Accueil > Intelligence artificielle > Microsoft supprime sa base de données de reconnaissance faciale
reconnaissance faciale microsoft

Microsoft supprime sa base de données de reconnaissance faciale

Microsoft a supprimé en douce son jeu de données consacré à la reconnaissance faciale. MS Celeb contenait 10 millions de photographies de 100 millions de personnes.

Microsoft se prononce souvent pour une régulation de la reconnaissance faciale. Brad Smith, le président actuel de l’entreprise s’était exprimé au Congrès américain. Les abus potentiels ont petit à petit rendu méfiante la société qui met fortement son éthique. Pour rappel, elle avait bloqué la vente de la technologie de reconnaissance faciale aux forces de l’ordre.

MS Celeb était la plus grosse base de données de reconnaissance faciale au monde

Microsoft va plus loin. Selon le Financial Times, la société fondée par Bill Gates a discrètement supprimé sa base de données MS Celeb. Celle-ci contient pas moins de 10 millions de photos de 100 000 personnes.

Publiée en 2016, celle-ci était constituée à partir d’images récoltées sur les moteurs de recherche. Cette base de données publique servait à former des systèmes de reconnaissance faciale par des entreprises technologiques comme IBM et des divisions scientifiques militaires. Premier problème de ce set : le droit à l’image. Considérant qu’elles sont des célébrités (d’où le nom MS Celeb), Microsoft n’avait pas demandé le consentement des personnes représentées sur ces fichiers sous licence Creative Common. Malgré tout, une bonne partie des photos restent disponibles sur le Web.

Second problème, des entreprises chinoises comme Megvii et SenseTime ainsi que des militaires ont utilisé la base de données MS Celeb. Par ailleurs, elle contenait des clichés sur lesquels figuraient des journalistes de sécurité et des auteurs.

Des utilisations abusives qui forcent Microsoft à la prudence

Pire encore, selon le New York Times, MS Celeb aurait inspiré le logiciel de reconnaissance faciale concocté par le gouvernement chinois. Celui-ci sert à suivre et contrôler 11 millions de personnes en provenance de la minorité ethnique musulmane ouïghoure. Les autorités de l’Empire du Milieu auraient utilisé la technologie pour enfermer plusieurs millions d’individus.

Même si MS Celeb n’a pas forcément été utilisé par le gouvernement chinois, se voir associer à un tel phénomène s’avère véritablement dévastateur en termes de communication. Surtout quand on a comme Microsoft dénoncé l’utilisation abusive de la reconnaissance faciale.

Pour autant, un responsable a expliqué à Financial Times qu’il s’agissait d’une simple mesure protocolaire. “Ce site était destiné à des fins académiques. Il était géré par un employé de Microsoft qui ne fait plus partie de l’organisation et il a été supprimé depuis”, déclare un porte-parole.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photo : Jan KRNC Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend