Accueil > Intelligence artificielle > Robots tueurs : la Chine vend des drones IA armés d’AK-47
robot tueurs blowfish a2 drones chine

Robots tueurs : la Chine vend des drones IA armés d’AK-47

Selon un rapport du CNAS, la Chine a commencé à exporter des drones dotés d’intelligence artificielle et armés de fusils d’assaut AK-47. Ces robots tueurs sont en mesure de mener des opérations militaires complexes de façon entièrement autonome et d’abattre une cible sans qu’une intervention humaine soit nécessaire…


Et si la course à l’intelligence artificielle menait l’humanité vers la troisième guerre mondiale ? Il y a quelques jours, l’expert Yoshua Bengio exprimait sa peur concernant l’utilisation de l’IA par la Chine. Aujourd’hui, le think tank américain Center for a New American Security (CNAS) semble confirmer que ces craintes sont légitimes.


Selon un rapport publié par l’organisme, la Chine cherche agressivement à intégrer une IA toujours plus sophistiquée aux armes et équipements militaires qu’elle produit. Ce constat concerne notamment les drones de toutes les tailles.

Aux États-Unis, les drones sont déjà capables de se mettre en mode pilote automatique pour effectuer des tâches simples comme de voler en cercle autour d’une cible. Cependant, de son côté, la Chine cherche à offrir une autonomie totale à ces machines.

Robots tueurs : la Chine souhaite que son armé soit commandée par une IA

intelligence artiicielle robots tueurs

Ainsi, le nouveau drone Blowfish2 est capable de voler de façon autonome jusqu’aux cibles et de les abattre sans qu’une intervention humaine soit nécessaire. Il est doté de capacités de détection, de reconnaissance et de frappe ciblées.

Ce drone est exporté par la Chine en Asie, en Afrique et dans les zones de combat du Moyen-Orient. En fonction des besoins de ses clients, le constructeur Ziyan propose d’armer le Blowfish 2 de missiles ou de fusils d’assaut AK47.

Aussi terrifiant que soit ce drone autonome, il semblerait qu’il ne s’agisse que d’un début pour la Chine. Le gouvernement souhaiterait aussi se tourner vers l’IA pour la prise de décisions militaires.

Toujours selon le rapport, un exécutif senior de la troisième plus grande entreprise d’armement chinoise du nom de Zeng Yi aurait affirmé que l’IA serait au coeur des batailles du futur. Selon ses dires, les armes mécaniques sont comparables à la main du corps humain tandis que les systèmes IA seront comparables à son cerveau. Ainsi, au lieu d’être commandées par des humains, les armées pourraient être prochainement dirigées par l’IA

1 commentaire

  1. L'amateur d'aéroplanes

    Faut de frappe dans un sous-titre :

    la Chine souhaite que son  »armé(e) »

    Voici une photo de l’engin :

    Et, techniquement, dire AK-47 est un abus de langage, cela fait des décennies qu’ils ne sont plus fabriqués, ce sont ses descendants AK-74 et AKM qui continuent de faire parler la poudre sur tout les continents aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend