Accueil > Intelligence artificielle > Intelligence artificielle : l’usage de l’IA par la Chine terrifie les experts
chine ia terrifie experts intelligence artificielle

Intelligence artificielle : l’usage de l’IA par la Chine terrifie les experts

L’utilisation de l’intelligence artificielle par la Chine inquiète de plus en plus les experts. L’un des pionniers du Deep Learning, Yoshua Bengio, se dit terrifié par la façon dont la superpuissance asiatique use de l’IA pour surveiller et contrôler son peuple…

De  » 1984  » à  » Black Mirror  » en passant par  » Terminator « , de nombreuses oeuvres de science-fiction ont tenté de nous avertir des possibles dérives de l’intelligence artificielle et d’autres technologies émergentes. Malheureusement, en observant l’usage que fait la Chine de ces nouveaux outils, on pourrait croire que le pays le plus peuplé du monde a pris ces contre-utopies pour des exemples à suivre.

Entre le système de crédit social basé sur le Big Data ou la création de bébés génétiquement modifiés, la Chine multiplie les expériences défiant notre notion Occidentale de la morale et de l’éthique. De fait, de nombreux experts et autres défenseurs de la confidentialité ont exprimé leurs craintes concernant la façon dont la Chine use des nouvelles technologies.

Aujourd’hui, c’est au tour de Yohsua Bengio, scientifique canadien et co-fondateur de l’entreprise Element AI qui a participé à la création de la Déclaration de Montréal sur l’éthique de l’IA, de prendre la parole. Considéré comme un pionnier du Deep Learning, cet expert avoue être terrifié par la manière dont la Chine déploie l’intelligence artificielle pour surveiller et contrôler le peuple.

Selon lui, nous avons là à faire à  » un scénario digne du roman 1984 et de son Big Brother « . Il estime que les choses deviennent de plus en plus effrayantes.

Intelligence artificielle : la Chine utilise l’IA pour asservir son peuple

yoshua bengio chine ia

Selon Bloomberg, le gouvernement communiste de la Chine a commencé à utiliser un système de reconnaissance faciale pour surveiller les citoyens dans les espaces publics. Il a aussi créé une application permettant aux citoyens de savoir s’ils sont près d’une personne endettée.

De même, une plateforme de  » National Credit Information Sharing  » (partage d’information sur le crédit national) aurait été développée pour blacklister les passagers de trains ou d’avions en cas de comportement jugé  » antisocial « .

Pour Bengio, la reconnaissance faciale est une technologie qui doit impérativement être hautement régulée. Même s’il estime qu’il existe de nombreuses manières dont les avancées technologiques peuvent être utilisées de façon positive, il recommande aux gouvernements de faire preuve d’intelligence pour mitiger les risques potentiels de l’IA et de la robotique.

D’après ses dires, à mesure qu’elle gagne en puissance, la technologie mène à une concentration accrue du pouvoir et des richesses. Or, il juge ce phénomène néfaste pour la démocratie, pour la justice sociale et pour le bien-être général de la plupart des individus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend