Accueil > Intelligence artificielle > Elon Musk affirme pouvoir guérir la schizophrénie grâce à l’IA
neuralink maladies mentales

Elon Musk affirme pouvoir guérir la schizophrénie grâce à l’IA

Elon Musk affirme que sa technologie Neuralink permettra de soigner de nombreuses maladies mentales et autres troubles liés au cerveau. Cependant, à terme, l’objectif de la startup reste de permettre la convergence entre IA et intelligence humaine…

Fondée par Elon Musk en 2016, la startup Neuralink a longtemps tenu ses activités totalement secrètes. Il aura fallu attendre le mois de juillet 2019 pour que le célèbre entrepreneur lève le voile sur son mystérieux projet.

C’est à cette date que Musk a enfin présenté l’interface cerveau-machine de sa startup Neuralink. Il s’agit d’une puce pouvant être implantée dans le cerveau d’un individu. Elle permettrait alors d’enregistrer l’activité cérébrale du porteur, et potentiellement de la stimuler. Des tests sur les singes ont d’ailleurs débuté.

Cette innovation, permettant à l’Homme de combiner ses facultés à celle de l’intelligence artificielle, est annoncée comme « révolutionnaire ». Toutefois, aucun vrai cas d’usage concret n’avait été dévoilé jusqu’à présent.

Elon Musk veut guérir toutes les maladies mentales grâce à Neuralink

Dans le cadre d’une interview pour son podcast sur l’intelligence artificielle, Lex Fridman a interrogé Elon Musk sur les impacts les plus excitants qu’il pouvait prévoir pour son entreprise Neuralink. Le milliardaire a alors expliqué que sa technologie pourrait permettre de « soigner de nombreuses maladies mentales ».

En guise d’exemple, Musk a notamment cité la schizophrénie et l’autisme. Il convient cependant de rappeler que l’autisme n’est pas une maladie, mais un trouble du développement. Cependant, jusqu’à présent, aucune solution ne permet de faire disparaître ce trouble de façon définitive.

En outre, Neuralink pourrait permettre de contrer le phénomène de perte de la mémoire dont est victime tout un chacun à partir d’un certain âge. Elon Musk évoque en guise d’exemple la façon dont les parents peinent à se rappeler le nom de leurs enfants en vieillissant.

L’Américain a également expliqué à Lex Fridman que cette interface homme / machine pourrait permettre de réparer les graves dégâts sur le cerveau ou la colonne vertébrale. Auparavant, Elon Musk avait déjà évoqué la façon dont cette technologie pourrait permettre de traiter les maladies neurologiques comme Alzheimer et Parkinson.

Les applications potentielles de Neuralink sont donc nombreuses, en particulier pour le secteur de la santé. Cependant, l’objectif principal d’Elon Musk sur le long terme reste le même : permettre la convergence entre la conscience humaine et l’intelligence artificielle.

Le CEO de Tesla et Space X a de nouveau exprimé cette ambition lors de l’interview accordée à Fridman. Selon ses propres mots « Neuralink est conçu pour remédier aux risques existentiels associés à la superintelligence numérique ».

Il estime en effet qu’il est impossible pour le cerveau humain de rivaliser avec l’intelligence des superordinateurs, et que ce problème ne fera que s’accentuer au fil des années. Un point de vue que Musk avait déjà défendu face à Jack Ma en août 2019.

Par conséquent, plutôt que de tenter vainement de dépasser les ordinateurs, Elon Musk estime qu’il est préférable d’unir nos forces aux leurs… l’intégralité de l’entretien entre Elon Musk et Lex Fridman est disponible à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend