trump guerre nucléaire ia

Trump pense que l’IA va déclencher une guerre nucléaire : voici pourquoi

Et si un simple DeepFake IA provoquait le basculement du monde dans une guerre nucléaire ? C'est ce craint Donald Trump, l'ancien président des Etats-Unis, après avoir é cette technologie. Découvrez pour quelle raison !

L'IA permet de générer très facilement du texte, des images, et même des vidéos. Toutefois, cette technologie amusante et inoffensive en apparence pourrait nous mener vers une guerre nucléaire !

C'est ce que redoute Donald Trump, qui a fait part de son inquiétude au YouTube américain Logan Paul dans une vidéo du podcast « Impaulsive » datée du 15 juin 2024.

Selon ses dires, cette technologie peut être considérée comme un « super-pouvoir », mais ses capacités sont également « alarmantes ».

Une guerre mondiale déclenchée par un DeepFake ?

Comme 49% des Américains (selon un sondage mené par YouGov), l'ancien président des États-Unis est inquiet face aux progrès impressionnants de l'intelligence artificielle.

Il explique avoir vu une vidéo DeepFake de lui-même, faisant la promotion d'un produit. Le résultat était si convaincant qu'il en est venu à se demander si la vidéo était réelle et s'il avait oublié qu'il avait tourné cette pub…

Cependant, au-delà de l'usurpation d'identité, Trump craint que les DeepFakes puissent déclencher une guerre nucléaire à l'échelle mondiale.

Par exemple, un DeepFake pourrait montrer le président des États-Unis en train d'affirmer que « nous venons d'envoyer 13 missiles nucléaires et ils atteindront leurs cibles dans 12 minutes et 59 secondes ». Dès lors, un gouvernement rival pourrait décider de lancer une contre-attaque…

Face à ce danger potentiel, Donald explique avoir demandé à s'il y a un moyen pour cet hypothétique adversaire de vérifier l'authenticité de la vidéo. Ce à quoi le milliardaire lui a répondu qu'il « n'y a aucun moyen ».

Désinformation et guerre nucléaire : un danger de longue date

Les craintes de Donald Trump peuvent sembler infondées ou exagérées, mais il n'en est rien. Par le passé, la désinformation a déjà augmenté le risque de guerre nucléaire.

En septembre 1983, en pleine guerre froide, un système d'avertissement soviétique a détecté 5 missiles de manière incorrecte.

Heureusement, le lieutenant-colonel soviétique Stanislas Petrov a fait le choix d'ignorer le rapport. Il a donc potentiellement évité une catastrophe nucléaire.

Plus récemment, en décembre 2016, le ministre des affaires étrangères du Pakistan, Khawaja Muhammad Asif a lu de fausses informations et a réagi en menaçant Israël d'une attaque nucléaire !

Désormais, de nombreux experts redoutent que les DeepFakes puissent bel et bien accentuer la menace d'une escalade nucléaire au cours des années à venir…

Les USA doivent gagner la course à l'IA contre la Chine

Toujours pendant cette interview, Trump a souligné l'importance pour l'Amérique de dominer la course de l'IA : « nous devons prendre le dessus sur la Chine ».

Il note cependant que cette technologie est extrêmement gourmande en énergie, à la fois pour alimenter les puces d'entraînement et pour éviter qu'elles surchauffent.

Or, les inquiétudes environnementales liées à cette consommation d'énergie risquent de « nous freiner » et d'empêcher les États-Unis de rivaliser avec la Chine.

En avril 2024, le CEO de , , a effectivement expliqué que l'énergie pourrait devenir un frein pour le développement de l'IA dans le futur.

Même si les entreprises américaines de la tech investissent depuis plusieurs années dans l'énergie propre pour réduire leur empreinte carbone, la Chine demeure leader mondial de l'énergie renouvelable.

C'est loin d'être la première fois que Trump s'inquiète que les écologistes fassent perdre du terrain aux États-Unis face à la Chine. Déjà en 2012, il tweetait que « le concept de réchauffement climatique a été créé par et pour la Chine pour rendre l'industrie américaine non-compétitive »…

La menace de l'IA : une peur commune entre Trump et Biden

La politique américaine est polarisée entre deux extrêmes, un peu comme le devient la politique française. Lors de son interview avec Logan Paul, Trump a d'ailleurs qualifié Joe Biden de « pire président dans l'histoire de notre pays ».

Néanmoins, malgré tous leurs désaccords, la peur de l'IA semble être l'un des rares points communs entre républicains et démocrates.

En octobre 2023, Biden a adopté un décret visant à atténuer les dangers de l'IA, notamment les DeepFakes, et à préserver la domination américaine dans ce domaine.

Un groupe de sénateurs bipartisan, dirigé par Chuck Schumer, sénateur démocrate de New York, a dévoilé une feuille de route pour l'implémentation de garde-fous contre ces risques et l'investissement de milliards de dollars…

Et vous, qu'en pensez-vous ? Un chef d'État pourrait-il vraiment se laisser avoir par un DeepFake au point de décider d'appuyer sur le bouton rouge ? Partagez votre avis en commentaire !

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *