

Pour les contribuables, cette identification faciale suppose de créer un compte ID.me et de soumettre un selfie. L’utilisateur devra compléter cette photo avec deux autres documents d’identification comme un certificat de naissances et un carte de sécurité sociale

ID.me avait affirmé n’utiliser que ce selfie pour les correspondances au cours de l’identification faciale. Néanmoins, le PDG de l’entreprise a admis que la société utilise d’autres bases de données. Suite à ces déclarations, les défenseurs de la vie privée ont tiré la sonnette d’alarme.

ID.me rencontrerait également des problèmes d’identification avec sa technologie. Le gouvernement américain utilise déjà son système de reconnaissance faciale dans le cadre du paiement des allocations.

En 2021, de nombreuses réclamations dénoncent un refus de paiement en raison d’un souci au niveau du logiciel d’ID.me. Jusqu’ici, ni l’IRS ni les responsables d’ID.me n’ont apporté des explications supplémentaires. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest