Le scientifique iranien aurait été tué par une arme IA

Israël a laissé l’IA tuer un scientifique iranien avec un sniper

Convaincu que le scientifique Fakhrizadeh dirigeait les efforts de l’Iran pour construire une bombe nucléaire, Israël voulait le tuer depuis au moins 14 ans. Mais face à la multiplication des menaces et de complots, l’homme n’y prêtait plus grande attention. Malgré sa position de premier plan dans l’establishment militaire iranien, Fakhrizadeh voulait mener une vie normale, jusqu’en 2020 où il a été tué … par une machine animée par l’IA.

Le scientifique tué par une mitraillette télécommandée ?

Les versions iraniennes sur cette affaire divergent beaucoup. Mais il semble que Fakhrizadeh ait été mortellement blessé lorsque sa voiture a été criblée de balles dans la ville d’Absard, à l’est de Téhéran. Au cours de l’attaque qui a eu lieu le 27 novembre 2020, une bombe dans une camionnette Nissan aurait également explosé. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent une route jonchée d’épaves et de sang, et un véhicule criblé de balles. 

Le ministère de la Défense a d’abord évoqué une fusillade entre les gardes du corps de Fakhrizadeh et plusieurs hommes armés. Un rapport iranien a cité des témoins oculaires qui ont fait état de « trois à quatre individus tués, des terroristes probablement ». Ensuite, les médias iraniens ont déclaré que le scientifique avait en fait été tué par une « mitrailleuse télécommandée animée par l’IA » ou des « armes contrôlées par satellite ». 

Personne sur les lieux

Le scientifique iranien aurait été tué par une arme IA

Plus tard, le contre-amiral Shamkhani, qui dirige le Conseil suprême de sécurité nationale, a confirmé qu’il s’agissait d’une attaque à distance, utilisant des « méthodes spéciales ». « C’était une mission très complexe utilisant du matériel électronique », a-t-il déclaré en ajoutant qu’il n’y avait personne sur les lieux. Il a déclaré que les services de renseignement et de sécurité iraniens étaient au courant d’un complot visant à assassiner Fakhrizadeh. Ils avaient même prédit où l’attaque pourrait avoir lieu. 

Eli Cohen, le ministre israélien du Renseignement, a déclaré dans une interview ne pas savoir qui était derrière le meurtre. Beaucoup soupçonnent les Mujahideen-e Khalq, un groupe d’opposition iranien en exil et Israël comme étant les commanditaires. En tant que chef de l’Organisation iranienne de l’innovation et de la recherche défensive (SPND), Fakhrizadeh avait effectué un travail considérable dans le domaine de la défense nucléaire. Le gouvernement déclare qu’il doublerait le budget du SPND afin de poursuivre la voie du médecin martyr plus rapidement et avec plus de puissance. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest